En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

07.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Histoire belge
Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants
il y a 3 heures 20 min
pépites > Politique
Précarité
Coronavirus : Jean-Luc Mélenchon demande la suspension des loyers pour les particuliers
il y a 4 heures 45 min
pépites > Europe
Pertes
Chaque mois de confinement fera perdre "entre 2,5 et 3% de PIB" à l'Europe, prédit Thierry Breton
il y a 5 heures 52 min
pépite vidéo > Culture
Vogue
Un live inédit de Madonna, filmé à Nice en 1990, a été dévoilé
il y a 6 heures 28 min
pépite vidéo > France
Industrie
Plongée au coeur du premier fabricant français de gel hydroalcoolique, qui a multiplié sa production par neuf
il y a 7 heures 55 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX vient de dévoiler le guide d'utilisation du Starship ; Mars Helicopter : la genèse du premier engin volant dans l'atmosphère de Mars
il y a 9 heures 25 min
décryptage > France
Libertés publiques

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

​Voué aux chats

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Economie
Ne rien cacher

La bourse ou la vie-rus ?

il y a 10 heures 33 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Le Coronavirus grippe (aussi) les énergies renouvelables
il y a 10 heures 53 min
pépites > Consommation
Coincés en France
Les ventes de tabac en hausse de 30%... à cause des frontaliers qui ne peuvent plus se fournir à l'étranger
il y a 4 heures 3 min
pépites > Politique
Solidarité
Pour financer la santé et l'agriculture, Guillaume Peltier (LR) propose de supprimer des RTT
il y a 5 heures 12 min
pépite vidéo > Religion
Confiné
Le pape célèbre la messe des Rameaux sans fidèles, pour cause de Covid-19
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Société
Nouveau monde

Vie par temps de pandémie : combien de temps mettons-nous à intégrer vraiment une nouvelle réalité ?

il y a 6 heures 38 min
pépites > Terrorisme
Ennemi intérieur
Attaque à Romans-sur-Isère : trois Soudanais en garde à vue
il y a 8 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Opportunisme

Attaque islamiste de Romans-sur-Isère : la pandémie n'arrêtera pas les attentats... bien au contraire

il y a 9 heures 40 min
décryptage > France
C'est quand même bien loin du Soudan

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

il y a 10 heures 12 min
décryptage > International
Et pendant ce temps-là...

Syrie : Rapports conflictuels entre la Turquie et les rebelles à Idlib

il y a 10 heures 28 min
décryptage > International
L’étrange virus

Covid-19 : de la catastrophe à la crise

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Société
Lourde casquette

Pourquoi qualifier les médecins et autres travailleurs du « front » de héros n’est pas forcément leur rendre service

il y a 11 heures 2 min
© Reuters
Les Lillois se rendent sur le littoral de la Manche, alors que les Lyonnais privilégient la vallée du Rhône.
© Reuters
Les Lillois se rendent sur le littoral de la Manche, alors que les Lyonnais privilégient la vallée du Rhône.
Mer ou montagne ?

Et vous pensiez que vous aviez décidé librement de votre destination de vacances ? Les traditions de votre région d'origine et de votre catégorie sociale ont (probablement) "choisi" pour vous

Publié le 27 juillet 2013
C'est l'été, les grandes villes sont mornes et les villes côtières débordent d'activité. Le Canet Plage passe par exemple de 600 habitants à l'année à 40 000 pendant la période estivale. Petit tour d'horizon des "flux migratoires" de l'été.
Jean-Didier Urbain est sociologue, spécialiste du temps libre, des vacances et des voyages.Il est l'auteur de Le voyage était presque parfait (Payot, 2008) et L'envie du monde (Breal, 2011) 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Didier Urbain
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Didier Urbain est sociologue, spécialiste du temps libre, des vacances et des voyages.Il est l'auteur de Le voyage était presque parfait (Payot, 2008) et L'envie du monde (Breal, 2011) 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
C'est l'été, les grandes villes sont mornes et les villes côtières débordent d'activité. Le Canet Plage passe par exemple de 600 habitants à l'année à 40 000 pendant la période estivale. Petit tour d'horizon des "flux migratoires" de l'été.

Atlantico : Où les Français partent-ils vacances ? Existe-t-il une corrélation entre la région qu’ils habitent et celles où ils se rendent pendant l’été ?

Jean-Didier Urbain : Les Parisiens partent dans la vallée de la Seine, en Normandie, dans le Finistère, la Vendée, la Savoie et sur toute la côte méditerranéenne. Mais ils ont tendance à essaimer sur tout le territoire. Donc à part le Parisien qui se rend un peu partout, on voit que les séjours de vacances sont généralement déterminés par le lieu d’habitat. Toulouse, par exemple, se répartit dans la vallée de la Garonne et sur l’arc atlantique, et de Biarritz jusqu’au Languedoc-Roussillon en passant par les Pyrénées.

Les Lillois se rendent quant à eux sur le littoral de la Manche. 5% se rendent à Paris, 9 % en Bretagne du Sud et en Vendée, quelques autres partent à la montagne, et tout une partie se distribue sur la Côte d’Azur.

Les Lyonnais privilégient la vallée du Rhône, la montagne du côté suisse et le littoral méditerranéen. Ils ne se rendent quasiment jamais sur les autres côtes, et autrement ils se rendent à Paris.

Certaines villes sont plus casanières, comme Montpellier, dont les habitants ne s’éloignent pas beaucoup de la vallée du Rhône, de la région Languedoc, et se rendent tout de même à Paris, qui reste un incontournable.

Au sein même de Paris, voit-on des zones qui privilégient des destinations en particulier ?

L’ouest parisien, constitué de beaux quartiers, part dans les résidences secondaires de la côte normande. Les Parisiens du sud, quant à eux, investissent davantage la Seine et Marne, l’Yonne ou la Nièvre, et plus loin, la vallée du Rhône. Les quartiers riches de Paris ont des points de migration rituels sur la Côte d’Azur.

Pourquoi la banlieue ouest de Paris part-elle essentiellement en Normandie, en Bretagne et en Vendée ?

La banlieue cossue et plutôt conservatrice de l’ouest de Paris (Versailles, Sèvres, Viroflay…) se rend beaucoup sur la côte ouest, car les accointances patrimoniales sont très anciennes. Ces familles aisées se sont de depuis très longtemps établies sur la côte la plus proche, de la Normandie à la Vendée. Les affinités idéologiques et religieuses, historiquement très fortes, n’y sont pas étrangères non plus.

Dans quelles proportions les zones habituellement densément peuplées se vident-elles pendant les vacances d'été ?

La loi est quasi mécanique : plus l’agglomération est importante, plus le taux de départ est important. A Paris, en termes d’absence absolue, on ne dépasse pas les 25%. En juillet-août, on atteint les 85 à 90% de départs. Cela ne veut pas dire qu’à un moment donné la population parisienne est vidée de 90%, mais que sur cette période, huit à neuf Parisiens partent.

Les statistiques publiées par l’Observatoire national du tourisme montrent bien que plus l’agglomération est grande, plus le taux de départs est important, et plus elle est petite, plus le taux est faible. Ce sont des communes rurales de 2000 à 5000 habitants. Les critères ne sont pas seulement socio-économiques, on constate par exemple qu’un ouvrier de région parisienne part plus en vacances qu’un cadre en milieu rural (même si ces derniers sont peu nombreux).

De grandes villes situées sur le littoral comme Marseille, Toulon ou Nice ont-elles des taux de départ équivalents ?

Quand on vit en milieu urbanisé, même au bord de la mer, on n’est pas vraiment au bord de la mer. A Marseille, par exemple, la mer est loin de tout, il faut forcément sortir de la ville. Dès lors que la zone est urbanisée, les phénomènes de départ sont les mêmes.

Les flux de personnes varient-ils en fonction des mois (ou des semaines) ? Quelles sont ces différences ?

On n’est plus du tout dans une logique de départs façon années soixante, quand les usines fermaient durablement. 30 à 40 % de Français partaient à l’époque en vacances, dont 90 % en juillet-août. Aujourd’hui ce n’est plus le cas : ne nous étonnons pas qu’un Français sur deux ne parte pas en été, cela fait déjà quinze ans. Beaucoup de gens partent avant ou après. Le francilien part cinq à six fois par an : les "grandes vacances" n’existent plus. En été, on part trois semaines au maximum, qui se concentrent souvent entre la fête nationale du 14 juillet et la fête religieuse du 15 août. En amont et en aval, les chiffres s’étalent davantage, et même en avant et après saison, le tourisme s’est énormément développé. En statistiques, l’été dure maintenant six mois.

Dans quelles zones ces populations se "redistribuent-elles" ? Dans quelles proportions la population augmente-t-elle dans ces régions ?

Pendant l’été, le tropisme du littoral est très fort. La partie nord-est de la France transite majoritairement par la vallée du Rhône en direction de la Côte d’Azur et du Languedoc-Roussillon. Les populations originaires des régions de Bordeaux, Rennes et Nantes, se distribuent en vacances sur l’arc atlantique : Vendée, Bretagne, et éventuellement la Normandie. On voit donc une coupure assez nette sur le plan national.

Prenons l’exemple du Canet Plage, en Roussillon : on passe là-bas de 600 habitants en hiver à près de 40 000 en été. Une ville comme Biarritz, qui a été développée par le tourisme balnéaire, elle, ne fait « que » doubler ou tripler. Certaines régions sont déjà fortement habitées le reste de l’année. Sur la Côte d’Azur, sept habitants sur huit sont des résidents qui ne sont pas de source, mais qui y habitent à l’année. Ils accueillent donc leur famille en été, d’autant plus en temps de crise.

Pour ce qui est des littoraux étrangers, l’Espagne occupe le haut du classement des destinations, que ce soit du côté méditerranéen ou atlantique. Avec la crise, on assiste à un flux très important vers la Grèce (la Crète, notamment) et l’ex-Yougoslavie (Croatie). Les Français sont les premiers visiteurs de la côté croate, par exemple. On compte 4 à 6 millions de nuitées françaises dans ces zones. D’autant que la rétraction de clientèle en Tunisie augmente les flux sur le continent européen.

 Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

02.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

03.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

04.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

05.

Pourquoi le préfet de police de Paris ferait mieux d’organiser les déplacements utiles plutôt que de menacer les Français

06.

Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert

07.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

06.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

03.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

04.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

05.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

06.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jbdom
- 28/07/2013 - 16:46
pas de plages à Marseille?!
Veuillez m excuser car avec tout le respect que je vous dois je m inscris en faux pour cet article: comment pouvez vous ecrire que la mer est "loin de tout à Marseille"? Alors que cette ville regorge de plages de calanques et autres bords de mer au bord des rochers?? Une simple vue sur Google earth vous montrerait des plages bondées...
Aller, sans rancune.
aubagne
- 28/07/2013 - 09:42
MARSEILLE
Quel que soit le lieu de votre domicile ,à Marseille,vous accédez à la mer,en bus et en métro,voiture aussi,parking à disposition sur le bord de mer à 2 euros la journée.Sur les plages,surveillance de 10 a 19 heures.Toilettes, cabines pour objets délicats ainsi que cendriers gratos.J énonce ce que dit,tous les matins un M N S.La plage ,quotidiennement nettoyée,trés tot le matin.19km de cote,il y en a pour tous les gouts.Ce jour la température de l eau est a 27 degrés.Jusqu a midi ,un régal,eau transparente et propre.Pas d arbres bien sur,mais une vue sur les iles.L esprit critique,oui,mais toujours la vérité.
quesako
- 27/07/2013 - 21:28
Il y a encore de très beaux endroits en Espagne !
Parisien, ça fait plus de 15 ans que je ne vais plus dans le grand sud méditerranéen ayant envie de me sentir en vacances en me changeant les idées.
En revanche il y a en Espagne des endroits très agréables, mais un peu plus cher pour ne pas se retrouver avec la même clientèle que dans le sud de la France au mois d'aout.
En France pour ne pas être dérangés sur la plage il devient nécessaire d'aller sur les plages payantes et c'est très très cher !
Quant à Marseille il y avait une plage sensationnelle, celle des Catalans. Mais elle était payante, alors la municipalité et le maire UMP d'arrondissement, poussés par les autochtones l'ont aménagée, l'ont rendue gratuite, et en ont limité l'ouverture (avant c 'était ouvert toute l'année). Les riverains ont vite compris, mais trop tard : vols, bagarres, et dernièrement un policier qui a failli être noyé. Donc maintenant on ne peut guère plus trouver une plage tranquille !