En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
"Par le fait seul qu’il fait partie d’une foule organisée, l’homme descend de plusieurs degrés sur l’échelle de la civilisation."
Decod'Eco

La foule encourage-t-elle forcément des comportements idiots ?

Publié le 28 mai 2013
Les foules ont toujours été un sujet d’étude fascinant dans le domaine de la finance. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi quand on se penche un peu sur la question.
Rédacteur en Chef de Capital & Crisis et Crisis Point Trader. Chris Mayer s'occupe de la lettre américaine d'information Capital & Crisis, ainsi que du système de trading Crisis Point Trader. Ses analyses pertinentes et précises des problématiques...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chris Mayer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédacteur en Chef de Capital & Crisis et Crisis Point Trader. Chris Mayer s'occupe de la lettre américaine d'information Capital & Crisis, ainsi que du système de trading Crisis Point Trader. Ses analyses pertinentes et précises des problématiques...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les foules ont toujours été un sujet d’étude fascinant dans le domaine de la finance. Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi quand on se penche un peu sur la question.

Les marchés peuvent en venir à des extrémités folles, incompréhensibles. Pour tenter quand même de les expliquer, certains affirment que les foules font des choses stupides que les individus, plus posés et réfléchis, ne feraient jamais. En un sens, une foule devient un organisme propre — stupide, maladroit, émotif, etc.

C’est en gros la thèse d’un classique du genre, Psychologie des foules de Gustave Le Bon (1841-1931), livre paru en 1895 et encore édité de nos jours. Les financiers adorent le citer, sans doute parce qu’il correspond à leur vision du monde. Si vous avez des opinions impopulaires, grâce à Le Bon vous vous sentirez au-dessus de la masse.

La lecture de ce livre est très agréable. Certes, l’écriture est celle du XIXe siècle, un peu compassée, mais elle n’est certainement pas politiquement correcte. Si le texte est un peu répétitif, on y trouve nombre de réflexions pertinentes. En voici un extrait choisi :

"Par le fait seul qu’il fait partie d’une foule organisée, l’homme descend de plusieurs degrés sur l’échelle de la civilisation. Isolé, c’était peut-être un individu cultivé, en foule c’est un barbare, c’est-à-dire un instinctif. Il a la spontanéité, la violence, la férocité, et aussi les enthousiasmes et les héroïsmes des êtres primitifs. Il tend à s’en rapprocher encore par la facilité avec laquelle il se laisse impressionner par des mots, des images — qui sur chacun des individus isolés composant la foule seraient tout à fait sans effet — et conduire à des actes contraires à ses intérêts les plus évidents et à ses habitudes les plus connues. L’individu en foule est un grain de sable au milieu d’autres grains de sable que le vent soulève à son gré".

Et Mencken ?

H.L. Mencken reprend la thèse de Le Bon dans Damn! A Book of Calumny. Mencken, comme c’est souvent le cas, fait preuve de beaucoup d’esprit : "La théorie [de Le Bon] est sans doute trop flatteuse pour l’imbécile moyen. Il explique l’extravagance des foules en partant de l’hypothèse que l’imbécile, tout comme l’homme supérieur, perd toute son intelligence par suggestion — que lui aussi fait avec d’autres des choses qu’il ne penserait même pas à faire tout seul. Ce fait est peut-être acceptable mais le raisonnement reste douteux".

Dans une foule, les gens agissent de façon stupide, explique Mencken, parce que leur stupidité refoulée peut fonctionner en toute sécurité. Mais tout le monde ne perd pas son calme. Ici, Mencken met en doute la thèse de Le Bon. Il y a toujours une minorité intelligente. "Elle garde toujours son sang-froid", écrit Mencken, "et elle fait souvent des efforts pour combattre l’action de la foule".

 Sur ce point, on peut donner raison à Mencken. Tout le monde n’a pas été dupe lors de l’engouement pour les subprime. Certains ont rapidement vu le problème que cela posait. (Et encore moins nombreux sont ceux qui ont fait de gros bénéfices lorsque tout s’est effondré). Tout le monde n’a pas été berné par les valeurs internet en 2000. Il y a toujours eu une poignée de sages observateurs des marchés qui tirent le signal d’alarme lorsque commence le temps de la folie.

[Encore plus d'opinions contrariennes sur les rouages des marchés et les moyens d'y adapter vos investissements en cliquant ici...]

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
CHARLESALBERT
- 30/05/2013 - 14:05
oui
seuls les idiots congénitaux ont besoin de se regrouper pour démontrer leur "existence" en se cachant dans l'anonymat de cette même foule , donc oui la foule est idiote car elle est essentiellement composée d'idiots manipulés par les plus intelligents qui savent rester en retrait et oui la foule peut être méchante car vite incontrôlable du fait de sa composition .Ces principes sont d'ailleurs appliqués aux foules ( hordes ?) de Français qui défilent sous la bannière tricolore par notre sous ministre de l'ennemi intérieur .
walküre
- 29/05/2013 - 07:25
Ne pas confondre
une foule sur une place publique ou dans les rues, et une foule sur internet. La seconde n'est pas vraiment une foule au sens strict. D'ailleurs la première peut devenir meurtrière, la seconde pas. La foule de Le Bon c'est la foule des rues.
vangog
- 28/05/2013 - 13:18
Fonctionnement cellulaire!
C'est une très vieille résurgence de la stratégie de défense cellulaire:
Les cellules "pensaient" qu'en se regroupant, seules les plus externes se rendaient vulnérables!
Comme les poissons qui se positionnent en bancs, et deviennent nettement plus vulnérables par l'extérieur à leurs prédateurs, les hommes en bancs deviennent vulnérables à la bêtise, comme les moutons que l'on tond!