En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Pixabay
Une lettre manuscrite de Christine Lagarde à Nicolas Sarkozy a été publiée dans les journaux.
Emballement

Publication de la lettre de Lagarde à Sarkozy : une énième violation du secret judiciaire qui bafoue l'Etat de droit... dans l'indifférence générale

Publié le 18 juin 2013
Lors de la perquisition du domicile de Christine Lagarde, le 23 mai dernier, la police a trouvé une lettre manuscrite adressée à Nicolas Sarkozy. Dans cette lettre, l'ex-ministre exprimait son dévouement pour l'ancien président de la République. Ce brouillon a été relayé dans toute la presse hier, alors qu'il s'agit d'un élément de l'enquête en cours. Une nouvelle fois le secret de l'instruction a été violé pour une lettre qui, a première vue, semble bien loin de l'affaire Tapie-Lagarde.
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole. Il a exercé pendant plus de vingt ans la fonction d'avocat général à la Cour d'assises de Paris, et est aujourd'hui magistrat honoraire. Il est l'auteur de La France en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lors de la perquisition du domicile de Christine Lagarde, le 23 mai dernier, la police a trouvé une lettre manuscrite adressée à Nicolas Sarkozy. Dans cette lettre, l'ex-ministre exprimait son dévouement pour l'ancien président de la République. Ce brouillon a été relayé dans toute la presse hier, alors qu'il s'agit d'un élément de l'enquête en cours. Une nouvelle fois le secret de l'instruction a été violé pour une lettre qui, a première vue, semble bien loin de l'affaire Tapie-Lagarde.

Atlantico : Hier, le journal le Monde, a publié le contenu d'une lettre que Christine Lagarde a adressé à Nicolas Sarkozy. Cette lettre manuscrite, non datée et jamais envoyée, a été découverte lors de la perquisition du 23 mai dernier au domicile de l'ex-ministre. Est-ce une atteinte démocratique que le droit à l'information ne justifie pas ?

Philippe Bilger : Cette perquisition opérée en mai au domicile de Christine Lagarde a permis de découvrir cette lettre, ce brouillon, non daté. Il est tout à fait regrettable que des éléments d’une perquisition couverte en principe par le secret , se retrouvent dans les médias.

Dans les procédures sensibles, celles qui intéressent les médias et qui sollicitent le pouvoir politique, il y a, à l’évidence des violations du secret judiciaire de la part de personnes qui concourent à l’instruction et à l’enquête et qui devraient le respecter jalousement. Cette information vient forcément de personnes qui ont participé à cette perquisition.

Cela est choquant, mais presque inévitable dans ces affaires tellement médiatisées, où les règles déontologiques trouvent toujours quelqu’un pour en avoir une application souple voire tout à fait discutable.

A la fois, il y a une atteinte aux règles juridiques : la violation du secret constitue une atteinte à l’Etat de droit. Mais en même temps, il n’est pas indifférent d’avoir ce projet de lettre non datée, même dans ces conditions discutables. Une fois que le secret a été violé, cet élément n’est pas indifférent à l’affaire Tapie-Lagarde.

Comment est il possible qu'on accepte la divulgation de choses saisies pendant des perquisitions alors même que le rapport avec la procédure en cours est flou ?

Il est très intéressant d’analyser le contenu de cette lettre, non datée, et qui n’a pas été adressée au président de la République. Sur le plan psychologique, certes on peut comprendre de la part d’une ministre un rapport de déférence avec le président de la République, car c’est lui qui l’a choisi et nommée. En revanche, elle dénonce l’ambition servile de ceux qui entourent Nicolas Sarkozy, et en même temps, elle fait preuve d’une servilité, d’une inconditionnalité, voire d’une puérilité dans l’admiration qui est frappante.

Un ministre, qui a eu un tel passé, qui a été à la tête d’un grand cabinet américain et qui demande pardon à un président de la République, comme un petit enfant, c’est psychologiquement signifiant.

Il n’est pas neutre que cette attitude de la part de Christine Lagarde, puisse être révélée, dans la mesure où son rôle dans l’affaire Tapie-Lagarde pouvait être à l’évidence inspiré par une sorte d’adhésion inconditionnelle à ce que lui demandait le président de la République.

On ne peut tirer d’éléments décisifs puisque la lettre n’est pas datée, c’est un brouillon qui n’est jamais parti. Mais la nature psychologique et politique du lien qui est établit par ce projet de lettre éclaire, peut-être, ce qui a été demandée à Christine Lagarde par la suite dans l’affaire Tapie-Lagarde.

Propos recueillis par Manon Hombourger

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (58)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Castille
- 21/06/2013 - 01:35
On peut lire sous la photo
Philippe Bilger est président de l'Institut de la parole.

L'Institut de la parole...L'Institut de la parole... L'institut de la parole....

En quoi cela peut-il bien consister? Une boite de com? Mais encore cet intitulé… Faut-il ne plus craindre le ridicule, a tant sauter sur ses genoux?
Jardinier
- 19/06/2013 - 13:49
.
"Cela est choquant, mais presque inévitable..." écrit il. Donc c'est acceptable ?
"Mais la nature psychologique et politique du lien qui est établit par ce projet de lettre éclaire, peut-être, ce qui a été demandée à Christine Lagarde par la suite dans l’affaire Tapie-Lagarde". Et on en profite pour instiller, instiller. il en restera toujours quelque chose. Pas vraiment digne d'un magistrat.
sellami
- 19/06/2013 - 11:41
correction
lui a servi