En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

ça vient d'être publié
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 37 min 27 sec
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 1 heure 11 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 1 heure 33 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 2 heures 27 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 3 heures 58 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 4 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 18 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 18 heures 44 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 45 min 36 sec
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 1 heure 29 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 2 heures 6 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 3 heures 32 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 4 heures 16 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 4 heures 26 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 18 heures 32 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 19 heures 32 min
© Reuters
Des émeutes violentes au Trocadéro ont suivi le sacre du PSG mardi à Paris.
© Reuters
Des émeutes violentes au Trocadéro ont suivi le sacre du PSG mardi à Paris.
Silence, on casse

Trocadéro-Sarlat, ces deux visages des racismes français

Publié le 15 mai 2013
Des émeutes violentes ont suivi le sacre du PSG mardi à Paris. Comme d’habitude, pourrait-on dire. Eh bien non, il ne faut pas s’y habituer.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des émeutes violentes ont suivi le sacre du PSG mardi à Paris. Comme d’habitude, pourrait-on dire. Eh bien non, il ne faut pas s’y habituer.

Mardi, en Dordogne, du côté de Sarlat, trois abrutis imbéciles ont roué de coups un vacancier d’origine sénégalaise. Ils lui ont dit : « Cass’toi, sale nègre ! » Et : « Rentre dans ton département de merde ! » Donc, une agression raciste caractérisée. Les trois canailles sont parfaitement identifiées : ils sont français, blancs et résident en Dordogne.

Mardi à Paris, du côté du Trocadéro et des Champs-Élysées, des centaines d’abrutis imbéciles ont, profitant de la fête du PSG, cassé, pillé, frappé. Mais eux sont des ovnis (objets violents non identifiés). Toutes les télévisions ont cependant montré les images de ce déchaînement de haine. Les images sont cruelles et sans appel. Elles montrent ce qui doit rester invisible. Elles disent ce qu’il ne faut pas dire. Elles nomment ce qu’il n’est pas convenable de nommer. Elles identifient ce qu’on ne veut pas identifier.

À ce propos, une mauvaise querelle est cherchée à Manuel Valls et au préfet de police de Paris, qui se voient reprocher de ne pas avoir fait le nécessaire pour empêcher ces débordements. Mais que devait-il faire, le malheureux Valls ? Poster des policiers à chaque sortie parisienne des RER ? Leur donner l’ordre de procéder à des contrôles au faciès ? Leur demander de compter et d’interpeller tous les porteurs de capuche ? C’est alors qu’on aurait entendu un chœur puissant relayé partout crier au racisme et dénoncer cette atteinte à la dignité humaine.

Mais quel rapport entre Sarlat et le Trocadéro ? La concomitance : cela s’est passé le même jour. Mais autre chose aussi. À l’évidence (mais il faut parfois se méfier des évidences), les violences parisiennes ne portent pas le sceau du racisme. Il est toutefois permis de s’interroger sur les motivations des racailles qui se sont livrées à une de ces séances d’exorcisme dont ils sont friands. Ils détestent ce qui ne leur ressemble pas. Ils haïssent ceux qui sont différents d’eux. Ils méprisent ceux qui ne sont pas leurs semblables. Les mêmes pulsions, exactement les mêmes, que celles des trois brutes de Dordogne…

Nul besoin d’être sociologue pour le constater. Les faits sont là. Et ils sont têtus. Mais dans quel pays vivons-nous ? Et que faire ? Nicolas Sarkozy croyait aux vertus du Kärcher : il ne l’a, bien sûr, pas utilisé. Samia Ghali, sénatrice PS de Marseille, avait suggéré de faire appel à l’armée : elle s’est fait rabrouer par les siens.

Il nous semble, pour reprendre une expression déjà citée, que les voyous de l’autre soir devraient « rentrer dans leur département de merde ». Mais non, mais non, ce n’est pas du tout ce que vous croyez ! Dans ce département, ils retrouveront les trois imbéciles de Sarlat. Ce département a un nom : la prison. Et vous verrez que là-bas ils finiront par s’entendre. Racailles et canailles : ils sont frères. Parfois le brassage et le métissage peuvent avoir des vertus insoupçonnées.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (78)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
simplicissimus
- 18/05/2013 - 12:54
Autre version
La version d’un des trois hommes poursuivis pour violences et injures raciales est très loin du témoignage de la victime présumée. Paul (c’est un pseudonyme car l’homme préfère garder l’anonymat), un homme de 50 ans installé à Grolejac depuis un an et demi et qui reconnaît seulement lui avoir donné une gifle, inverse totalement les rôles.

Il accuse le touriste d’avoir suivi en voiture pendant 3 km sa compagne en cyclomoteur à la sortie de son travail, d’avoir stationné devant la maison sans raison apparente, puis sur sa propriété, de ne pas avoir bougé alors que cela lui avait été demandé à plusieurs reprises par la compagne de Paul, sa voisine, un agriculteur passant en tracteur, et Paul lui-même alors qu’il rentrait du travail. Paul reconnaît donc juste avoir attrapé le touriste par le tee-shirt, que celui-ci lui aurait alors saisi le doigt et Paul l’aurait giflé, faisant voler ses lunettes. Selon Paul, il lui aurait redonné ses lunettes après les avoir cherchées par terre et l’homme serait parti.

(…) Sud Ouest –
secotine
- 16/05/2013 - 22:41
mais que bagou vous avez Isga
Franchement tous ces post pour raconter des trucs pareils. Vous concurrencez Dumas, vous êtes payé au nombre de caractères.
Moi je résume votre pensée qui va remettre les lecteurs d'Atlantico dans la pensée vraie.
US go home , CPF welcome, mangez AB, pour la différence contre l'indifférence... c'est bon je ne déforme pas ??? Je m'en voudrais. Une conception si originale, ce serait dommage
benj117
- 16/05/2013 - 20:03
Isga, pipi caca
Et prout, Ça se dit comment en catalan?