En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

04.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

06.

Collaboration secrète avec la NSA : le scandale qui ébranle le Danemark (et devrait inquiéter l’Europe)

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 55 min 29 sec
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 3 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 4 heures 43 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 5 heures 50 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 6 heures 54 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 7 heures 47 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 8 heures 51 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 9 heures 15 min
décryptage > Environnement
On tremble

Un nouveau délit va être créé : celui "d'écocide"

il y a 9 heures 23 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 1 heure 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 5 heures 29 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 6 heures 5 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 7 heures 34 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 8 heures 1 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 8 heures 45 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 9 heures 8 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Economie
Espoir dans la lutte contre le virus

Vaccins contre Covid-19

il y a 9 heures 28 min
La France enregistre un nouveau record du nombre de détenus au 1er juin, soit presque 68 000 personnes.
La France enregistre un nouveau record du nombre de détenus au 1er juin, soit presque 68 000 personnes.
Comme des sardines

Quelles solutions peut-on apporter au problème de la surpopulation carcérale ?

Publié le 18 juin 2013
La France enregistre un nouveau record du nombre de détenus au 1er juin, soit presque 68 000 personnes sous les verrous, selon les chiffres communiqués par l’Administration pénitentiaire. Le taux d’occupation stagnerait quant à lui à 118,5%, soit une surpopulation flagrante.
Xavier Bebin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Xavier Bebin est secrétaire-général de l'Institut pour la Justice, juriste et criminologue. Il est l'auteur de Quand la Justice crée l'insécurité (Fayard)
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France enregistre un nouveau record du nombre de détenus au 1er juin, soit presque 68 000 personnes sous les verrous, selon les chiffres communiqués par l’Administration pénitentiaire. Le taux d’occupation stagnerait quant à lui à 118,5%, soit une surpopulation flagrante.

Atlantico : Comment expliquer la hausse de la population carcérale en France ? S’agit-il uniquement d’un phénomène « naturellement » lié à la hausse de la population ?

Xavier Bébin : Non, l'augmentation de la population carcérale depuis 40 ans n'a qu'une seule explication : la hausse continue du nombre de crimes et de délits. Depuis les années 1970, le nombre de viols enregistrés par la police a été multiplié par 5, les coups et blessures par 6 et les vols par 9. Le nombre de places de prison, lui, a à peine doublé. D'où la surpopulation carcérale.

Certains accusent le système judiciaire de prononcer trop facilement des peines de prison. Qu'en est-il réellement ? Et en comparaison avec les autres pays européens ?

Chaque année, 1,2 millions d'auteurs de crimes et délits (surtout des délits) sont présentés à la Justice. Mais seuls 80 000 d'entre eux sont envoyés en prison, soit moins de 10 %. On ne peut vraiment pas dire que la prison soit la peine de référence.

C'est le contraire qui est vrai. Récemment, on a vu un homme qui a commis 3 braquages au couteau bénéficié d'une peine avec sursis. Pour aller en prison aujourd'hui, il faut soit commettre un crime extrêmement grave, soit avoir un lourd casier judiciaire.

Pour les comparaisons, cela est toujours à prendre avec précaution car chaque pays a sa tradition juridique et sa propre politique pénale mais la France à un nombre de détenus rapporté à 100 000 habitants (c’est la donnée de comparaison utilisée en Europe) bien inférieur à la moyenne européenne.

Quelles solutions peuvent être apportées à la surpopulation carcérale ?

En théorie, il y a deux solutions contre la surpopulation carcérale : vider les prisons ou bien en construire de nouvelles. Vider les prisons aboutirait à une explosion de la criminalité. En 1981, quand Robert Badinter a fait voter une amnistie qui a remis 5 000 « petits » délinquants en liberté, la criminalité a augmenté de 20 % en une seule année. Le nombre d'homicides a cru de 15 % et celui des viols de 13 %. On a assisté au même phénomène sous le gouvernement Jospin qui a procédé à une déflation carcérale.

La seule solution passe donc par la construction d’au moins 20 000 places de prisons pour mettre fin à la surpopulation carcérale tout en assurant la sécurité des Français mais aussi d’en finir avec le scandale de l’inexécution des peines de prison prononcées, plus de 80 000 en 2011.

Pourquoi tarde-t-on à construire davantage de places de prison ?

Il y a une question de coût, c’est très probable, mais les économies à réaliser grâce à un renforcement de la sécurité sont considérables. L’économiste Jacques Bichot chiffre le coût de la délinquance à 150 milliards d’euros par an. Par ailleurs, on commence à se rendre compte que l’insécurité est surtout un frein à l’activité économique.

Mais le principal verrou est idéologique, politique et syndical. On a vu avec le scandale du « mur des cons » du Syndicat de la Magistrature et ses liens très étroits avec certaines personnalités de l’actuelle majorité, dont la garde des Sceaux, qu’une partie du monde politique et judiciaire est porteur d’une idéologie angéliste qui veut vider les prisons, trouver des excuses aux délinquants et criminels, réduire les sanctions, etc. Mais la hausse continue de la criminalité qui résulte de ce laxisme, bloque pour le moment en partie ces projets. Espérons que le Président de la République aura la sagesse de ne pas suivre leurs propositions.

En quoi des peines alternatives constituent-elles, ou pas, une solution à l’engorgement des prisons ?

La France a déjà développé une multitude de dispositifs qui ont leur utilité et doivent être maintenus et peut-être même enrichis comme avec la création d’une peine de probation. Mais le point central d’une politique cohérente et efficace est de construire les places de prison dont nous manquons pour ne serait-ce qu’exécuter les peines aujourd’hui prononcées. C’est cela la véritable indépendance de la justice.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ilmryn
- 24/06/2013 - 01:10
fms - Yep !
Par fms - "tu veux sûrement parler de ces cités où la police n'a plus aucune présence et des procès jugés 3-4 ans après les faits ?"
.
Il y a ça aussi effectivement. Mais quel intérêt d'aller dans une cité quand le type y est de retour avant la pause déjeuner prêt à terroriser les victimes qui l'avaient dénoncé et caillasser la prochaine patrouille ?
.
Tu cherches "multirécidiviste" c'est un festival d'absurdité sachant qu'une bonne partie des peines déjà hilarantes ne sont même pas effectuées.
fms
- 23/06/2013 - 07:29
la police et la justice fonctionnent...?
tu veux sûrement parler de ces cités où la police n'a plus aucune présence et des procès jugés 3-4 ans après les faits ?
un principe fondamental de la justice est l'inéluctabilité. Ce n'est pas la lourdeur de la peine qui importe, mais sa réalisation : tout délit doit être puni. Et pour cela, les moyens doivent être mis dans la police au contact de la population.
Si un voleur sur cent est interpelé et fortement condamné, les 99 autres se diront qu'il n'a pas eu chance, et continueront. Si 99 voleurs sur cent sont appréhendés, le dernier se dira qu'il a eu beaucoup de chance et arrêtera...

Empathiquement vôtre.
Ilmryn
- 20/06/2013 - 01:45
fms - simpliste le retour
fms : "réduire la politique du maintien de l'ordre à la prison"
.
La police fonctionne, la justice fonctionne mais 80'000 peines ne sont pas effectuées par manque de places. On ne "réduit" rien du tout, dans la chaine de la justice il manque clairement ce volet là.
.
C'est préjudiciable aux victimes, c'est préjudiciable aux prisonniers et pour finir aux contribuable qui paient cher une police et une justice qui ne sert strictement à rien dans plus de 80'000 cas jugés.
.
fms - "et à la peine de mort est TRES simpliste"
.
A part toi et quelques autres commentateurs que je ne cautionne absolument pas personne ne parle de ça, ni l'article, ni moi.
.
fms - "Quant à ma mère, tu n'as pas son bonjour. ça t'apprendra à essayer de faire du storytelling sur son dos :-)"
.
Je voulais déclencher de l'empathie chez toi pour les victimes qui se sentent abandonnées, livrées pieds et poing liés aux massacreurs. Tu n'as pas ça en stock ?
.
La sécurité c'est le premier volet des droits fondamentaux, même dans les cités rien ne sera jamais entrepris sans ça. Pas de sécurité, pas de prospérité !