En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 55 min
light > Culture
7e art
"Soumission" : le roman de Michel Houellebecq sera bientôt adapté au cinéma par le réalisateur Guillaume Nicloux
il y a 9 heures 5 min
light > Politique
Classe politique endeuillée
L'ancien ministre socialiste Michel Charasse est décédé à l'âge de 78 ans
il y a 10 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vie de Gérard Fulmard" de Jean Echenoz : un pastiche de polar, plaisant mais pas fracassant !

il y a 12 heures 8 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le noir passe au blanc et quand le design horloger est de retour : c’est l’actualité des montres à l’heure du Covid-19
il y a 12 heures 31 min
pépite vidéo > Europe
Lutte contre l'extrémisme
Attentats à Hanau : l'hommage émouvant des Allemands envers les victimes
il y a 13 heures 26 min
décryptage > Environnement
Inquiétudes

Fermeture de Fessenheim : vers une fragilisation à long terme des compétences de la filière nucléaire et notamment pour la construction des futurs EPR

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Santé
Lutte contre l'épidémie

Coronavirus : pourquoi l’heure de la vraie fermeté avec la Chine est venue pour l’OMS

il y a 16 heures 15 min
décryptage > Terrorisme
Attentats en Allemagne

Le complotisme, moteur d’un terrorisme identitaire pointé du doigt par le FBI

il y a 17 heures 21 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 2 heures 43 min
light > People
Parisian Way of Life
Une plaque a été installée dans un restaurant KFC à Paris après le passage de Kim Kardashian et Kanye West
il y a 7 heures 23 min
pépites > Justice
Affaire Griveaux
Piotr Pavlenski indique être à l'origine du vol des vidéos sur l'ordinateur d'Alexandra de Taddeo
il y a 10 heures 53 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"What is love" d'Anne Buffet : un contrepied systématique et réjouissant des poncifs sur l’amour

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaitre : un roman passionnant dont on regrette de tourner la dernière page...

il y a 12 heures 16 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : un expert chinois indique que des patients "guéris" pourraient toujours véhiculer le virus
il y a 12 heures 52 min
décryptage > Défense
Dissuasion

L’armement nucléaire français est incontournable à l'indépendance de la France

il y a 14 heures 30 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"
il y a 15 heures 17 min
décryptage > Science
La menace fantôme

Vaisseaux spatiaux, fusées et débris divers : quand la NASA transforme l’espace en cimetière géant

il y a 16 heures 45 min
décryptage > Politique
Comme avant

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

il y a 17 heures 37 min
© Reuters
"Être truand, en Corse, ne surprend personne : il y a des voyous comme il y a des boulangers et des médecins, des retraités, des paysans."
© Reuters
"Être truand, en Corse, ne surprend personne : il y a des voyous comme il y a des boulangers et des médecins, des retraités, des paysans."
Bonnes feuilles

Comment petits voyous et mafia gangrènent la société corse

Publié le 29 juillet 2013
Paradoxaux, paresseux, hostiles... Si vous comptez partir en vacances en Corse, petit conseil : informez-vous d'abord sur ce peuple pas comme les autres. Extrait de "Ils sont fous ces corses" (2/2).
Robert Colonna d’Istria, Corse, historien et écrivain, a publié de nombreux livres, récits de voyage ou reportages. La Corse à laquelle il a consacré une quinzaine d’ouvrages demeure un de ses sujets de prédilection.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert Colonna d’Istria
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Robert Colonna d’Istria, Corse, historien et écrivain, a publié de nombreux livres, récits de voyage ou reportages. La Corse à laquelle il a consacré une quinzaine d’ouvrages demeure un de ses sujets de prédilection.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Paradoxaux, paresseux, hostiles... Si vous comptez partir en vacances en Corse, petit conseil : informez-vous d'abord sur ce peuple pas comme les autres. Extrait de "Ils sont fous ces corses" (2/2).

Pour peu qu’ils aient suivi la série Mafiosa, les téléspectateurs sont parfaitement informés sur la vie quotidienne d’une famille impliquée dans le milieu. Ce qu’ils n’ont peut-être pas mesuré, c’est à quel point les voyous sont présents dans la société. Être truand, en Corse, ne surprend personne : il y a des voyous comme il y a des boulangers et des médecins, des retraités, des paysans. C’est un état « normal ». Le truand ne choque moralement personne. Tout le monde, dans son entourage, en connaît – de près ou de loin –, en fréquente plus ou moins. Le curieux – le « fou » ? – est que les truands sont même entourés de considération. Laquelle ne procède pas seule- ment de la crainte qu’ils peuvent inspirer ou de la révérence motivée par leur puissance et les services qu’ils pourraient rendre… Non.

Ils jouissent d’une véritable considération, comme en méritent les grands hommes, les savants, les sages ou, par exemple, les chefs d’entreprise créateurs d’emplois : les voyous sont révérés. Pourquoi sont-ils si nombreux en Corse ? Comment ont-ils su s’acquérir ce statut, finalement enviable, sur le plan de la considération sociale – même s’il ne l’est pas au regard des années de prison qui, de loin en loin, finissent malgré tout par être distribuées, ou au regard de la fin tragique de la plupart d’entre eux –, pourquoi les voyous sont-ils tenus pour des gens fréquentables, et même comme des gens bien, comme des modèles ? – C’est un des grands mystères de la Corse, et qui n’est pas près de se désépaissir… Mais si l’on oublie qu’ils ont du sang sur les mains, ou qu’ils sont d’efficaces artisans de la toxicomanie qui détruit la jeunesse, il faut admettre que certains sont des garçons cordiaux, amusants, charmeurs, bien élevés…

Pas désagréables, dans le fond. Pas pires que certains financiers totalement déshumanisés qui, en toute impunité et en toute respectabilité, trafiquent le libor et commettent des délits d’initiés, pas pires que des gestionnaires impitoyables et cupides des fonds de pension qui déterminent le quotidien de la moitié des salariés de la terre… Oui, beaucoup de ces voyous, les plus gros d’entre eux, qui ne sont pas bêtes, sont séduisants. – Je vous trouve bien bienveillant avec la pègre. – Que faire ? Les exterminer ? Une fois que l’on a dit que leurs activités sont répugnantes, qu’ils n’ont, sur aucun plan, pas le moindre intérêt. Qu’ils pourrissent le pays, ses paysages et ses habitants. Une fois que l’on a dit que ce sont des brutes épaisses, des assassins, que voulez-vous faire ? Leur déclarer la guerre ? C’est le rôle des pouvoirs publics qui semblent, malheureusement, avoir d’autres chats à fouetter… – Vous vous rappelez ce que Vaclav Havel déclarait à ses concitoyens : « Nous sommes malades moralement parce que nous sommes habitués à dire blanc et à penser noir. »

Une mafia

Longtemps, pour désigner les voyous corses, on a parlé de « milieu », et réservé le mot « mafia » à ce qu’elle était à l’origine, une société criminelle basée en Sicile. Le mot mafia est désormais employé – improprement, assurent les puristes – pour désigner les criminels corses. Le mot fait référence aux activités criminelles, mais sur- tout à la présence admise, universelle, discrète, acceptée, des voyous au milieu de la société, à la bienveillance dont ils sont l’objet. Dès que « mafia » est prononcée, il se trouve toujours de bonnes âmes, en Corse, pour expliquer que le phénomène voyoucratique corse n’a rien à voir avec le sicilien, par exemple. Que le crime, ici, est beaucoup moins organisé que là-bas, plus brouillon. Qu’il n’y a, en Corse, qu’une juxtaposition de bandes, qui ne tiennent que par la personnalité de leur chef ; sitôt celui-ci disparu, le groupe s’égaille, se livre à des guerres de succession, des rivaux veulent s’emparer de ses dépouilles, etc. Et rien, aucune structure supérieure, n’est prévu pour apaiser tout ce petit monde et le mettre au pas. Certes. Mais enfin, guerres de succession, rivalités, règlements de compte sévissent aussi en Sicile, dans les yakusas ou dans la mafia turque. Et la corruption de certains tenants du pouvoir aussi. Non, ce qui signe une mafia – même si le mot peut être discuté –, c’est la préparation des esprits : les Corses admettent le phénomène. Il ne les révolte pas. Les voyous font partie du fonctionnement habituel de la société… Plusieurs, du reste, sont élus le plus démocratiquement du monde – personnellement ou par épouse, fils, fille, beau-frère ou cousin interposés – à la tête de municipalités, voire au conseil général ou à l’assemblée territoriale. Beaucoup, qui se cachent à peine de leurs activités délictueuses, occupent des situations parfaitement officielles… On peut toujours se consoler en se souvenant qu’il en est ainsi dans le monde entier, y compris chez les plus prompts, sur tous les plans, à distribuer des leçons de morale ; mais le phénomène, en Corse, est particulièrement développé.

La prolifération des voyous

D’où cela vient-il ? C’est une vieille affaire. Si vieille qu’elle n’en a plus aucun intérêt. À quoi sert de rappeler qu’on est en Méditerranée, où on s’est toujours défié de l’autorité, de l’État, où on est traditionnellement pauvre ? À quoi sert, aujourd’hui, d’évoquer encore les légendaires bandits d’honneur, qui prenaient le maquis pour avoir fait une bêtise, et y restaient, soustraits à la loi, avec l’aide de leurs parents ? À leur suite, il y eut de très ordinaires truands qui, comme leurs théoriques prédécesseurs, ont continué à bénéficier de la protection de familles nombreuses ou d’élus politiques, perpétuellement candidats à leur réélection, à qui, en retour, les bandits rendaient des services… Mauvaise administration et justice débile ont fait le reste : depuis deux cents ans, il y a des bandits. Après la guerre de 1914, ils sont allés faire leurs affaires sur le continent. Ils y ont prospéré quelques décennies. À la fin du XXe siècle, ils ont commencé à se replier en Corse, du moins à avoir besoin d’y consolider leurs bases… Sur l’île, ils ont été les grands bénéficiaires de l’assassinat du préfet Érignac. – Racontez… En tuant le représentant du gouvernement en Corse, les nationalistes sont allés trop loin. Ils ont provoqué une réac- tion des pouvoirs publics qui, depuis quinze ans, en traquent sans faiblesse excès et dérives – lesquels n’ont pas manqué, et mis beaucoup de « natios » en contact avec la pègre. Passons. Du coup, l’énergie de la police est employée dans la lutte contre les nationalistes, ce qui donne le champ libre aux voyous « purs ». Des historiens, dans très long- temps, découvriront peut-être qui a livré Yvan Colonna à la police, et ce qui a été obtenu en contrepartie de ce précieux renseignement… – Les voyous ne font bien leurs affaires que lorsque l’État fait mal les siennes… C’est une loi. Aussi impitoyable que la loi du milieu. – Ils sont fous, ces… – Oui, ils sont fous, ces gouvernements, de jouer avec le feu…

La mégalomanie est un art.

– Et l’absence de volonté de passer à l’acte une source de « folie » ?

Extrait de "Ils sont fous ces corses", Robert Colonna d’Istria, (Editions du moment), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

04.

Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron

05.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

06.

Les Frères Musulmans, Youssef al-Qardaoui et le discours d'Emmanuel Macron sur le "séparatisme islamiste"

07.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

01.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

02.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

03.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

06.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

01.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

04.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

05.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

06.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Drago-2
- 30/07/2013 - 07:38
La corse et la France
Encore une image d’Épinal sur la Corse....décidément les clichés ont la vie dure, les français se font il chier autant que cela pour avoir besoin d'émotions.
C'est du racisme pur et simple...tous les musulmans ne sont pas intégristes....tous les Corses ne sont pas des voyous..
Cahuzac...et les autres compères ne sont pas en reste.
Ecrivez un truc comme cela sur les juifs, ou les arabes...vous aurez la licra et le reste sur le dos....!!!
De Gaule avait bien raison de dire que les français sont des veaux.
vangog
- 29/07/2013 - 23:15
@mich2pains Guérini en est à sa troisième ou
quatrième(difficile à savoir) mise en examen pour son implication dans les trafics des marchés publics dans les Bouches du Rhône.
Une de ses spécialités était la vente de sociétés possédant des délégations de service public, acquises grâce aux mafieux socialistes des BdR, et la création de nouvelles sociétés qui bénéficiaient ensuite des mêmes avantages, toujours grâce aux socialistes mafieux...
Le jack-pot assuré, et permettant d'arroser beaucoup de monde!
L'affaire doit être suffisamment grave pour provoquer une omerta médiatique chez quasiment tous les médias nationaux audiovisuels et papiers ( à l'exception de quelques articles dans le Figaro, Le Monde et les rares journaux libres...).
A la TV, silence total des médias qui semblent avoir été mis sous coupe réglée par le pouvoir socialo...
Si l'affaire Guérini était dévoilée au grand public et que de vrais journalistes poussent les investigations chez VEOLIA et dans la fédération PS des BdR, le pouvoir tremblerait beaucoup plus fort qu'avec l'affaire Cahuzac...
Mais chut!
Car les journaleux ne peuvent cracher dans la soupe!
Ou alors, tous en même temps, a la fin du pouvoir socialo.
Alors, que de révélations!...
passparla
- 29/07/2013 - 17:14
@ mich2pains
Et la France ne nous a t'elle pas donné de grands hommes comme Mitterand?Giscard ?Pétain(au 2 sd tour)?etc..et le dernier en date Hollande et sa clique?
Guerini est pourri comme pleins d autres pas une raison pour faire le sempiternel procès de la Corse.