En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Le rire change énormément d'une personne à l'autre.
Lol

Glousser, pouffer ou ricaner : quand la façon de rire en dit beaucoup sur la personnalité

Publié le 17 mai 2013
Le rire dévoile beaucoup de la personnalité d'une personne, comme le montre une étude commandée par la marque britannique Lambrini.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le rire dévoile beaucoup de la personnalité d'une personne, comme le montre une étude commandée par la marque britannique Lambrini.

Cristallin, contagieux, contrôlé, aigu, tonitruant, enfantin... le rire change énormément d'une personne à l'autre. Mais ce que la plupart des personnes ignorent, c'est qu'il peut signifier des choses bien différentes et en révèle beaucoup plus sur quelqu'un que ce que l'on pourrait imaginer. Une étude commandée par la marque britannique de boissons alcoolisées Lambrini dévoile justement quels secrets renferment les différents rires. Pour ce faire, ils ont divisé les rires en plusieurs catégories et ont demandé à Judi James, spécialiste des comportements et du langage corporel, de découvrir ce que chaque rire signifie.

 

L'experte a ainsi découvert qu'un rire caractérisé par une respiration sifflante, qui se produit notamment quand les cordes vocales sont très serrées et que donc seul un petit sifflement sort de la bouche, est "la résultat résultat d'années passées dans une carrière où le silence est la norme". "Ce besoin d'un comportement extrêmement contrôlé venant pourtant d'une personne plutôt joyeuse avec un sens de l'humour développé mène souvent à des effondrements physiques caractérisés par un penchant en avant ou l'action de se cacher le visage dans ses mains" précise Judi James.

 

Qu'en est-il du rire contagieux ? Selon l'experte, un rire reconnaissable entre tous qui entraîne immédiatement l'hilarité d'une foule peut être perçue comme l'envie de se faire remarquer mais également un signe de "vanité", l'envie d'être "féminine". Mais si le rire part à toute vitesse et est donc franc et naturel, il "manifeste en fait les qualités sociales" d'une personne selon Judi James qui assure que les personnes seront alors perçues comme amusantes et terre-à-terre. Des qualités qui se prêtent complètement à la chanteuse Adele qui, en plus de sa voix étonnante, est également caractérisée par un rire contagieux.


 

Autre rire souvent entendu au dîner : le rire sans joie que l'on peut notamment remarquer lorsque la bouche ouverte émet une espèce de gloussement sans que l'expression de joie ne prenne vraiment possession de la partie supérieure du visage. Selon la spécialiste du langage corporel interrogé par Lambrini, cela "suggère que la rire est une forme de performance soit par politesse soit pour attirer l'attention et faire glousser l'audience au rire lui-même".

 

Pour comprendre ce que révèle le rire soi-disant enfantin, il ne faut pas chercher très loin. Ce rire impulsif qui cache des moqueries et est souvent suivi de regards vers les autres pour se rassurer aurait en fait pour but "d'intensifier une plaisanterie pour le bénéfice d'autrui". Il se rapproche ainsi du rire de bébé.

 

Ce petit ricanement, notamment caractérisé lorsque la bouche est tirée vers le bas dans une expression de tristesse et que le rire explose dans un son qui ressemble à celui qu'un bébé fait quand il a faim, se produit en effet quand une personne a dit quelque chose qu'il aurait mieux valu qu'elle taise. Un rire qui justifie une erreur en somme et fait état d'un certain sentiment de culpabilité, comme le rire réprimé explosif.

 

En effet, tenter de réprimer un rire sans vraiment y parvenir et le faire finalement exploser est le signe selon Judi James d'une certaines "culpabilité qui produit un sentiment de malice qui renforce à son tour le besoin de rire".

 

Autre signe de censure : le petit gloussement qui se caractérise notamment par un faible mouvement du torse et des petites rides sur le visage. Cela indiquerait selon l'étude soit "de la timidité, soit le désir d'être vu comme quelqu'un de 'bon'". En effet, ce rire est "habituellement une réponse contagieuse et empathique aux grivoiseries d'autres personnes" ce qui signifierait que les "glousseurs" "s'imaginent être des personnes bien élevées qui aiment toutefois encourager les autres dans leurs plaisanteries".

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ishtar
- 18/05/2013 - 06:46
La bêtise subventionnée
Et les ricanements imbéciles de Ruquier dans "On n'est pas couché", ou ses braiements à la radio ? Une insulte au contribuable.
Glabre et Ingambe
- 17/05/2013 - 20:51
Des fichiers son, svp.
J'aurais bien aimé avoir un exemple sonore pour chacune de ces (prétendues) catégories. Décrire sans illustrer est fâcheux.
Atlantico - Rédaction
- 17/05/2013 - 11:18
@Le Haricot
C'est fait à l'instant, merci de votre vigilance !