En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 9 heures 25 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 10 heures 22 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 13 heures 52 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 14 heures 18 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 15 heures 27 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 16 heures 5 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 17 heures 6 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 8 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 9 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 9 heures 43 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 10 heures 28 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 13 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 14 heures 19 sec
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 14 heures 39 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 15 heures 31 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 16 heures 25 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 17 heures 39 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 9 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 10 heures
© Reuters
Dans une interview au Figaro, l'ancien Premier ministre se dit favorable à un rapprochement entre l’UMP et l’UDI de Jean-Louis Borloo.
© Reuters
Dans une interview au Figaro, l'ancien Premier ministre se dit favorable à un rapprochement entre l’UMP et l’UDI de Jean-Louis Borloo.
Equation impossible

Fillon veut-il se rapprocher de l'UDI pour mieux tuer l'UMP ?

Publié le 19 juin 2013
Dans une interview au Figaro, l'ancien Premier ministre se dit favorable à un rapprochement entre l’UMP et l’UDI de Jean-Louis Borloo. "Qui peut penser qu'en divisant l'opposition, on aurait plus de chance d'opérer le redressement du pays", a-t-il également affirmé.
Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po. Son dernier livre, Islamopsychose, est paru aux éditions Fayard. Pour en savoir plus, visitez son site Internet : thomas-guenole.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Guénolé
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Guénolé est politologue et maître de conférence à Sciences Po. Son dernier livre, Islamopsychose, est paru aux éditions Fayard. Pour en savoir plus, visitez son site Internet : thomas-guenole.fr
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans une interview au Figaro, l'ancien Premier ministre se dit favorable à un rapprochement entre l’UMP et l’UDI de Jean-Louis Borloo. "Qui peut penser qu'en divisant l'opposition, on aurait plus de chance d'opérer le redressement du pays", a-t-il également affirmé.

Atlantico : Dans une interview au Figaro, l'ancien Premier ministre François Fillon se dit favorable à un rapprochement entre l’UMP et l’UDI de Jean-Louis Borloo.  Ce rapprochement UMP-UDI est-il possible sans provoquer de nouvelles fractures au sein de l’UMP ?

Thomas Guénolé : Il faut d’abord savoir ce que François Fillon entend par « rapprochement ». Dans son interview, il ne le précise pas. S’il s’agit d’accords électoraux en vue des municipales et des européennes, l’UDI a déjà indiqué qu’elle y était disposée et a déjà répété qu’à la différence de François Bayrou et du MoDem, elle voit dans l’UMP son allié naturel. Au demeurant, les deux principaux partis fondateurs de l’UDI – le Parti radical et le Nouveau centre – étaient associés à l’UMP durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Il était donc inutile de prendre position pour des accords électoraux qui vont de soi.
 
Cela étant, selon les élections considérées, des accords sont plus ou moins certains. Pour les européennes, Jean-Louis Borloo a déjà annoncé que l’UDI ferait sa propre liste de rassemblement des fédéralistes, « Les Européens ». Donc, a priori, sauf changement de stratégie, pas de listes communes UMP-UDI à l’horizon. Pour les municipales, en revanche, compte tenu des rapports de forces électoraux locaux, des listes communes dès le premier tour sont très probables dans la plupart des villes-clés. À ce sujet, on peut faire un constat intéressant : l’UMP a la rente électorale mais elle peine à se doter de candidats ; l’UDI n’a aucun mal à trouver des candidats mais, parti jeune, elle n’a pas de rente électorale. Les deux partis sont donc complémentaires en vue des municipales.
 
En revanche, si par « rapprochement », François Fillon envisageait en fait d’absorber l’UDI dans l’UMP, c’est un scénario très improbable. La ligne Buisson qui divise actuellement l’UMP en deux blocs a agi comme un repoussoir sur les élus et les militants de l’UDI. Ils seraient donc violemment hostiles à toute absorption : sauf si auparavant la ligne Buisson était officiellement rejetée par l’UMP, ce qui est très improbable en l’état actuel des rapports de forces internes au parti. L’absorption supposerait aussi d’organiser l’UMP en fédération de véritables courants, sur le modèle du PS, ce qu’elle a échoué à faire dans les années 2000 alors que c’était sa vocation initiale. Là encore, c’est très improbable.
 
Quant au risque de scission à l’UMP, j’avais déjà annoncé qu’il était nul au plus fort de la crise du duel Copé-Fillon, même quand tel ou tel menaçait explicitement de scission. En réalité, lors des élections législatives et locales, la marque « UMP » fait l’essentiel du score et, sauf champion d’une qualité exceptionnelle, le poids électoral personnel du candidat est quasi-nul. Par conséquent, jamais le gros des troupes des élus UMP ne mettrait en danger sa trajectoire de carrière en tuant la poule aux œufs d’or.
 

Faut-il y voir une volonté de se démarquer de Jean-François Copé, voire de Nicolas Sarkozy, dont le positionnement apparaît plus droitier ?

Cette phrase de François Fillon doit être replacée dans le contexte de son interview au Figaro. Au moment de la prononcer, il venait de rappeler que « l'UMP, c'était la volonté de rassembler les gaullistes, les libéraux et les centristes pour gouverner le pays et faire barrage à l'extrême droite. » Et de préciser que « ces objectifs sont toujours valables ». Sa volonté de se démarquer de la droite forte et de la ligne Buisson, est donc très nette. Or, Jean-François Copé avait fait campagne pour la présidence de l’UMP sur cette ligne, et à en croire les messages relayés par ses plus proches lieutenants, Nicolas Sarkozy lui reste acquis. CQFD : en se démarquant de cette ligne, François Fillon se démarque effectivement de Nicolas Sarkozy et de Jean-François Copé sur le fond.
 

Les militants de l’UMP, réputés plus à droite que leurs dirigeants, peuvent-ils accepter un recentrage du parti ?

Dire que les militants de l’UMP sont plus à droite que leurs dirigeants n'est pas exact. Comme les dirigeants, les militants de l’UMP sont partagés en deux blocs, pour ou contre la ligne Buisson. Ce sont principalement les militants favorables à la ligne Buisson (Voir précédent article de Thomas Guénolé) qui seraient contre un recentrage de l'UMP. On peut songer à la Droite forte.

L’UDI revendique un positionnement libéral et pro-européen. Celui-ci est-il compatible avec la branche la plus gaulliste et la plus souverainiste de l’UMP ? Les élections européennes peuvent-elles faire réapparaître le clivage RPR/UDF ?

Beaucoup voient l’UDI comme une réincarnation de feue l’UDF. D’ailleurs, bon nombre d’élus et de militants de l’UDI partagent cette vision du parti. Pourtant, c’est objectivement faux. Non, l’UDI n’est pas la renaissance de l’UDF.
 
Certes, l’UDF incluait des composantes qu’on retrouve à l’UDI : par exemple le centre-droit fédéraliste européen, ou encore la droite à la fois libérale et opposée au FN. Cependant, l’UDF incluait des forces qu’on ne retrouve pas à l’UDI : notamment une branche de droite catholique traditionaliste, avec Philippe de Villiers et Christine Boutin. Réciproquement, l’UDI inclut des forces que l’UDF n’incluait pas : par exemple, l’écologie de droite en était rigoureusement absente, alors qu’elle fait partie des quatre piliers de l’UDI.
 
En réalité, s’il fallait faire des comparaisons, plutôt qu’à une UDF bis, l’UDI ressemble davantage à une UMP qu’on aurait amputée de la Droite forte et qui aurait une petite branche au centre-gauche. Elle marie des centristes comme Pierre Méhaignerie, des gaullistes comme Yves Jégo, des libéraux comme Jean Arthuis, des sociaux-libéraux comme Jean-Marie Bockel, et des écologistes de droite comme Chantal Jouanno.
 
Cela étant, l’UDI compte effectivement parmi ses quatre piliers d’être pour les Etats-Unis d’Europe proposés jadis par Aristide Briand. C’est une différence nette avec la droite gaulliste de type Henri Guaino, qui lui préfère « l’Europe des nations » intergouvernementale, chère au général De Gaulle. Pour autant, les gaullistes de l’UMP ont davantage de points communs avec l’UDI, qui inclut des gaullistes, qu’avec la droite "Buisson" :: historiquement, si l’on se souvient de l’OAS, les gaullistes et la droite dure ont en effet toujours été adversaires, voire ennemis à balles réelles.
 

Sur le plan purement électoral, une stratégie de rapprochement, voire de fusion, est-elle vraiment souhaitable ?  Dans le cadre de l'élection présidentielle et des législatives, l'UDI est-elle une force d'appoint indispensable et nécessaire à l'UMP pour obtenir la majorité absolue au second tour ?

Tout dépend des élections considérées. Pour les municipales, a priori, l’intérêt de l’UMP et de l’UDI, c’est de multiplier les listes communes dès le premier tour. Cependant, dans certaines villes, l’UMP estimera pouvoir se passer de tels accords, tandis que dans d’autres, c’est l’UDI qui pourrait avoir intérêt à ne pas s’associer à l’UMP. Par ailleurs, un cas reste particulier pour l'UDI : Paris. La sociologie électorale parisienne étant très favorable à ce parti, y enverra-t-il un chef de file concurrencer NKM ?
 
Pour les européennes, selon que l’UDI fera sa propre liste ou fera liste commune avec l’UMP, elle sera un parti à part entière, comme jadis l’UDF dans sa version Bayrou d’avant 2007, ou elle sera un satellite de l’UMP, à l’instar du Nouveau centre de 2007 à 2012.
 
En revanche, pour l’élection présidentielle de 2017, compte tenu du risque objectif de qualification de Marine Le Pen si la droite et le centre se présentent en ordre dispersé, l’intérêt commun de l’UMP et de l’UDI – et accessoirement, l’intérêt général des forces républicaines – commande que l’UDI participe à la primaire de la droite. Et donc, que l’UMP et l’UDI présentent un candidat commun à l’élection présidentielle.
 

Cela étant, il faut souligner que le poids politique de l’UDI sera mesuré par les acteurs politiques, les médias et l’opinion publique à l’aune exacte de son score aux élections européennes. Ce poids sera nul si l’UDI n’a pas sa propre liste. Il sera faible si elle fait un score à un chiffre. Il sera consistant si elle fait un score à deux chiffres. Et il y aura crise à l’UMP si l’UDI dépasse 15%.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

06.

Grève sans fin : si les Gilets jaunes ont ébranlé la République, le conflit autour des retraites ébranle la majorité

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

06.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le gorille
- 21/06/2013 - 06:36
Le PS risque... de gagner
Au train où vont les choses, les socialistes UMP prennent toutes les "bonnes" décision pour donner la victoire au PS en 2017. C'est tout.
Alors qu'il suffirait à l'UMP d'une bonne séance secouante de psychothérapie (peut-être un peu plus quand même) pour désintoxiquer les cerveaux de l'idéologie ambiante...
Mais peut-être suis-je trop idéaliste...
un_lecteur
- 20/06/2013 - 08:15
Le microcosme
Ce n'est au agitation du microcosme dont parlait Raymond barre.
Alors que le bateau coule.....
Alex de M.
- 19/06/2013 - 21:20
Fillon à l'UDI !
Et les français voteront en toute liberté !