En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Zone franche
Faut-il interdire les chansons en breton ?
Publié le 11 avril 2011
Nolwenn Leroy chante en breton et ça défrise le Nouvel Obs, à qui ça rappelle Maurras (qui était pourtant de Martigues).
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Ses derniers livres : Petit dictionnaire (modérément) amoureux de Marseille (Gaussen, 2018), Les heures les plus sombres de notre histoire (L'Aube, 2016)  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nolwenn Leroy chante en breton et ça défrise le Nouvel Obs, à qui ça rappelle Maurras (qui était pourtant de Martigues).

Il y a quelques années dans Libération, la vision d’un Montmartre « débarrassé de toute sa polysémie ethnique, sociale, sexuelle et culturelle » par Jean-Pierre Jeunet avait fait dire à Serge Kaganski qu’Amélie Poulain était le clip idéal d’un discours de Jean-Marie Le Pen.

C’était très con, mais c’était formulé presque gentiment et le réalisateur s’en sortait avec le bénéfice du doute : pas volontairement, pas irrémédiablement pétainiste, certes, mais juste « vieillot », « étriqué », « fleurant bon le terroir », « démagogique » et « réactionnaire ».

Plus bête que méchante, quoi, cette représentation d’un Paris sépia où d’aucuns avaient naïvement respiré le parfum d’un Carné ou d’un Prévert mais où le critique ne flairait plus que leurs relents…

Il y a quelques jours dans le Nouvel Obs, l’album Bretonne de Nolwenn Leroy était descendu en flamme par Fabrice Pliskin mais la gentillesse condescendante s’était manifestement fait la malle. Car ce coup-ci, les soupçons sont devenus des preuves et si Le Pen n’est pas directement cité (était-ce d’ailleurs nécessaire, dans un numéro intégralement consacré à la montée du Front national ?), la liste des chefs d’accusation suffit à renvoyer la chanteuse à son tropisme « souchien ».

Vote FN et ventes d'albums : l'association d'idées qui tue

D’abord, l’album se vend bien. Et un disque à 500 000 exemplaires quand l’extrême droite est à plus de 15%, pas la peine de vous faire un dessin : ceux qui achètent le premier votent nécessairement pour la seconde. C’est que « cette Finistérienne au pedigree de vieille roche », cette « duchesse de Bretagne » au patronyme « si peu républicain » ne trompe personne ― ni la France moisie qui se vautre avec délice dans cette débauche de celtitude, ni Pliskin qui l’observe avec effroi.

« Nolwenn Leroy, droite dans ses sabots, s'enivre de cadastre, d'ancrage et de toponymie », décrète-t-il après examen de la pochette d’un disque où « l’ancienne gagnante de la Star’Ac » (pouah !) s’exhibe en « bigouden comme la preuve de sa bretonnante traçabilité ». Tiens, même une chanson intitulée « Je ne serai jamais ta parisienne » apporte de l’eau au moulin du procès en sorcellerie anti-Lumières et hurle sa « fin de non-recevoir à l’expérience jacobine ».

Car que cherche-t-elle vraiment à nous dire, cette « fille de footballeur », cette « panthéiste » ? Mais qu’elle incarne la « France rurale (…) des terroirs et des territoires » comme l'autre maurrassien de l’UMP, enfin, vous êtes bouchés ou quoi ! C'est pourtant clair !

A vrai dire, il doit penser que nous le sommes bien un peu, le Pliskin, puisqu’il en rajoute encore une louche, opposant la « race idéaliste » de la pauvre chanteuse qui n’en peut mais au « bitume et à la plume » du rappeur Booba des Hauts-de-Seine ; son fichu de « gâteuse hors-sol » à celui de Diam’s (il se porterait mieux dans l’opinion) ; ses sniffs de « bouse mouillée » à « l'universalisme de Yannick Noah »...

Là où Kaganski était juste à côté de la plaque, interprétait vainement les entrailles d'un poulet, Pliskin est méchant, cruel, brouillon, donneur de leçons sans objet. Il n’en loupe pas une. Même la Bretagne, il la comprend mieux que cette Celte d’occasion poussée en Auvergne et dont l’accent de Brest « est digne de Shakira ». C’est qu’il a lu Renan, lui, et qu’il sait bien que le Breton, le vrai, est « tout le contraire du sarkozyste », tout le contraire de la Bretagne de Nolwenn, « celle de Bolloré, Pinault et Leclerc ».

Mais tout ça pour quoi, en fait ?

Et tout ça à propos de quoi, en fait ? A propos d’une petite nana plutôt sympa, plutôt mignonne, sorte de Kate Bush gauloise (aïe, qu’ai-je dit !) qui chante Tri Martolod, Les Prisons de Nantes et Greensleeves (qui sont, comme chacun sait, autant d’hymnes à la gloire de l’Occident triomphant), passe son temps à expliquer qu’elle s’intéresse à toutes les cultures et a probablement plus de chansons de Diam’s dans son iPod que Pliskin de morceaux de Booba dans le sien.

Moi, son papier, tout ce qu’il m’a donné envie de faire à part écrire le mien, c’est de courir acheter l’album en question histoire d'aider Nolwenn à accrocher le million d’ex. Eh oui, nous les Bretons fans de fest-noz, on est comme ça. Têtus. Enfin, je veux dire nous les juifs bretons fans de fest-noz, pour être plus précis. Et même, les juifs bretons de Marseille d'origine russo-hispano-algérienne fans de fest-noz, si Pliskin peut concevoir une chose pareille.

Hum, je me demande ce qu’ils en penseraient, Maurras et Renan, de mon « pedigree de vieille roche » à moi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
L'ancien garde du corps de Lady Di s'inquiète pour la sécurité de Meghan Markle
05.
Grand Débat à Souillac : le Président qui mouillait sa chemise (jusqu’à risquer de la perdre ?)
06.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
07.
10% des oeuvres d'art de l'Etat portées disparues
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 11/04/2011 - 07:47
Eurovision..... Chanson en langue Corse
La France va être représentée par un jeune ténor qui va interpréter une chanson en langue Corse.
Que va dire Pliskin !!!!
Avicenne
- 10/04/2011 - 12:10
Il est idiot ce type
C'est "cadeau" en plus. idiot et mal inspiré. S'attaquer à cette jeune Nolwenn qui ne fait pas de mal à personne (que je sache) parce qu'elle chante tri martolod (Alan Stivell l'avait interprété il y a plusieurs années), mais où est le problème ? Ils sont obsédés par le FN, les mecs de la gauche caviar. Je ne connais pas ce critique. Peut être, il va "tuer la rumba" ce con, comme dirait manu chao.
Thal
- 09/04/2011 - 16:03
Franchement
je n'ose penser à ce que Pilskin pourrait s'écrier sur du corse ou de l'occitan, ne parlons pas alors des autres celtes d’Irlande ou d'Ecosse ou de leurs frères galiciens, non mais franchement il y a des coups de menhir qui se perdent