En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

02.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

03.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

06.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

07.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 12 heures 32 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 14 heures 8 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 15 heures 39 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 17 heures 48 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 20 heures 2 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 21 heures 36 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 1 jour 7 heures
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 13 heures 16 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 14 heures 56 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 16 heures 3 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 18 heures 39 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 21 heures 47 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 1 jour 7 heures
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 1 jour 8 heures
© Reuters
Un vaccin.
© Reuters
Un vaccin.
De marbre

Immunisées contre la crise : comment les banques font-elles pour s'en sortir si bien ?

Publié le 12 août 2013
BPCE, la Société Générale, BNP Paribas... Les grandes banques françaises enregistrent des profits en hausse pour le premier semestre. Dans un contexte de récession de la zone euro, quel est leur secret ?
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
BPCE, la Société Générale, BNP Paribas... Les grandes banques françaises enregistrent des profits en hausse pour le premier semestre. Dans un contexte de récession de la zone euro, quel est leur secret ?

L’économie française va à peine mieux et voilà que les banques enregistrent de meilleurs résultats depuis plusieurs mois : comment comprendre ce paradoxe ? Faut-il critiquer les banques françaises en leur disant qu’elles se sont beaucoup trop plaintes les années passées, notamment des contraintes qui pesaient sur elles, ou bien leur demander de participer maintenant au renforcement de la croissance, en soutenant davantage les PME, puisqu’elles « vont mieux » ?

En fait, les banques et l’économie ne vivent pas les mêmes vies. Voilà des mois qu’on sait que l’économie française est en ralentissement, entourée de pays en crise. Rien de surprenant donc si les banques font attention à l’octroi de crédits, et tout autant les entreprises et les ménages, qui sont plus prudents dans leurs demandes.

Ainsi la lente dégradation de la situation économique a été atténuée par les comportements plus prudents de chacun. La récession française n’a pas été une surprise et elle n’est pas considérable. Tout le monde s'y est préparé. Quand les banques disent qu’elles acceptent 8 crédits sur 10, c’est bien la preuve qu’il n’y a pas aujourd’hui de drame. Mais dans les mois qui suivent, après la récession de fin 2012 et début 2013, il y aura de nouveaux problèmes dans des entreprises et chez des ménages. Les banques ne sont donc pas sorties d’affaires sous prétexte que la récession est « comptablement » finie et aura seulement duré deux trimestres. Des difficultés sont à venir, notamment dans les secteurs fragiles de l’industrie, des services et de l’agriculture, ceux où les tailles des entreprises sont faibles et les marges déjà pincées.

Plus profondément, les banquiers ont pris la mesure du nouvel environnement économique qui se présente, avec une croissance durablement faible et peu inflationniste. Dans ce contexte, la pression sur les taux d’intérêt va partout être plus forte, donc la pression sur les coûts va redoubler. C’est bien ce que l’on observe et qui complète l’analyse : à côté de demandes de crédits plus mesurées et d’accords de crédits plus circonspects, il y a partout un freinage important des coûts. Les banques françaises sont toutes en train de réduire leur taille, en liaison avec les nouvelles règles de Bâle 3 et les exigences des banques centrales (et des politiques). Elles réduisent donc leurs effectifs. En matière de banque d’affaires, elles appliquent en sus les règles de rémunération qui lissent les bonus dans le temps et font que les plus gros sont payés en actions de la banque. Enfin, les banques à réseau sont en train de réduire leurs coûts fixes, en réduisant leurs coûts informatiques (unités de traitement plus intégrées, délocalisation), en fermant des agences, en allégeant partout leurs effectifs.

Au total, les banques françaises qui gagnent de l’argent aujourd’hui, quand la situation est à peine meilleure sont celles qui se préparent à un environnement de croissance faible, de régulation plus exigeante (notamment en faveur des clients fragiles) et de concurrence plus forte – à la fois entre banques commerciales classiques, mais aussi de banques low cost, sans compter l’arrivée de structures spécialisées, informatiques, sans réseau. Leur comportement est donc normal : les banques commerciales doivent réduire leurs coûts fixes et accroître leurs résultats pour faire évoluer leurs modèles et devenir plus agiles, dans un environnement moins porteur. Il s’agit pour elles de continuer à innover et de satisfaire des clients… qui n’ont aucune raison de devenir moins exigeants !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
un_lecteur
- 12/08/2013 - 18:05
petits cadeaux entre amis
un petit point oublié parJean-Paul Betbèze, directeur de Betbèze Conseil SAS et qui été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA :
Les banques viennent de recevoir 30 milliards du gouvernement.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20130720trib000776685/les-banques-francaises-vont-recevoir-30-milliards-d-euros-issus-des-livrets-reglementes.html

Oubli bizarre, qui décrédibilise complètement ce monsieur.