En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

04.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

05.

Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

07.

Quand la novlangue de la Mairie de Paris se traduit en réalité cauchemardesque

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

03.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

04.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

05.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

06.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 6 heures 6 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 6 heures 57 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 13 heures 48 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 14 heures 55 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 15 heures 41 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 16 heures 55 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 17 heures 37 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 9 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 10 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 12 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 6 heures 33 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 13 heures 18 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 16 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 17 heures 25 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 17 heures 51 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 10 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 12 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 12 heures
© Reuters
"La décroissance est l’enjeu de la bataille qu’ils mènent à Notre-Dame-des-Landes."
© Reuters
"La décroissance est l’enjeu de la bataille qu’ils mènent à Notre-Dame-des-Landes."
"Tous des entrepreneurs nantais"

Pourquoi c’est l’avenir économique français qui se joue à Notre-Dame des Landes

Publié le 31 mai 2013
Derrière le motif éco-idéologique au centre du conflit de Notre-Dame-des-Landes, se trouve une volonté bien plus grave et profonde : la mise à mort définitive de l'économie et le retrait de l'empreinte humaine sur la nature. Plus qu'un aéroport, c'est notre avenir économique que nous y défendons.
Leonidas Kalogeropoulos
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Léonidas Kalogeropoulos est Président du Cabinet de lobbying Médiation & Arguments qui défend la liberté d’entreprendre, l’innovation, le pluralisme et la concurrence dans les domaines de l’audiovisuel, des télécoms, du sport, d’Internet, de l’énergie,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Derrière le motif éco-idéologique au centre du conflit de Notre-Dame-des-Landes, se trouve une volonté bien plus grave et profonde : la mise à mort définitive de l'économie et le retrait de l'empreinte humaine sur la nature. Plus qu'un aéroport, c'est notre avenir économique que nous y défendons.

Une des batailles décisives du développement économique de notre pays se joue à Notre-Dame-des-Landes. Quel nouveau site industriel pourrait s’installer en France, si le seul fait d’impacter l’environnement pouvait justifier l’arrêt de la construction de l’aéroport du Grand Ouest ? Quelle nouvelle route ou quel tracé du TGV pourrait désenclaver demain une région économique ? Quelle infrastructure capable de maintenir notre pays dans la course économique mondiale pourrait éviter une prise au sol, un aménagement de la nature, une perturbation de la faune et de la flore ?

La bataille que livrent tous ceux qui se sont organisés pour s’opposer à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes n’est pas tant menée pour bloquer un projet particulier, mais pour mettre un terme à « l’empreinte de l’homme sur la planète », pour que « l’économique ne dicte plus les arbitrages de l’Etat», pour que la « nature préserve ses droits face à l’économie ». C’est une victoire contre la croissance, contre l’économique, contre le développement que se sont mis en tête de gagner les bataillons des altermondialistes et anticapitalistes, venus de toute l’Europe occuper le terrain du futur aéroport.

Qu’importe pour eux que le futur aéroport soit le premier en France conçu à partir des normes  HQE (Haute Qualité Environnementale), contrairement au précédent ; inutile de leur parler des mesures de compensation environnementales qui pourraient enrichir le projet, pour mieux prendre en compte la préservation des terres humides impactées ; les aménagements possibles, notamment à partir de la réhabilitation des terrains de l’ancien aéroport en matière de logements et de zones d’activités, actuellement à l’étude, ne constituent pas pour eux une base de dialogue.

Alors que l’arrivée de l’aéroport du Grand Ouest devrait permettre de favoriser le développement économique de toute une Région, d’étendre son maillage à l’international, de renforcer l’attractivité de tous les ports de la façade Atlantique, qui doivent rivaliser avec Hambourg ou Rotterdam, ce projet se voit aujourd’hui fragilisé par des militants opposés à toute idée de croissance économique ! Leur motivation n’est pas dans la recherche d’un compromis ; leur volonté est d’imposer la négation de l’argument économique comme principe de la décision publique. Ils veulent avoir raison de l’économie.

La décroissance est l’enjeu de la bataille qu’ils mènent à Notre-Dame-des-Landes. Cet aéroport est devenu pour eux le symbole expiatoire d’un combat contre le développement économique.

Pour les entrepreneurs, pour les salariés, pour les élus, pour les emplois d’aujourd’hui et de demain, nous devons tous soutenir les arbitrages que doivent rendre les pouvoirs publics dans les semaines qui viennent. Du patronat aux syndicats, pas une voix ne doit manquer pour défendre l’éclosion de Notre-Dame-des-Landes, dont 25 ans de rapports, de commissions et de débats, ont établi l’utilité et la nécessité pour la compétitivité de notre pays dans la compétition mondiale.

Qu’il faille tenir compte au mieux dans le développement d’une telle infrastructure des paramètres environnementaux aura été la salutaire victoire des combats écologiques, et il y a certainement quelques ajustements qui restent encore nécessaires. En revanche, il ne faut pas sacrifier les emplois, la compétitivité de la France et son développement face à une diabolisation des priorités économiques.

Si ce chantier venait à être enterré sous la pression des manifestations, ce serait des réactions en chaîne bloquant toute l’économie française qui s’en suivraient.

Dans le bras de fer qui se joue à Notre-Dame-des-Landes, nous sommes tous des acteurs économiques nantais !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (43)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Arnaud de VINCI Airports
- 02/06/2013 - 23:43
@ flyingfrog
Bonsoir,

Concrètement, la charge supportée par l'Etat et les collectivités sera respectivement de 130,5 et 115,5 millions d'€. Ce qui reste une somme considérable, mais qui n'est pas loin de ce que couterait la rénovation de Nantes Atlantique.

Bien à vous,
Arnaud, de VINCI Airports
William44
- 02/06/2013 - 23:08
L'aéroport de Notre Dame des Landes, Vite !
Trouvez-vous juste que les enjeux politiques nationaux viennent dicter leurs lois sur ce dossier local ?
Pas de vols internationaux à Nantes. Venez écouter décoller les quadriréacteurs à 6h du matin à Bouguenais Les Couets ou à St Aignan.
Désolé, le trajet TGV Nantes-Paris c'est 2h30 et pas moins de 2h parce que la ligne à grande vitesse a été décidée vers Rennes et pas vers Nantes, ça ne va pas changer de sitôt. A moins que NDDL.
En parlant de Lyon Saint-Exupéry, il y a bien la bas un TGV dans l'aéroport.
L'étalement urbain de Nantes au sud, pas une évidence ? Allez voir l'Ile de Nantes.
Nantes Atlantique, facilement agrandi ! Dans les jardins aux alentours, sur la réserve naturelle de Grand-Lieu, avec une piste est-ouest pour arroser quelques dizaines de milliers supplémentaires d'habitants.
2000ha c'est la destruction annuelle de surfaces agricoles autour de Nantes. Pourquoi pas de manifs pour interdire la construction sur des terres agricoles autour de Nantes ?
An
- 02/06/2013 - 19:37
Je constate que les antis ont plus d'arguments que les pros
Je me joins a eux... Je ne lis que les commentaires, l'article, au bout de dix lignes, on comprend que l'auteur fait son rebelle comme un collegien qui sait qu'il ne se fera pas vire. Alors que les opposants, eux, investissent leurs quotidiens.
"qui défend la liberté d’entreprendre, l’innovation, le pluralisme et la concurrence dans les domaines de l’audiovisuel, des télécoms, du sport, d’Internet, de l’énergie, de la presse…" dame! tout ca en meme temps! et ben... Je parie que vous etes un cordon-bleu et un amant formidable. Toutes mes felicitations. Je me sens tout epoustoufle par tant de competences.
Je tiens a saluer les nombreux commentateurs qui revelent la collusion entre Vinci et la mafia UMPS locale. Ainsi que ceux qui presentent bien le pari de centaines de millions d'euros. En temps de crise, n'y a-t-il pas mieux a faire.
En ce qui concerne les opposants les plus virulents, evidemment qu'ils veulent faire de leur lutte un exemple. Mais tous les projets alternatifs ne sont pas extremistes. Il y a des tas d'aeroports pour les PME de "l'Ouest" qui sont mal exploites, organises...
A raison me direz-vous. Il ne faudrait pas qu'il soit trop efficaces sans doute.