En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

05.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 9 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 35 min 18 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Conflans : sept personnes déférées en vue de l’ouverture d’une information judiciaire, selon le Parquet national antiterroriste
il y a 1 heure 36 sec
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 15 heures 49 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 17 heures 50 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 18 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 20 heures 53 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 21 heures 14 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 28 min 6 sec
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 35 min 23 sec
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 12 heures 59 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 15 heures 24 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 16 heures 38 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 19 heures 15 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 20 heures 13 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 20 heures 58 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 21 heures 29 min
© Reuters
Certains clients veulent plus que du sexe.
© Reuters
Certains clients veulent plus que du sexe.
Bonnes feuilles

Escort girl : ce qu'elles apportent de plus que les simples prostituées

Publié le 06 août 2013
Sabrina raconte sa vie d'escort girl et le chemin qui l'a menée jusqu'à la prostitution volontaire. Extrait de "Escort" (2/2).
Sabrina Sabrina
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sabrina est une escort girl.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sabrina raconte sa vie d'escort girl et le chemin qui l'a menée jusqu'à la prostitution volontaire. Extrait de "Escort" (2/2).

GFE ? Est-ce que vous savez de quoi il s’agit ? C’est un terme qu’il importe de connaître quand vous voulez jouer les escorts, une notion importante qui permet de satisfaire les demandes de certains clients, souvent généreux et intéressants. GFE, c’est-à-dire Girlfriend Experience, comme le titre du film de Steven Soderbergh. Certains clients souhaitent vivre plus que des relations sexuelles. Ils veulent que vous vous comportiez comme leur petite amie, que vous passiez du temps avec eux, que vous les accompagniez dans leurs voyages, leurs loisirs, leurs activités, que vous partagiez leur table, leur appartement, et pas seulement leur lit. L’intitulé « escort » laisse supposer que ce type de demande serait la norme et les rapports sexuels, une exception, ou une possibilité de fin de soirée hypothétique. C’est évidemment l’inverse qui se passe. Il est rare de se voir proposer une GFE et cela n’arrive pas à toutes les filles.

Il faut faire jeunette décontractée et pas trop bimbo outrageusement carrossée, étudiante studieuse plutôt que supernova aux appâts lunaires. Ou alors si la demande tourne plus autour de la trentenaire, il vaut mieux avoir l’air d’une secrétaire de direction, d’une artiste un rien bohème ou d’une mère au foyer en rupture de ban que d’une mangeuse d’hommes à l’allure assez chienne. Ce qu’il faut, c’est que le couple arrangé paraisse crédible et puisse faire illusion dans les situations les plus quotidiennes, à une terrasse de café, lors d’une promenade le long des quais ou dans la file d’attente d’un multiplexe de ciné.

Des observateurs attentifs peuvent toujours percer à jour ce genre de comédie. Ce n’est pas bien compliqué de pointer du doigt une forte différence d’âge, un éloignement social avéré, une différence de look criante. Mais, au-delà du fait que des couples mal assortis se marient tous les jours, ce qui compte avant tout c’est que le client y croit. D’où le talent de comédienne que doit posséder l’escort qui tente une GFE.

(...)

Il me traite comme une petite fille naïve et sincère tout en sachant pertinemment que je peux être rouée, vénale, menteuse. Il veut me voir ainsi, innocente, rêveuse, heureuse, et il est vrai que je peux le redevenir si l’on me fait confiance. Et puis, excusez du peu, c’est lui qui m’achète mes premières chaussures Chanel. Ces souliers de reine à la discrétion haut de gamme saluée par les initiés font passer pour des pouffes has been les filles en Louboutin avec leurs stilettos de 15 centimètres à rayures rouges. Après quelques rendez-vous, comme cela peut arriver dans une relation classique, on finit par faire l’amour. Je refuse le sexe anal, il n’insiste pas. Il est compréhensif. Comme il prend de la coke, il tient longtemps, ce qui parfois me fatigue. Là encore, il n’insiste pas, me propose de me faire une ligne pour que je le rejoigne dans son délire, que je sois dans le même état. Je n’y tiens pas et il me laisse décider.

Le sexe avec lui est assez agréable. J’aime surtout pouvoir lui dire ce que j’aime et ce que j’aime pas, ce que j’accepte et ce que je n’accepte pas, sans qu’il le prenne mal, sans qu’il me parle de ce que je suis censée faire pour ce prix-là. Parfois, dans la rue, il me passe le bras autour de la taille et je le laisse faire. Ou bien j’accepte qu’il me prenne la main. On a l’air de deux amoureux qui se promènent tranquillement le long des avenues. Ça lui fait plaisir et ça ne me perturbe pas exagérément. J’ai bien compris que cela fait partie du deal. En mode GFE, je ne peux pas tout avoir, l’argent, le respect, la belle vie, sans lui accorder un peu de cette tendresse pour laquelle il paye bien plus cher que pour le sexe. Et puis humainement, je l’apprécie, je le trouve charmant, attentionné, caressant. Je ne suis pas amoureuse de lui, mais j’ai de l’estime et de l’amitié pour lui.

J’accepte de l’embrasser sur la bouche, des petits bisous de-ci de-là, des smacks. Je tente d’éviter qu’il mette la langue. Il ne faut pas exagérer. Parfois, je bloque et il ne comprend pas bien. Je le sens sur le point de me faire valoir que nous ne sommes pas dans un rapport traditionnel, où la gagneuse réserve ses lèvres et son anus à son mac et où le micheton doit se contenter de se reculotter si ça ne lui convient pas et de prendre la porte sans demander son reste, sinon gare, on fait donner les gros bras. Nous évoluons dans une zone incertaine où tout se mélange, où il m’arrive de perdre pied et où il me faut parfois reprendre de la distance, restaurer un quant-à-soi menacé par ce contrat ambigu qui nous lie sans nous attacher.

Extrait de "Escort", Sabrina, (Editions Grasset), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Stylo
- 11/08/2013 - 15:38
des hommes et des femmes
Il me semble que parmi les escortes-girls, étudiantes ou occasionnelles, la plupart ne sont pas contraintes et savent très bien ce qu'elles font. Elles trouvent sans doute là un moyen assez facile, parfois en joignant l'utile à l'agréable, de combler les fins de mois difficiles.
Parmi les clients, il n'y a sûrement pas que des pervers ou des vicieux mais certainement beaucoup d'hommes normaux dans la misère sexuelle, en couple ou non, en manque d'amour, d'affection, de sexe et pour qui rencontrer une femme dans la vie courante est extrêmement compliqué, difficile, voire impossible.
Ganesha
- 07/08/2013 - 21:43
Maîtresse
Un grand classique, c'est la maîtresse, toute vêtue de cuir noir, qui utilise son martinet pour punir avec sévérité la moindre faute...
Dans les années 80, on trouvait facilement dans les annonces de Libé une partenaire pour du sexe gratuit sans lendemain... A l'heure actuelle, j'en trouverais aussi, si j'acceptais une dame de mon âge... mais, comme beaucoup d'hommes...
becrouge
- 07/08/2013 - 15:36
@Ganesha
pas mal votre résumé