En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Ancien numéro 3 du Vatican
Pédophilie dans l'Eglise : le cardinal George Pell a été acquitté en Australie
il y a 34 min 27 sec
pépites > Santé
Vive émotion
François Hollande rend hommage aux personnels des Ehpad après la mort de son père
il y a 1 heure 51 min
pépites > France
Hypothèses
Coronavirus : l'Académie de médecine préconise un déconfinement par région
il y a 4 heures 12 min
light > Culture
Influence majeure
Mort de Jean-Laurent Cochet, une figure majeure du théâtre français, des suites du Covid-19
il y a 6 heures 21 min
pépite vidéo > Santé
Objectifs
Confinement, tests dans les Ehpad : les explications d’Olivier Véran au micro de Jean-Jacques Bourdin
il y a 7 heures 18 min
décryptage > Europe
Stabilité

Une politique de voisinage intelligente de l’UE

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Politique
Bilan

Coronavirus : 14 questions auxquelles le gouvernement nous devra une réponse après la crise

il y a 8 heures 43 min
décryptage > Santé
Surfaces, hygiène et Covid-19

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

il y a 9 heures 44 min
décryptage > International
Exemple taïwanais

Taïwan : les leçons médicales et politiques d’une stratégie réussie face au Coronavirus

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Politique
Impact de la crise sanitaire

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

il y a 11 heures 41 min
pépites > International
Moment "historique"
Covid-19 : après plus de deux mois de confinement, le bouclage est enfin levé dans la ville chinoise de Wuhan
il y a 1 heure 10 min
light > Culture
Féerie et évasion pour les petits et les grands
Disney + est enfin disponible et accessible en France dès ce mardi 7 avril
il y a 3 heures 35 min
pépites > Europe
Solidarité européenne et internationale
Forte inquiétude au Royaume-Uni sur l’état de santé de Boris Johnson, placé en soins intensifs
il y a 5 heures 47 min
pépites > Sport
Restrictions
Confinement : les activités sportives sont désormais interdites à Paris entre 10h et 19h
il y a 6 heures 52 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

il y a 7 heures 53 min
décryptage > International
Symbole

Coronavirus, Tchernobyl et le modèle chinois

il y a 8 heures 33 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Retrouvailles américano-russes grâce au coronavirus ?

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Europe
Eurogroup

L’Europe tente de dépasser le chacun pour soi initial

il y a 10 heures 25 min
décryptage > France
Voeux dangereux

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

il y a 11 heures 25 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Paradoxe : alors que Bruxelles est incapable d’empêcher un désastre économique, les médecins et chercheurs réussissent à coopérer comme jamais pour limiter un désastre humain

il y a 12 heures 3 min
Un puits de forage à la recherche de gaz de schiste près de... Montreux, en Suisse.
Un puits de forage à la recherche de gaz de schiste près de... Montreux, en Suisse.
Energie d'avenir ?

Gaz de schiste : espoirs, et craintes

Publié le 17 avril 2011
Plusieurs manifestations d'opposants à l'exploitation du gaz de schiste se déroulent un peu partout en France ce week-end. Après avoir délivré des permis de forage, le gouvernement recule. Pourtant, la question demeure : le gaz de schiste est-il une solution d'avenir, si les risques pour l'environnement sont maitrisés ?
Florence Gény est chercheuse à l'Oxford Institute for Energy Studies, dépendant de l'université d'Oxford. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Gény
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Florence Gény est chercheuse à l'Oxford Institute for Energy Studies, dépendant de l'université d'Oxford. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs manifestations d'opposants à l'exploitation du gaz de schiste se déroulent un peu partout en France ce week-end. Après avoir délivré des permis de forage, le gouvernement recule. Pourtant, la question demeure : le gaz de schiste est-il une solution d'avenir, si les risques pour l'environnement sont maitrisés ?

Une toute nouvelle étude publiée le 5 avril par la célèbre agence américaine de l’énergie, Energy Information Administration, estime que la France détient les plus larges ressources de gaz de schiste techniquement recouvrables en Europe, au même niveau que la Pologne. Le montant, estimé à 5 trillions de mètres cubes, est mirobolant, et il ne contient même pas les ressources en huile de schiste. Il permettrait à la France de couvrir sa consommation annuelle de gaz sans importation pendant 100 ans !

De par son caractère stratégique, le thème du gaz de schiste est devenu un enjeu politique majeur en France comme en Pologne, mais ce qui est intéressant est que le débat dans les deux pays se situe aux deux extrêmes. Alors que la classe politique polonaise considère ces ressources comme une opportunité, “inestimable” et “source d’espoir pour l’avenir de millions de Polonais”, selon les termes du Premier ministre la semaine passée, en France la classe politique se cristallise sur les risques environnementaux et scénarios catastrophes mis en avant par certains groupes écologistes aux Etats-Unis et dans notre pays. En Pologne les opérations d’exploration du gaz de schiste ont déjà commencé depuis deux ans avec la participation des plus grands groupes d’hydrocarbures mondiaux, et recoivent un soutien politique fort au plus haut niveau de l’Etat. En France, le gouvernement s’est empressé de suspendre toute opération d’exploration avant même leur commencement, et tente maintenant de les bannir.

Au-delà des divergences au sein de l’opinion publique entre les deux pays, la vraie question est celle de savoir si l’exploitation du gaz non conventionnel peut apporter l’indépendance énergétique en Europe.

L’Europe importe la plus grande partie de son gaz de Russie. Un regard historique sur les relations russo-polonaises explique sans mal le désir viscéral des Polonais de diminuer à tout prix leur dépendance énergétique vis-à-vis de leur voisin. Le développement d’une nouvelle industrie serait aussi synonyme d’emplois et de croissance économique. Le contexte francais est bien différent. Cependant aucune société ne peut ignorer la possibilité, même infime, d’améliorer la sécurité de ses approvisionnements en énergie, tout en tenant compte de l’impact environnemental des opérations d’exploitation. 

La modélisation opérationnelle et économique d’un projet de gaz non conventionnel dans le Nord de la Pologne révèle que pour produire l’équivalent de 5 % de la consommation annuelle de gaz européenne pendant 15 ans, il faudrait forer entre 700 et 1000 nouveaux puits par an, et utiliser entre 16 et 32 millions mètres cubes d’eau[1]. L’exploitation des gaz de schiste de facon commerciale obéit en effet à un modèle industriel de type “manufacture”. Outre l’immense effort logistique et l’amplitude des investissements nécessaires en équipement, services et formation du personnel, il faudrait pouvoir identifier les zones les plus productives au sein des bassins sédimentaires, et distribuer le forage des puits exactement dans ces zones, de la facon la plus rapide et économique possible. En pratique seules des zones peu peuplées peuvent être exploitées, et de plus, de nombreux sites sont protégés par des règlementations environnementales. Ce qui ne laisse pas beaucoup de surfaces exploitables à grande échelle. De plus, les coûts de prospection et de développement seront vraisemblement plus élevés qu’aux Etats-Unis, et même si des économies d’échelles sont réalisées avec l’augmentation du nombre de puits, le prix du gaz requis pour permettre à ces projets d’être économiques devrait avoisiner 25 euros/Megawatt-heure, soit un niveau supérieur ou égal au prix actuel du gaz d’importation.

 

En conclusion, même si les ressources en gaz de schistes s’avéraient être considérables, les contraintes opérationnelles, de coûts et réglementaires pesant sur leur développement risquent de rendre leur contribution dans l’approvisionnement total en gaz de l’Europe marginale. Au niveau national, cependant, il est encore permis d’espérer, et la France ferait bien d’explorer son potentiel pour savoir. S’il n’est pas confirmé, le débat sera clos pour de nombreuses années à venir. Dans le cas contraire le débat environnemental aura alors toute sa place.



[1] Florence Gény, Can European Gas be a game-changer in European Gas Markets? Oxford Institute for Energy Studies, Décembre 2010 http://www.oxfordenergy.org/pdfs/NG46.pdf

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Luc Rouban: "Cette crise sanitaire marque la fin du macronisme et le retour du clivage gauche droite"

03.

Coronavirus : tout ce qu’il faut savoir sur les risques posés par vos courses et autres poignées de portes

04.

Tout changer dans le monde d’après ? Le scénario noir que cela pourrait bien déclencher

05.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

06.

Ces fonctionnaires non élus qui imposent leur volonté face à la crise du Coronavirus

07.

Trump / Macron : le match des sondages par (gros) temps de Coronavirus

01.

Belgique : le stock stratégique de masques a été détruit pour faire de la place aux migrants

02.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

03.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

04.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

05.

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

06.

Fléau de crise : 6 mesures pour contrer les petits chefs qui aggravent la situation sanitaire et économique

01.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

02.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

05.

Covid-19 : les patients en réanimation n’ont "pas respecté le confinement" ? Didier Lallement s’excuse

06.

Attaque à Romans-sur-Isère : mais que faisait Abdallah A. O. en France ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Moonray
- 18/04/2011 - 14:00
Et le progrès ?
L'expoitation du GdS n'est pas mûre : trop coûteuse, trop polluante, trop invasive, mais alors que tous les écologistes misent sur le "progrès" pour améliorer le rendement des éoliennes, solaire etc.. personne ne parle des progrès potentiels pour l'exploitation des GdS, qui pourant existent notamment au niveau des produits injectés. Il faut encourager la recherche pour cette energie, et les autres
piano
- 17/04/2011 - 23:20
héhéhé si même une approche purement économique conclut
que l'intérêt est limité en volume comme en coût de revient, alors que tous les coûts cachés sont passés sous silence...
Varois
- 17/04/2011 - 19:21
Et le produits chimiques ??
Florence Gény oublie juste un chiffre, celui des produits chimiques injectés avec l'eau. Même s'il ne s'agit "que" de 2 à 3 %, pour 16 à 32 millions de mètres cubes par an, je vous laisse faire l'opération !! Sachant, je la cite, que tout cela ne servirait à couvrir que 5 % de la consommation européenne !! On voudrait tuer la planète, on ne s'y prendrait pas autrement !! Au secours !!