En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

05.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

06.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

07.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

ça vient d'être publié
pépites > France
Pompiers VS policiers
Manifestation nationale à Paris: de violents incidents ont éclaté entre pompiers et policiers
il y a 1 heure 10 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 28 janvier 2020 en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 42 min
décryptage > International
Une ingérence qui pèse

La privatisation de la guerre par les EAU en Libye et au Yémen ou comment Abu Dhabi recrute de jeunes soudanais pour « leurs » guerres

il y a 6 heures 12 min
décryptage > France
Chômage 2019

Pourquoi la baisse du chômage ne se joue pas à Paris

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Santé
Septicémies

Alerte à l’empoisonnement du sang : une mort sur 5 dans le monde causée par les sepsis

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Politique
Une stratégie sans faille ?

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

il y a 8 heures 21 min
pépites > High-tech
Apple Pay
2020 : 99 % des cartes françaises seront compatibles Apple Pay
il y a 21 heures 52 min
pépite vidéo > Media
Un bad buzz
Rognée d'une photo officielle : Vanessa Nakate dénonce un acte raciste
il y a 1 jour 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dépendances" : une pièce de théâtre où la fratrie est mise en avant

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Là où chantent les écrevisses" : un roman qui a déjà conquis 4 millions de lecteurs

il y a 1 jour 3 heures
pépite vidéo > Politique
Municipales 2020
"Je ne fais pas de combine" : Rachida Dati se défend sur sa candidature
il y a 3 heures 49 min
décryptage > International
Un accord de paix

Ce plan Trump pour la paix dont les Palestiniens ne sauront pas plus saisir que des précédents

il y a 5 heures 48 min
décryptage > International
Ils veulent du sang

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

il y a 6 heures 33 min
décryptage > High-tech
Décryptage High-Tech

SILICON VALLEY : le célèbre berceau américain de la Tech abandonnerait-il la culture « start-up » que le monde lui envie, en matière d’innovation ?

il y a 7 heures 26 min
décryptage > International
Atlantico Business

Coronavirus : la Chine en profite pour donner des leçons d’efficacité au monde occidental

il y a 8 heures 8 min
décryptage > Justice
Justice en France

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

il y a 8 heures 41 min
pépites > Politique
Et après ?
Brexit : Quelles sont les démarches que les Français devront effectuer pour se rendre en Grande-Bretagne ?
il y a 22 heures 41 min
pépites > Santé
Conoravirus
Coronavirus : comment les Français atteints du virus sont-ils pris en charge sur le territoire ?
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
C'est grave docteur ?

Et Benjamin Griveaux dérailla gravement à la gare de l'Est…

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Politique
Nouvelle technologie

Ce laser super puissant développé par Israël pourrait devenir un instrument de paix

il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
Plusieurs années après le début de la crise et la faillite de Lehman Brothers, l’expression "too big to fail" est encore sur de nombreuses lèvres.
© Reuters
Plusieurs années après le début de la crise et la faillite de Lehman Brothers, l’expression "too big to fail" est encore sur de nombreuses lèvres.
David vs. Goliath

Banques : cinq ans après le début de la crise, pourquoi le législateur a raison de ne pas se soucier du "too big to fail"

Publié le 04 juin 2013
Après la crise, le législateur s'était fixé comme but de mettre un terme au "too big to fail". L'intention de ce dernier n'a jamais été de réduire la taille des institutions financières mais plutôt d'assurer qu'une banque puisse disparaître sans pour autant toucher l'ensemble de l'économie.
Hervé Alexandre est Professeur à l'Université Paris Dauphine où il dirige le Master 224 Banque.Il enseigne la gestion des risques la régulation bancaire, domaine qui est également celui de ses recherches qu'il effectue au sein du laboratoire Dauphine...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Alexandre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hervé Alexandre est Professeur à l'Université Paris Dauphine où il dirige le Master 224 Banque.Il enseigne la gestion des risques la régulation bancaire, domaine qui est également celui de ses recherches qu'il effectue au sein du laboratoire Dauphine...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après la crise, le législateur s'était fixé comme but de mettre un terme au "too big to fail". L'intention de ce dernier n'a jamais été de réduire la taille des institutions financières mais plutôt d'assurer qu'une banque puisse disparaître sans pour autant toucher l'ensemble de l'économie.

Atlantico : Plusieurs années après le début de la crise et la faillite de Lehman Brothers, l’expression "too big to fail" est encore sur de nombreuses lèvres. Un article publié sur le site d'information économique Quartz (voir ici) souligne que l'intention du législateur n'a jamais été de réduire la taille des banques mais plutôt d'assurer que la faillite de l'une d'entre elles ne mette pas en péril l'ensemble de l'économie. Diriez-vous que les autorités économiques ont réellement cherché à mettre fin à la logique du "too big to fail" ? Quelle était la véritable finalité des mesures prises en ce sens ?

Hervé Alexandre : Avant toute chose, il faut rappeler qu’avant la crise, le "too big to fail" avait une connotation moins inquiétante. Le concept, mis en avant en 1984 lors du sauvetage public de Continental Illinois Bank aux Etats-Unis, traduit le besoin, mais également la capacité des États de sauver les grandes banques en difficulté. Cet engagement rassurant n’est valable que dans  la mesure où ces grandes banques ont suffisamment diversifié leur risque et que ce dernier est raisonnable. Personne ne pensait qu’il puisse arriver quoique ce soit à Citigroup.

La crise a montré que les grandes banques étaient aussi fragiles que les petites mais surtout que les États n’avaient plus les moyens de les sauver en cas de difficulté.

Les autorités (gouvernants et régulateurs) avaient senti le danger en 2008 et 2009 en posant la question de la trop grande taille de certaines banques, mais leur volonté s’est émoussée avec le temps. Aujourd’hui, rien n’est vraiment prévu hormis par le Comité de Bâle qui prévoit que l’exigence en fonds propres des banques systémiques sera supérieure à ce qu’elle est pour les autres banques, limitant le besoin d’un éventuel sauvetage public des dites systémiques (SIFI : systemically important financial institution).

Le problème de la taille des entreprises est un problème ancien, envisagé dès 1959 par Baumol. Ce dernier explique que les dirigeants se focalisent sur la taille des firmes qu’ils gèrent plus que sur leur profitabilité, qui est pourtant leur objectif initial. La croissance de la taille des banques est donc avant tout le résultat de défaillances de leur gouvernance et les parties prenantes (actionnaires mais également créanciers, clients et dans le cas des banques déposants) devraient s’en rendre compte tout autant que les régulateurs.

L’erreur fondamentale dans les mesures prises jusqu’alors (notamment le Dodd-Frank Act) n’est-elle pas qu’elles se concentrent sur le fait que le "fail" (la faillite) soit possible pour toutes les banques sans se soucier de limiter leur taille ?

Je ne  vois sincèrement pas quelle mesure de limitation de la taille des banques peut être mise en place. Une telle décision ne pourrait être que concertée internationalement et les divergences ainsi que les lenteurs politiques et bureaucratiques (que de temps pour la mise en place de l’Union bancaire européenne !) montrent la difficulté d’avancer d’un même pas vers une régulation bancaire commune. Que deviendraient les "petites" banques européennes face à d’énormes banques par exemple chinoises protégées par leur Etat ? Le problème majeur est plutôt la mauvaise répartition des risques en cas de faillite bancaire. Les logiques de résolution et de bail-in constituent d’ailleurs une réponse pertinente en impliquant notamment les créanciers financiers (conscients des risques qu’ils prennent) avant les déposants.

Les principales critiques qui sont adressées à ces mesures mettent en avant le fait qu’elles étouffent les petites banques. Qu’en est-il vraiment ?

Les arguments de cette nature sont avancés chaque fois qu’il est question de régulation. Que les grandes banques s’inquiètent de la santé des petites banques est tout à leur honneur, mais le problème n’est pas là. Le ratage complet de la séparation des activités proposée par la loi bancaire française est bien plus grave que le problème de la taille.

Quel genre de mesures pourrait éviter de tuer les petites banques en empêchant les grandes banques de mettre en danger tout le système économique ? La réponse peut-elle être l’absence de régulation, si ce n'est celle qui garantit la libre concurrence ? 

Je pense qu’une réelle séparation des activités permettrait de réduire significativement le risque systémique. Cela éviterait d’entrer dans des arbitrages compliqués de diminution de la taille des banques et de choix de la taille maximale autorisée. Le document rédigé par Laurence Scialom et Gaël Giraud (note terra nova du 28/02/2013) offre à mes yeux une excellente approche, tout comme le rapport Liikanen. En séparant les activités, on pourrait alors envisager de laisser la place à une saine concurrence entre les banques, tout en protégeant déposants et contribuables de certaines prises de risques excessives dont ils ne bénéficient à aucun moment.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Révolution en Grande Bretagne : Boris Johnson va interdire la "réparation de l’hymen" !

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

04.

LR : ce que le parti devrait retenir de la stratégie sans concession de Rachida Dati

05.

Coronavirus : quand les experts américains en sécurité biologique alertaient sur les risques posés par le laboratoire chinois ultra sensible de… Wuhan

06.

Ce que les municipales risquent d’imposer à Emmanuel Macron

07.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

03.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

04.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

05.

Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles

06.

Pourquoi le projet de loi de lutte contre la cyber haine représente une menace aussi grave que la réalité qu’il entend combattre

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

05.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

06.

Pourquoi l’indépendance de la justice ne signifie pas que les magistrats ne doivent aucun compte aux Français ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires