En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 14 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 51 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 3 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 3 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 9 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 30 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 52 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 55 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 55 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 46 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 54 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 31 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 45 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 17 heures 59 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 52 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 55 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 55 min
© DR
"Les politiques demeurent toujours incapables de répondre comme il se doit au problème des banlieues."
© DR
"Les politiques demeurent toujours incapables de répondre comme il se doit au problème des banlieues."
Amertume républicaine

Marche de l'Egalité : quand les politiques cesseront-ils leurs opérations de récupération pour passer enfin à l’action ?

Publié le 12 juillet 2013
Été 1983 : les banlieues lyonnaises s'embrasent dans une série d'affrontements entre jeunes et policiers. De cet évènement est née la Marche de l’Égalité. Samedi aura lieu une marche commémorative. Trente ans après, les politiques demeurent toujours incapables de répondre comme il se doit au problème des banlieues. Farid Temsamani, porte-parole de l'association Banlieue Plus, nous fait part de son état des lieux.
Farid Temsamani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Farid Temsamani est consultant en intelligence économique et porte-parole de l'association "Banlieue Plus".
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Été 1983 : les banlieues lyonnaises s'embrasent dans une série d'affrontements entre jeunes et policiers. De cet évènement est née la Marche de l’Égalité. Samedi aura lieu une marche commémorative. Trente ans après, les politiques demeurent toujours incapables de répondre comme il se doit au problème des banlieues. Farid Temsamani, porte-parole de l'association Banlieue Plus, nous fait part de son état des lieux.

Atlantico : Récemment, Naïma Charaï, présidente de l'Acsé (Agence pour la cohésion sociale et l'égalité des chances) a qualifié la 1ère Marche de l’Égalité organisée il y a 30 ans de "marche (...) sans lendemain". Partagez-vous cet avis ?

Farid Temsamani : Comme tout début, les initiateurs de la Marche - Toumi Djaïda et le Père Delorme - et les milliers de marcheurs ont fondé en celle-ci les espoirs de toute une génération autrefois sans voix. Dans le contexte difficile qu’était celui du début des années 1980, cette Marche a néanmoins été un succès dans la mesure où elle a réussi à réunir, à son apogée, plus de 100 000 personnes dans les rues de Paris. Ce mouvement nouveau à l'origine des démarches citoyennes a sonné le début d'une nouvelle ère, notamment d'investissements associatifs. Hélas, elles n'ont pu atteindre intégralement les aspirations de ces citoyens en manque d'égalité tant les revendications furent nombreuses. 

La Marche de l’Égalité de 1983 est la conséquence des émeutes survenues dans la banlieue lyonnaise au cours de l'été de cette même année, entre jeunes du quartier des Minguettes et forces de l'ordre. Pourquoi ne pas avoir ranimé le mouvement après les émeutes de 2005 ?

Le contexte et la genèse de la Marche pour l'égalité de 1983 diffère de celui de 2005. La réponse en 1983 des jeunes des Minguettes et d'autres quartiers s'inscrivait dans une démarche complètement pacifique. En 2005, soit 22 ans plus tard, le constat d'échec dans les banlieues était plus amer. La réaction, malheureusement, a conduit aux violences que tout le monde connait. Les dimensions structurelles des années 2000 (chômage grandissant et ségrégation territorial) ont accentué la réponse brutale à la différence de 1983.      

Au cours de ces trente dernières années, l'image des banlieues s’est largement dégradée au sein de la société française. Pensez-vous la réconciliation, et à terme leur intégration durable au sein de la société française, possible ?

D'une part, les habitants des banlieues sont pleinement citoyens de notre pays. Ils contribuent à la richesse nationale et n'aspirent qu'à être considérés comme des citoyens à part entière. Il est avéré que l'image véhiculée n'est pas des plus flatteuses. Néanmoins, elle n'est pas toujours des plus réalistes. Il est vrai que les difficultés sont plus importantes en banlieue qu'ailleurs. Nul besoin de le nier. En dépit des plans pléthoriques consacrés aux quartiers populaires, les inégalités n’ont pu être enrayées. A quand un véritable plan de refondation des banlieues? Il est indéniable qu'une réconciliation doit s'opérer pour le bien de la cohésion nationale. Tant les habitants des banlieues que le reste de notre société doivent mutuellement aller au-delà des préjugés. Il en va de notre responsabilité de relever ce défi. 

Le mouvement issu de la Marche de l’Égalité a été repris quelques temps après ses débuts, une fois que celui-ci a commencé à prendre de l'ampleur, par le PS à travers SOS Racisme présidé alors par Harlem Désir. Craignez-vous une répétition de l'histoire ?

Le Parti Socialiste, à travers la création de SOS Racisme sous l'impulsion des membres des jeunes socialistes, des jeunes trotskistes et des jeunes de la ligue communiste révolutionnaire, a effectivement procédé à la récupération politique de la Marche de 1983. Dans le contexte d'un mouvement citoyen dénué de volonté partisane et face à la volonté d'agiter la menace de l'extrême-droite, le président de la République de l'époque a réussi à récupérer médiatiquement le mouvement. Aujourd'hui, les nombreux acteurs associatifs qui œuvrent sur le terrain ne peuvent pas, une nouvelle fois, être bernés pour des fins autres que l'aspiration à une égalité républicaine. Enfin, trente ans après, les citoyens de nos quartiers populaires, ayant appris des erreurs du passé, veilleront à ce que l'histoire ne se répète pas.

Lorsque la première marche a atteint Paris en décembre 1983, François Mitterrand avait reçu une délégation auprès de laquelle il s'était engagé à accorder pour les immigrés une carte de séjour et de travail valable pour 10 ans. Qu'attendez-vous politiquement de la marche commémorative de samedi ?

Tout d'abord, la réponse obtenue était très éloignée des attentes de cette marche. Les marcheurs avaient soif d'existence républicaine. Au titre de la commémoration du trentième anniversaire de cette marche, il s'agit avant tout d'un devoir de mémoire et de transmission aux plus jeunes et moins jeunes afin que cette part de l'histoire de notre pays ne soit pas oubliée.

En décembre 2013 sortira le film de Nabil Ben Yadir, La Marche, qui revient sur l'évènement. Jamel Debbouze figure au générique. Incarne-t-il pour vous une réussite de l'intégration ?

Monsieur Debbouze incarne, indéniablement, une réussite à la française. Il représente le talent français de par le monde et permet ainsi de promouvoir la richesse des composantes de la France.

Propos recueillis par Thomas Sila

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la saucisse intello
- 31/05/2013 - 18:16
Avec les milliards....
qu'on y a mis (à fonds perdus bien entendu !) depuis quarante ans, j'espère qu'ils ont tous au pied une paire de "Nike" flambant neuve !
Gégé Foufou
- 31/05/2013 - 17:46
Photo de quoi?
Pas de logements sociaux, car on ne voit pas de paraboles.
Décidément les illustrateurs d'Atlantico manquent de réalisme
aghiol
- 31/05/2013 - 17:24
A chaque retour de la Gauche
au pouvoir c'est la mème rengaine,les mèmes solutions ;les mèmes manifs ,les mèmes revendications,le mème aveuglement;les mèmes ennemis ....La Gauche c'est la Morale,l'indignation,les jolis concepts,la vie en rose quoi ! En attendant le Tsunami qui la balayera comme en 2002 ...