En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

05.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

06.

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

07.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

05.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

05.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

06.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 23 min 19 sec
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 1 heure 30 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 1 heure 42 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 10 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 10 heures 32 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 17 heures 59 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 20 heures 40 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 23 heures 2 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 42 min 31 sec
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 1 heure 20 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 1 heure 42 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 10 heures 51 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 18 heures 26 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 22 heures 50 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 23 heures 4 min
Si vous croisez du blé qui fait cette tête-là en juin, l'été sera chaud et la rentrée encore plus.
Si vous croisez du blé qui fait cette tête-là en juin, l'été sera chaud et la rentrée encore plus.
2011, une sécheresse pire que 1976 ?

Mauvaise nouvelle : il fait beau

Publié le 13 mai 2011
La France a... chaud. Et s'en réjouit. Les terrasses ne désemplissent pas, les plages ont des airs de mois de juillet, mais... les agriculteurs - et les préfets - commencent à paniquer. En ligne de mire, le spectre de la dramatique sécheresse de 1976. EDITORIAL
Jean-Baptiste Giraud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France a... chaud. Et s'en réjouit. Les terrasses ne désemplissent pas, les plages ont des airs de mois de juillet, mais... les agriculteurs - et les préfets - commencent à paniquer. En ligne de mire, le spectre de la dramatique sécheresse de 1976. EDITORIAL

Cafetiers et restaurateurs se frottent les mains : la saison démarre sur les chapeaux de roues, avec des terrasses qui ne désemplissent pas. Des températures de rêve, un soleil chaleureux mais encore supportable même à midi – 14 heures à l’heure légale à Paris - et surtout… pas un nuage à l’horizon.

Seulement, il est là le gros problème. Après deux années un brin humides pour ne pas dire mouillées, qui  étaient finalement très fidèles au modèle climatique français, à savoir tempéré, mi-océanique, mi-continental, voici que l’année 2011 s’annonce très ensoleillée… et aussi très sèche.

Dans le schéma « on nous cache tout, on nous dit rien », si la crainte d’une sécheresse majeure n’est pas encore brandie en France par l’organisme officiel – Météo France est une établissement public administratif (EPA) dépendant donc directement de l’Etat – nos voisins suisses tablent déjà sur une sécheresse plus grave que celle de… 1976. Les quatre premiers mois de 2011 y sont en effet pires que l’année de référence pour tous les météorologues en Europe. Pires, car encore plus secs.

D’accord, la Suisse n’est pas la France, mais les symptômes sont les mêmes dans l’hexagone. D’ailleurs, Météo Consult, le « premier bureau européen d’études météorologiques opérationnel privé » a lui, tiré la sonnette d’alarme.  Début avril, Météo Consult évaluait le déficit de pluviométrie à -50 voire -80 % sur une large partie du territoire français. Depuis le début du mois, la situation s’est largement aggravée – à la grande joie, donc, des cafetiers et restaurateurs. – 99 % à Brest et à Perpignan, -97 % à Nice, -95 % à Bastia, - 84 % à Lille, - 83 % à Bordeaux, - 82 % à Paris, - 77 % à Strasbourg et seulement – 72 % à Lyon.

 La sécheresse 2011, aux abonnés absents de Météo France...

 

Pourquoi se plaindre, s’il fait beau ? Toute une partie de l’économie – et des français – ne peut que s’en réjouir. Quand la température monte d’un degré, les marchands de bière et de glace voient leur chiffre d’affaires progresser de 7 %, tous les forains savent cela. Seulement voilà, une autre partie de l’économie commence déjà à tirer la langue. Rappelons nous simplement que l’an dernier, l’Ukraine avait vu sa production de blé tomber à 13 millions de tonnes, contre 24 millions l’année précédente, et ce entre autre à cause… de la sécheresse qui y sévissait.  Conséquence, l’Ukraine n’avait pas exporté.

 

Seuls trois pays – au monde ! - étaient en situation de compenser la baisse de production ukrainienne : les Etats-Unis, la France, et dans une moindre mesure, l’Argentine. Cela n'a pas empêché les prix du blé de bondir sur les marchés internationaux.  Le vrai grenier à blé de l’Europe, c’est la France, avec ses 36,2 millions de tonnes de blé récoltées l’an dernier, dont la moitié est exportée. Si la France tire la langue pour fournir son pain quotidien à ses clients habituels en fin d'année, le marché des matières premières agricoles fera un nouveau bond. D'où sont parties les révolutions arabes ? Du prix des matières premières, et au premier lieu, de la farine.

Si nous manquons d’eau dès le mois d’avril en France, au moment ou la flore est en pleine croissance et réclame de grosses ressources hydriques, les vacances de Pâques au soleil risquent de se payer cher dans quelques mois. Attendez vous à voir des agriculteurs – et pas que des céréaliers – pleurer sur leurs récoltes perdues, ou en voie de l’être.

A ce moment là, je vous le donne en mille, qui sera responsable ?

L’Etat.

Nous sommes en France, que diable.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
benj117
- 19/04/2011 - 12:27
2012 Apocalypse!!
Qui a dit cela???
ISABLEUE
- 19/04/2011 - 10:52
SOLEIL ET AGRICULTURE : grosse fatigue
Eh bien cela n'empêchera pas, comme chaque année, les agriculteurs d'arroser en plein soleil leurs cultures, sécheresse ou pas. Et puis vu l'argent qu'ils prennent en spéculant sur les céréales, je ne les plains pas.
On mangera moins de céréales, ça nous fera pas de mal..
Didier Lejeune
- 18/04/2011 - 16:32
Mais non, le vrai responsable c'est...
Quand il faut trop chaud, c'est le réchauffement climatique, quand il fait trop froid, c'est le réchauffement climatique, quand il pleut, c'est le réchauffement climatique, quand il pleut pas, c'est le réchauffement climatique, etc...