En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Les AMAP : une illusion bobo ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 54 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 5 heures 19 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 7 heures 7 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 9 heures 7 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 10 heures 29 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 11 heures 12 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 3 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 5 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 5 heures 24 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 7 heures 57 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 9 heures 35 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 10 heures 44 sec
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 1 heure
Les frères Kaczynski, surprenant tandem politique, brisé par le destin.
Les frères Kaczynski, surprenant tandem politique, brisé par le destin.
Mémoire

La Pologne, un an après le drame

Publié le 11 avril 2011
Le 10 avril 2010, l'avion du président polonais Lech Kaczynski s'écrasait dans la forêt de Katyn tuant le Président et une large partie des élites du pays. Depuis, les luttes de pouvoir se multiplient et l'interprétation donnée à l'accident est devenue l'enjeu majeur de la vie politique polonaise
Eryk Mistewicz est polonais francophone, consultant politique et conseiller en communication institutionnelle et politique en Europe de l’Est.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eryk Mistewicz
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eryk Mistewicz est polonais francophone, consultant politique et conseiller en communication institutionnelle et politique en Europe de l’Est.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 10 avril 2010, l'avion du président polonais Lech Kaczynski s'écrasait dans la forêt de Katyn tuant le Président et une large partie des élites du pays. Depuis, les luttes de pouvoir se multiplient et l'interprétation donnée à l'accident est devenue l'enjeu majeur de la vie politique polonaise

Le 10 avril 2010, la Pologne a perdu ses élites : les 96 femmes et hommes en charge du pays sont décédés dans un terrible accident d’avion. Le président et sa femme, son chef de cabinet, et aussi les deux autres candidats potentiels aux élections présidentielles de gauche et du centre. Fait remarquable : trois autres se sont retirés de la course après ce drame. Le 10 avril, sont également disparus les chefs des armées de Terre, de l’Air, de la Marine, le vice-maréchal de la Diète, le chef de la banque centrale, etc... Et un nombre considérable de politiciens de divers partis politiques.

La genèse d’un drame   

Il y a un an, j’affirmais dans une interview que je donnais à l’Express : « La politique est morte en Pologne ». Mais nous sommes dans l'Union européenne, nous sommes une démocratie, il n'y a pas de danger pour le fonctionnement institutionnel du pays. Comme après le premier Katyn, il va désormais falloir se relever, reconstruire cette élite.

L’accident est survenu alors que le président Lech Kaczynski se rendait à Katyn avec sa délégation pour célébrer l’anniversaire du massacre de Katyn, lors duquel, 22 000 officiers polonais, médecins et des membres des élites polonaises avaient été massacrés par l’armée russe en 1940. Ils ont étaient tués d’une balle dans la nuque dans cette même forêt où s’est écrasé le Tupolev de Lech Kaczynski. On imagine alors la symbolique qui relie ces deux drames à 70 ans d’intervalle. Il y a dans cette histoire, un pathos digne d’une tragédie grecque et il est impossible de réduire cette catastrophe à un simple accident d’avion.

Les deux énigmes de Katyn

Douze mois après, alors que la Pologne s’apprête à prendre la Présidence de l’Union européenne le 1er juillet 2011, et qu’elle va connaître les élections parlementaires en octobre 2011, le drame est toujours omniprésent : dans le discours politique, dans la mémoire de la population, aussi bien dans les médias et les conversations quotidiennes. Tous les Polonais ont perdu quelqu’un ce jour là. Même si ce proche n’était qu’un visage connu de la télé [1]. Comment imaginer qu’il en soit autrement ?

Ce sentiment est d’autant plus fort qu’il y a désormais deux énigmes de Katyn : alors que les Polonais ont attendus presque 70 ans pour recevoir de la part des Russes ce « pardon » pour le crime commis en 1940, ils ne disposent toujours pas de la liste complète des victimes. De même une quantité de questions restent en suspens à la suite du crash de l’avion présidentiel. Il faudra du temps pour effectuer des tests sur place avec un avion comparable et dans des conditions semblables. Il faudra également vérifier la boîte noire de l’avion, toujours en possession des autorités russes.

A ce jour, la coopération de la part des institutions de la Fédération de Russie pour les enquêteurs polonais est toujours insuffisante. Cela avantage sans doute les Russes. N’oublions pas qu’il s’agissait d’un avion « made in Russie » et que les autorités russes n’ont pas fermé leur aéroport sous-équipé. La commission russe des autorités aéroportuaires n’a pas pris sur elle la moindre responsabilité. Tout cela rend très compliqué la possibilité de mener correctement l’enquête.

Cette histoire pourrait paraître anecdotique si ce que l’on peut appeler « l’énigme du deuxième Katyn », n’était pas à l’origine d’une division au coeur du pays. Or les politiques se sont emparés des symboles pour aménager leur communication dans la perspective des élections qui auront lieu en automne.

Une Pologne coupée en deux

Imaginez un pays où tous les « 10 » de chaque mois, un groupe de citoyens se rassemble devant le Palais présidentiel à Varsovie en présence de Jaroslaw Kaczynski (frère jumeau, leader du parti Droit et Justice et candidat malheureux aux présidentielles de juillet 2010) pour porter le deuil. Ils sont persuadés que le gouvernement de Donald Tusk ne fait pas tout pour résoudre l'énigme. Ils dénoncent une collaboration entre le gouvernement du Premier ministre polonais et les autorités russes. Ils affichent la photo de Tusk et Poutine ensemble, symbole d’une Pologne encore une fois soumise devant les Russes.

A côté de ce groupe de « nostalgiques », une deuxième partie des gens veulent « vivre, travailler, gagner et même oublier ». La présidente de Varsovie, Hanna Gronkiewicz-Waltz (vice-présidente de la Plateforme Civique) a voulu supprimer l'atmosphère de deuil à Varsovie, allant même jusqu’à proposer un quartier « sans manifestations » autour de Palais Présidentiel. Certains jeunes, eux, vont jusqu’à réaliser des happenings en faisant une croix avec des canettes de bière. Les forces municipales, quant-à-elles, ramassent les bougies, même allumées.

Jaroslaw Kaczynski, le conservateur, est persuadé d’avoir perdu les dernières élections présidentielles qui l’ont opposé à la Plateforme Civique, mouvement plutôt libéral, parce qu’il n’a pas utilisé suffisamment les symboles. Aujourd’hui, il est persuadé que pour gagner contre Tusk, il doit mettre davantage de pathos dans sa communication.

Pendant ce temps, Donald Tusk créé chaque jour des contre-récits basés sur le succès économique de la Pologne : création d’entreprises, hausse du pouvoir d'achat, présidence de la Pologne à la tête de l’Union européenne, la préparation de son pays pour le bon déroulement de l’Euro 2012, la construction des réseaux autoroutiers presque inexistants jusqu’à aujourd’hui...

On assiste à un débat entre « romantiques » et « pragmatiques », entre les « nostalgiques » et les « progressistes ». L’énigme du 10 avril 2010 n’a toujours pas été résolue. A quelques mois également de la présidence de l’Union européenne par la Pologne, un front anti-Tusk semble se dessiner au travers d’une coopération entre Jaroslaw Kaczynski (Droite et Justice) et Grzegorz Napieralski (Alliance de la Gauche), rejetant la Plateforme Civique. Pour Donald Tusk, l’étape du 10 avril sera cruciale. Et cela ne pourra se faire sans un travail de communication qui intègre la gestion des émotions.

 

[1] Rappelons tout de même, qu’un million des Polonais se sont massés dans les rues entre l'aéroport de Varsovie et le Palais présidentiel le jour du rapatriement de Smolensk a Varsovie, en avril 2010.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Les AMAP : une illusion bobo ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires