En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

ça vient d'être publié
Rien que ça !
Chicha, piscine gonflable et système "chromecast" : les objets improbables dont disposait un détenu dans sa cellule de prison
il y a 8 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Le chant du périnée" : Une conférence musicale pianotée par André Manoukian

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"La fin de l’individu ; voyage d’un philosophe au pays de l’intelligence artificielle" de Gaspard Keonig : Bientôt la naissance d’une intelligence égale à celle de l’Homme ?

il y a 10 heures 41 min
light > Media
Franche rigolade
Johson, Trudeau et Macron se moquant de Trump à l'Otan : SNL recrée la vidéo et parodie les trois chefs d'Etat
il y a 11 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
(Lourdes) peine
Mélenchon condamné à trois mois de prison avec sursis : le président de LFI dénonce un "cirque médiatico-judiciaire"
il y a 12 heures 18 min
décryptage > Economie
Visions critiques

Critiques intelligentes de la nouvelle finance

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Défense
Manipulation ?

Affaire d’espionnage russe en Haute Savoie, qui manipule qui ?

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Economie
Mauvais résultats

Les mauvais chiffres de l’industrie réveillent les craintes sur la croissance allemande

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

« Jamais autant de gens n’auront dû autant à si peu ! »

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Europe
L’Union fait les faibles

Meurtre de Daphné Caruana : Malte ou le révélateur d’une certaine faillite (morale) européenne

il y a 15 heures 10 min
pépites > Economie
Fraude
E-commerce : Fraude à la TVA massive découverte par Bercy
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

il y a 10 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "Berlin 33" de Sébastien Haffner : Seul (en scène et dans la salle) face à Hitler

il y a 10 heures 47 min
pépites > Politique
Oupsi
Retraites : Jean-Paul Delevoye avait oublié de faire état de ses liens étroits avec le monde de l'assurance
il y a 11 heures 57 min
décryptage > Santé
Vraie viande, fausse viande, même combat

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

il y a 12 heures 36 min
décryptage > Faits divers
Voulez-vous mourir comme lui ?

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Style de vie
Développement personnel

Et si les routines du matin n’étaient pas vraiment la recette pour une vie épanouie

il y a 14 heures 13 min
décryptage > Economie
Mauvaise idée ?

« Reprendre » la dette des hôpitaux, après celle de la SNCF, par l’État : c’est pour la faire… reprendre de plus belle ?

il y a 14 heures 29 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Faut-il avoir peur des applications que nous chargeons sur nos smartphones ?
il y a 14 heures 57 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

il y a 15 heures 26 min
© Flickr/Victor1558
"La loi n’aborde aucun des sujets qui fâchent : temps de travail, flexibilité, individualisation de la rémunération, compétitivité des services..."
© Flickr/Victor1558
"La loi n’aborde aucun des sujets qui fâchent : temps de travail, flexibilité, individualisation de la rémunération, compétitivité des services..."
Coup d'épée dans l'eau

Marylise Lebranchu propose une nouvelle loi sur les fonctionnaires qui met les syndicats d’accord... mais qui évite soigneusement les sujets qui fâchent

Publié le 17 juillet 2013
Le projet de loi relatif à la déontologie, les droits et les obligations des fonctionnaires porté par la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, est présenté ce mercredi 17 juillet en Conseil des ministres.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de loi relatif à la déontologie, les droits et les obligations des fonctionnaires porté par la ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, est présenté ce mercredi 17 juillet en Conseil des ministres.

Mais, on avait dit qu’on faisait un choc de simplification... Marylise Lebranchu, chargée de la réforme de l’Etat, n’en aurait pas entendu parler ? Elle présente en Conseil des ministres un projet insignifiant sur le statut des fonctionnaires (une sorte d’apologie de l’immobilisme), tout en annonçant que le rapport Pêcheur, attendu en octobre, devrait déboucher sur un projet bien plus ambitieux dans quelques semaines. Alors pourquoi cette loi "occupationnelle", si ce n’est pour compliquer une législation déjà disparate, sans apporter d’avancée utile ?

De fait, alors que les salariés du privé se prennent le choc de la sécurisation de l’emploi, les fonctionnaires bénéficient d’une loi qui les met une fois de plus à l’abri de l’adaptation aux contraintes économiques. Le gouvernement soutient pourtant qu’il a l’ambition de moderniser l’action publique (il a même créé une mission à cet effet !) : cette loi était une belle occasion de passer des intentions à la réalité, des promesses à l’action. Mais on l’a bien compris, dès qu’il s’agit de réformer, les discours sophistiqués valent mieux que des décisions effectives.

Ainsi, la loi n’aborde aucun des sujets qui fâchent : temps de travail, flexibilité, individualisation de la rémunération, compétitivité des services - toutes ces sauces auxquelles les salariés du secteur privé sont quotidiennement mangés demeurent des tabous dans le service public. Pourtant, avec des congés pléthoriques et des rémunérations globalement dissociées de la performance individuelle, le statut de la fonction publique ouvre un boulevard à la réforme. Mais celle-ci attendra.

Mais supposons... En attendant la grande réforme que promet Marylise Lebranchu, le gouvernement aurait pu tenir quelques promesses.

Par exemple dans la désormais délirante égalité hommes-femmes promue par la ministre Najat Vallaud-Belkacem, qui donne lieu à de longues considérations sur l’insupportable domination masculine. Le gouvernement tenait dans cette loi une bonne occasion de mettre en pratique, en tant qu’employeur, les grands principes qu’il inflige aux entreprises.

Or, le gouvernement se contente d’avancer d’une année les engagements pris... par la précédente majorité d’assurer 40% de présence féminine dans les nominations aux emplois supérieurs de l’Etat. Voilà qui n’est pas bien méchant. On aurait rêvé de bien plus : de la mise en place d’un congé parental pour les pères, sur le mode allemand, qui pousse les fonctionnaires hommes à devenir des modèles de modernité, partageant parfaitement les tâches domestiques et l’éducation des enfants.

Manifestement, il est beaucoup plus facile de légiférer pour le secteur privé que pour ses propres troupes : on ne trouve dans la loi aucune mise en pratique des principes véhéments défendus par la porte-parole du gouvernement.

La déception est la même sur les "lanceurs d’alerte" malgré les grandes annonces faites par la ministre : ces fonctionnaires obligés de dénoncer des faits contraires à la loi dont ils seraient témoins (obligation inscrite depuis vingt ans dans le code pénal) devaient être protégés de façon très efficace. La loi n’apporte rien de nouveau sur le sujet. Elle se contente de préciser que l’administration doit les protéger, notamment pendant leur garde à vue.

Encore une belle occasion ratée de réformer l’Etat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

04.

Les plus gros mangeurs de viande végétale ne sont pas du tout ceux que vous croyez

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

Yann-Arthus Bertrand prépare son décès ! Il a chez lui un "cercueil biodégradable". Son corps l'est également

07.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

03.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

04.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
XI
- 18/07/2013 - 09:53
Peut être un peu partisan ,
Peut être un peu partisan , mais d'accord avec Marie93 , lors de la 1 ére réforme on n'a pas beaucoup vu les syndicats pour défendre le privé , ni pour les autres d'ailleurs .C'est peut être un peu facile de "bastonner" les syndicats et les employés du public , en s'abstenant de mettre an cause ses propres syndicats . , Sans vouloir dire qu'il ne faille pas réformer les statuts et régimes spéciaux du public . Simplement savoir regarder de tous les côtés , et se poser des questions : que sont les anciens dirigeants syndicalistes devenus ?
jean fume
- 17/07/2013 - 19:52
@ Salaudepatron,
donc tout mettre en œuvre, chacun à son échelle, pour leur couper les vivres.
prochain
- 17/07/2013 - 17:27
Légiférer pour le secteur privé, délicates attentions
3500 pages du code de travail pour le secteur privé, le chômage pour le secteur privé, les jours de carence pour le secteur privé, la retraite calculée sur 25 ans...
Que d'attentions délicates et pourtant...
Il serait temps que les avantages et les inconvénients changent de camp.