En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Petits conseils d'amis
Abus des banques et crises financières : quelle solution ?
Publié le 09 mai 2011
Le Sénat américain a accusé récemment dans un rapport accablant, de grandes banques internationales comme Goldman Sachs ou la Deutsche Bank, d'être en partie responsables de la crise économique et financière de 2008. Depuis, les bonus astronomiques continuent de pleuvoir. Les banquiers ont-ils véritablement retenu la leçon ?
Alexandre Arnbäck  et Trevor Pavitt sont d’ex-banquiers privés Suisses.Ils sont les auteurs de Guérir vos investissements : Une histoire que votre banquier ne racontera jamais (éditions Slatkine, 2011).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Arnbäck et Trevor Pavitt
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Arnbäck  et Trevor Pavitt sont d’ex-banquiers privés Suisses.Ils sont les auteurs de Guérir vos investissements : Une histoire que votre banquier ne racontera jamais (éditions Slatkine, 2011).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Sénat américain a accusé récemment dans un rapport accablant, de grandes banques internationales comme Goldman Sachs ou la Deutsche Bank, d'être en partie responsables de la crise économique et financière de 2008. Depuis, les bonus astronomiques continuent de pleuvoir. Les banquiers ont-ils véritablement retenu la leçon ?

Plus de deux ans après la crise financière, alors que les esprits des investisseurs sont encore bien marqués par cet épisode douloureux, rien ne semble vraiment changer… Les banquiers du monde entier continuent à recevoir des bonus astronomiques et chaque année près de 1 300 milliards de commissions injustifiées sont prélevées, comme le dévoile une récente étude réalisée par le IBM Institute for Business Value.

Pourquoi l’industrie financière ne tire-t-elle pas les leçons de ses erreurs ? La réponse est simple : les conflits d’intérêts y sont bien trop importants. Tant que le salaire des banquiers "conseillers" dépendra des produits qu’ils sélectionnent pour vous, aucune remise en question ne sera envisageable.

Alors que faire ?

Premièrement, ne pas céder à la panique. Il est difficile d’ignorer les gros titres des médias qui parlent abondamment de crises ou de faillites. Personne ne semble à l’abri. La réaction naturelle est alors de se tourner vers le banquier et de lui faire aveuglément confiance, car il paraît tout connaitre et tout maîtriser. C’est la première erreur à ne pas commettre. Les marchés bruissent de rumeurs, sont conduits par "le sentiment" ou gonflés par les modes. En situation de stress, l’investisseur tend à oublier le raisonnement et devient la proie facile de tous les beaux discours et de toutes les promesses de performances chimériques…

Deuxièmement, il faut être réaliste. L’investisseur est condamné à être déçu et à sous-performer nettement les marchés. Car une infime minorité de gérants offrent à leurs clients un rendement net de frais supérieur à celui des marchés. Il est impossible d’identifier les gagnants à l’avance, puisque ce sont chaque année des gérants différents qui battent les marchés.  Il n’y a pas d’autre raison que la chance pour expliquer la performance d’un gérant, ce qui signifie que vous le payez pour prédire l’avenir… et que cela vous coûte en moyenne 3-6 % par année !

Prédire l’avenir est impossible, et les marchés boursiers n’échappent pas à cette loi, il faut donc adopter une approche totalement différente afin de retrouver la sérénité d’investir, d'éviter les pièges de l’industrie financière et de faire en sorte que votre banquier travaille pour votre argent et non le contraire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
05.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
06.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
07.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
yc
- 09/05/2011 - 08:14
banquiers ?
ils ont bien retenu la leçon et ont encore amélioré le système.
Les dirigeants de la planète sont les banques. Les politiques ne font que pédaler dans la "choucroute" et le bas peuple ramasse les miettes