En direct
Best of
Best of du 7 au 13 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

05.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Jeune homme à la Mule" : quand Michel Orcel chausse la lorgnette de Stendhal…

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Raymonda" de Rudolf Noureev d'après Marius Petipa : la perfection classique pendant trois heures d’horloge… Et on en redemanderait…

il y a 5 heures 11 min
pépite vidéo > Religion
Huit mois après
Chantier de Notre-Dame de Paris : France 2 dévoile des images de l'intérieur de la cathédrale
il y a 6 heures 57 min
pépites > France
Fortes perturbations
Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro
il y a 10 heures 45 min
light > France
Mauvaise camaraderie ?
Miss France 2020 : les ultimes heures de la compétition avant le sacre auraient été marquées par des tensions entre les candidates
il y a 11 heures 59 min
pépites > Social
Prévisions
Grève SNCF : Edouard Philippe exige un "plan de transport" pour les fêtes
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Comment Daech est né sur les décombres de l'Etat irakien

il y a 15 heures 11 min
rendez-vous > Politique
Zone Franche
Mélenchon et les élections britanniques : le grand rabbin, le Crif et le Likoud ont-ils fait chuter la gauche ?
il y a 15 heures 46 min
décryptage > Education
Négociations

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Europe
Le retour de l'ennemi héréditaire

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le roman des Goscinny, naissance d'un gaulois" de Catel Muller : un parcours tendre et souriant aux sources de l'inspiration du père d'Astérix et Obélix

il y a 5 heures 35 sec
pépites > Défense
Solidarité et soutien envers nos soldats
Emmanuel Macron sera avec les militaires français en Côte d’Ivoire pour les fêtes de fin d’année
il y a 6 heures 25 min
light > France
"Nipple Gate"
Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct
il y a 7 heures 55 min
pépites > Politique
Confiance
Edouard Philippe considère que la "bonne foi" de Jean-Paul Delevoye est "totale"
il y a 11 heures 20 min
pépite vidéo > Sport
Valeurs du sport bafouées
Roxana Maracineanu, ministre des Sports, a été huée et menacée par des supporters lors d'un match du Red Star
il y a 13 heures 22 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

La genèse de Huaweï : comment le génie et les idées de Ren Zhengfei ont révolutionné les télécoms et l'industrie en Chine

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Terrorisme
Bonnes feuilles

Lutte et prévention contre le terrorisme : l'impérieuse nécessité d'adopter une vision globale afin d'éviter l'impression du pansement sur une jambe de bois

il y a 15 heures 24 min
décryptage > Santé
Avancées médicales

Un nouveau traitement capable de prévenir la moitié des cancers du sein produit des effets même longtemps après avoir été pris

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Politique
Répartie

Retraites : on peut être de droite et préférer la répartition

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Politique
Déclaration d’intérêt

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

il y a 18 heures 26 min
© Reuters
"L’Histoire contemporaine montre à maintes reprises que le populisme, à condition de ne pas faire l’amalgame avec le fascisme, ne se transforme pas en dictature."
© Reuters
"L’Histoire contemporaine montre à maintes reprises que le populisme, à condition de ne pas faire l’amalgame avec le fascisme, ne se transforme pas en dictature."
Bonnes feuilles

Le populisme : une parenthèse éphémère qui remet en cause le conformisme d'une société

Publié le 07 juillet 2013
La crise révèle les difficultés existentielles des démocraties contemporaines. L'auteur Alexandre Dorna démonte les mécanismes de la fièvre populiste et le processus de contagion de masse. Extrait de "Faut-il avoir peur de l'homme providentiel ?" (2/2).
Alexandre Dorna est un psychosociologue. Il est professeur de psychologie sociale et d'histoire de la psychologie à l'université de Caen. Il a réalisé des recherches sur la communication, l'influence et le discours politique.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Dorna
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Dorna est un psychosociologue. Il est professeur de psychologie sociale et d'histoire de la psychologie à l'université de Caen. Il a réalisé des recherches sur la communication, l'influence et le discours politique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La crise révèle les difficultés existentielles des démocraties contemporaines. L'auteur Alexandre Dorna démonte les mécanismes de la fièvre populiste et le processus de contagion de masse. Extrait de "Faut-il avoir peur de l'homme providentiel ?" (2/2).

Revenons, une dernière fois, à la perversion de l’utilisation du mot populisme, souvent vidé de contenu et sans histoire. Ses détracteurs fondent leurs critiques sur un danger majeur : la dictature. C’est une image de propagande plus qu’une réalité contingente (c’est là que réside justement sa puissance). Image conditionnée de surcroît, car faire du populisme un épouvantail est une manière soft de se dispenser de penser.

C’est fabriquer un fantôme pour mieux faire peur. Tout ce que disent ses détracteurs est-il faux ? Certainement pas. Mais leurs analyses non seulement excluent les causes et déforment les faits, mais également se dispensent de l’examen des conséquences. En revanche, l’analyse lucide du populisme esquisse la thèse d’un déblocage des situations de crise par des doses raisonnables de populisme. La condition idéale étant le respect du cadre démocratique et de l’esprit républicain. Car, à y réfléchir, le péril est à la fois éphémère et plus fantasmatique que réel. La condition idéologique est de ne pas confondre populisme et fascisme. Cela demande plus de connaissances et moins d’intentions cachées ou de préjugés idéologiques.

La présence et les issues du populisme

L’Histoire contemporaine montre à maintes reprises que le populisme, à condition de ne pas faire l’amalgame avec le fascisme, ne se transforme pas en dictature. Et le populisme reste, à notre sens, soit une exigence de sursaut démocratique, soit un ressourcement populaire en l’absence d’un projet collectif.

Pour illustrer ces propos, le tableau suivant montre de façon synthétique l’avant et l’après d’expériences populistes devenues classiques : en Russie, aux États- Unis et en Argentine. Il serait trop long quoique nécessaire d’évoquer ici toutes les expériences populistes de l’Histoire contemporaine.

La conclusion est évidente: le populisme n’est qu’une parenthèse entre deux périodes politiques dans l’évolution d’un processus historique à long terme. Aussi, nous pouvons retrouver la même configuration dans les divers exemples du populisme français :

Ces deux tableaux restituent, dans une certaine mesure, la signification politique des épisodes populistes. C’est la confirmation du caractère assez éphémère du populisme. Car il n’est plus que le symptôme visible d’un dysfonctionnement de la société et de son régime politique à un moment de son évolution. Voilà pourquoi certains auteurs pensent que le populisme est un mode de transition démocratique. En fait, le populisme faciliterait la remise en cause du statu quo et du conformisme afin de négocier la sortie de crise et retrouver un nouvel équilibre social et politique. Certes, d’autres – moins optimistes – voudront y voir une dictature ouverte ou déguisée. C’est le dilemme qui hante encore la gauche politique, tandis que la droite, plus maligne, s’en accommode, parfois avec désinvolture.

Par-delà la thèse du déblocage d’une situation de crise via une expérience populiste, force est de constater que le populisme se développe lorsque la démocratie s’effrite. Les faits historiques s’accumulent pour reconnaître à l’oeil nu qu’un déficit ou un dysfonctionnement des institutions républicaines se solde par une série de contestations muettes et de révoltes qui peuvent aboutir à l’installation d’un gouvernement à coloration populiste. Il y a donc besoin d’une appréhension de l’essentiel afin d’éviter le pire, dans les cas où ce type d’expérience risque de provoquer une division brutale de la société sous la forme d’une guerre civile.

Le populisme est un processus d’usure des élites devenues inaptes et trop empêtrées dans une reproduction oligarchique. Par une gestion purement technicienne, où la corruption de l’âme et l’avilissement des pratiques institutionnelles épousent la perte du sens et du bien communs, la démocratie s’étrangle.

Extrait de "Faut-il avoir peur de l'homme providentiel ?", Alexandre Dorna, (éditions Bréal), 2013. Pour acheter ce libre, cliquez sur ce lien.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Dimanche noir pour le métro parisien : le trafic sera totalement interrompu le 15 décembre sur quatorze lignes de métro

02.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

03.

Retraites : les enseignants parviennent à obtenir une loi de programmation immédiate à 10 milliards d’euros

04.

Miss France 2020 : aucune caméra ne permettra de voir les coulisses afin d’éviter un incident en direct

05.

Macron a bien des malheurs : encore un lépreux à la tête d'un pays européen !

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Combien d’heures de marche pour brûler les calories d’une pizza ? Un nouvel étiquetage alimentaire semble faire ses preuves

04.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

Une démocratie digne de ce nom peut-elle vraiment fermer les yeux sur les "petits" oublis de Jean-Paul Delevoye ?

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Il est possible de sortir de l’affrontement stérile entre "élitisme" et "populisme". La preuve par Boris Johnson

06.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
winnie
- 08/07/2013 - 00:00
Vous pouvez bien ecrire et
Vous pouvez bien ecrire et dire ce que vous vouler dans vos media:
La Marine elle va tous vous clouer le bec! !!!
mich2pains
- 07/07/2013 - 18:59
SI J'AI BIEN SUIVI VOTRE DEMONSTRATION .......
Etre " POPULAIRE" , c'est vouloir virer tous les incompétents de l' UMPSPC/EELV qui ont pris le pouvoir par alternance depuis 1945 pour ruiner totalement notre belle France de jadis !
Etre " POPULISTE " , c'est faire partie de ces RIPOUX de l' UMPSPC/EELV et vouloir les maintenir en place , coûte que coûte !
J'espère ne pas avoir trahi votre pensée à laquelle j'adhère pleinement !
Mon vote est donc bien POPULAIRE puisqu'il se porte sur ....le FN !
gliocyte
- 07/07/2013 - 16:51
Dérive
Il est intéressant de constater la dérive du mot populisme, autrefois neutre et qui s'est vu connoté péjorativement au cours du temps. Ce mot ne devrait désigner qu'une confiance dans le peuple, or il n'est plus employé que dans un sens péjoratif par les classes dirigeantes et les politiciens au pouvoir pour critiquer l'opposition à leur politique. Et sur qui on tape au final? Sur LE PEUPLE qui serait si rustre, si inculte, si mauvais qu'il est "criminel" qu'un parti populiste puisse exister car il réveille en lui ce qu'il a de plus mauvais, qu'il exacerbe ses frustrations, ses préjugés.
Donc tous les autres partis ne stimuleraient que le bon côté du peuple, et seraient, pas ricochet, de bons partis!
De qui se moque t-on? D'un côté les bons, de l'autre des méchants. Et on s'étonne que les frustrations, le dépit, la colère, les suffixes "phobies" augmentent! Libérez la parole, c'est soulever le couvercle. L'étouffer au nom du "tout parfait" c'est la radicaliser. Cet angélisme idéologique est, à mon sens, une forme de maltraitance faite au peuple. Ce n'est pas parce qu'on fait partie de l'élite qu'on est sans préjugés, sans frustrations, on est seulement plus méprisant!