En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

05.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

06.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse

07.

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 21 min 46 sec
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 3 heures 53 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 4 heures 37 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 5 heures 30 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 16 heures 39 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 17 heures 48 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 19 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
Bain de foule
Dans les rues de Beyrouth, Emmanuel Macron a entendu la colère du peuple libanais
il y a 20 heures 49 min
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 23 heures 15 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 2 heures 48 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 3 heures 26 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 4 heures 20 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 5 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 16 heures 14 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 16 heures 57 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 18 heures 24 min
pépites > Politique
#MeToo
Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018
il y a 20 heures 5 min
light > People
Contexte pesant
Michelle Obama confie souffrir d'une "légère dépression"
il y a 21 heures 24 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 23 heures 53 min
© Reuters
Certains clients veulent plus que du sexe.
© Reuters
Certains clients veulent plus que du sexe.
Bonnes feuilles

Escort girl : ce qu'elles apportent de plus que les simples prostituées

Publié le 06 août 2013
Sabrina raconte sa vie d'escort girl et le chemin qui l'a menée jusqu'à la prostitution volontaire. Extrait de "Escort" (2/2).
Sabrina Sabrina
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sabrina est une escort girl.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sabrina raconte sa vie d'escort girl et le chemin qui l'a menée jusqu'à la prostitution volontaire. Extrait de "Escort" (2/2).

GFE ? Est-ce que vous savez de quoi il s’agit ? C’est un terme qu’il importe de connaître quand vous voulez jouer les escorts, une notion importante qui permet de satisfaire les demandes de certains clients, souvent généreux et intéressants. GFE, c’est-à-dire Girlfriend Experience, comme le titre du film de Steven Soderbergh. Certains clients souhaitent vivre plus que des relations sexuelles. Ils veulent que vous vous comportiez comme leur petite amie, que vous passiez du temps avec eux, que vous les accompagniez dans leurs voyages, leurs loisirs, leurs activités, que vous partagiez leur table, leur appartement, et pas seulement leur lit. L’intitulé « escort » laisse supposer que ce type de demande serait la norme et les rapports sexuels, une exception, ou une possibilité de fin de soirée hypothétique. C’est évidemment l’inverse qui se passe. Il est rare de se voir proposer une GFE et cela n’arrive pas à toutes les filles.

Il faut faire jeunette décontractée et pas trop bimbo outrageusement carrossée, étudiante studieuse plutôt que supernova aux appâts lunaires. Ou alors si la demande tourne plus autour de la trentenaire, il vaut mieux avoir l’air d’une secrétaire de direction, d’une artiste un rien bohème ou d’une mère au foyer en rupture de ban que d’une mangeuse d’hommes à l’allure assez chienne. Ce qu’il faut, c’est que le couple arrangé paraisse crédible et puisse faire illusion dans les situations les plus quotidiennes, à une terrasse de café, lors d’une promenade le long des quais ou dans la file d’attente d’un multiplexe de ciné.

Des observateurs attentifs peuvent toujours percer à jour ce genre de comédie. Ce n’est pas bien compliqué de pointer du doigt une forte différence d’âge, un éloignement social avéré, une différence de look criante. Mais, au-delà du fait que des couples mal assortis se marient tous les jours, ce qui compte avant tout c’est que le client y croit. D’où le talent de comédienne que doit posséder l’escort qui tente une GFE.

(...)

Il me traite comme une petite fille naïve et sincère tout en sachant pertinemment que je peux être rouée, vénale, menteuse. Il veut me voir ainsi, innocente, rêveuse, heureuse, et il est vrai que je peux le redevenir si l’on me fait confiance. Et puis, excusez du peu, c’est lui qui m’achète mes premières chaussures Chanel. Ces souliers de reine à la discrétion haut de gamme saluée par les initiés font passer pour des pouffes has been les filles en Louboutin avec leurs stilettos de 15 centimètres à rayures rouges. Après quelques rendez-vous, comme cela peut arriver dans une relation classique, on finit par faire l’amour. Je refuse le sexe anal, il n’insiste pas. Il est compréhensif. Comme il prend de la coke, il tient longtemps, ce qui parfois me fatigue. Là encore, il n’insiste pas, me propose de me faire une ligne pour que je le rejoigne dans son délire, que je sois dans le même état. Je n’y tiens pas et il me laisse décider.

Le sexe avec lui est assez agréable. J’aime surtout pouvoir lui dire ce que j’aime et ce que j’aime pas, ce que j’accepte et ce que je n’accepte pas, sans qu’il le prenne mal, sans qu’il me parle de ce que je suis censée faire pour ce prix-là. Parfois, dans la rue, il me passe le bras autour de la taille et je le laisse faire. Ou bien j’accepte qu’il me prenne la main. On a l’air de deux amoureux qui se promènent tranquillement le long des avenues. Ça lui fait plaisir et ça ne me perturbe pas exagérément. J’ai bien compris que cela fait partie du deal. En mode GFE, je ne peux pas tout avoir, l’argent, le respect, la belle vie, sans lui accorder un peu de cette tendresse pour laquelle il paye bien plus cher que pour le sexe. Et puis humainement, je l’apprécie, je le trouve charmant, attentionné, caressant. Je ne suis pas amoureuse de lui, mais j’ai de l’estime et de l’amitié pour lui.

J’accepte de l’embrasser sur la bouche, des petits bisous de-ci de-là, des smacks. Je tente d’éviter qu’il mette la langue. Il ne faut pas exagérer. Parfois, je bloque et il ne comprend pas bien. Je le sens sur le point de me faire valoir que nous ne sommes pas dans un rapport traditionnel, où la gagneuse réserve ses lèvres et son anus à son mac et où le micheton doit se contenter de se reculotter si ça ne lui convient pas et de prendre la porte sans demander son reste, sinon gare, on fait donner les gros bras. Nous évoluons dans une zone incertaine où tout se mélange, où il m’arrive de perdre pied et où il me faut parfois reprendre de la distance, restaurer un quant-à-soi menacé par ce contrat ambigu qui nous lie sans nous attacher.

Extrait de "Escort", Sabrina, (Editions Grasset), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Stylo
- 11/08/2013 - 15:38
des hommes et des femmes
Il me semble que parmi les escortes-girls, étudiantes ou occasionnelles, la plupart ne sont pas contraintes et savent très bien ce qu'elles font. Elles trouvent sans doute là un moyen assez facile, parfois en joignant l'utile à l'agréable, de combler les fins de mois difficiles.
Parmi les clients, il n'y a sûrement pas que des pervers ou des vicieux mais certainement beaucoup d'hommes normaux dans la misère sexuelle, en couple ou non, en manque d'amour, d'affection, de sexe et pour qui rencontrer une femme dans la vie courante est extrêmement compliqué, difficile, voire impossible.
Ganesha
- 07/08/2013 - 21:43
Maîtresse
Un grand classique, c'est la maîtresse, toute vêtue de cuir noir, qui utilise son martinet pour punir avec sévérité la moindre faute...
Dans les années 80, on trouvait facilement dans les annonces de Libé une partenaire pour du sexe gratuit sans lendemain... A l'heure actuelle, j'en trouverais aussi, si j'acceptais une dame de mon âge... mais, comme beaucoup d'hommes...
becrouge
- 07/08/2013 - 15:36
@Ganesha
pas mal votre résumé