En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 15 min 39 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 3 heures 10 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 6 heures 28 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 6 heures 58 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Société
Vos gueules les mouettes

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

il y a 8 heures 18 min
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 23 heures 14 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 53 min 56 sec
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 2 heures 58 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 3 heures 23 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 4 heures 42 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 6 heures 14 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 6 heures 45 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 8 heures 4 min
Very bad trip
Etats-Unis : à 5 ans il amène de la cocaïne à l'école
il y a 22 heures 53 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 1 jour 1 min
Provocation

Du sens de l’État au sens de l’éclat

Publié le 08 avril 2011
Comme l’atteste la dernière polémique autour de Claude Guéant, la campagne présidentielle de 2012 devrait être marquée par des coups d’éclat à répétition. Pour exister politiquement dans le paysage médiatique actuel, un seul maître-mot : pro-vo-quer.
Christophe Prochasson est historien et directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).Derniers ouvrages parus : L’empire des émotions. Les historiens dans la mêlée (Demopolis, 2008), 14-18. Retours d’ expérience  (Tallandier...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Prochasson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe Prochasson est historien et directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS).Derniers ouvrages parus : L’empire des émotions. Les historiens dans la mêlée (Demopolis, 2008), 14-18. Retours d’ expérience  (Tallandier...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comme l’atteste la dernière polémique autour de Claude Guéant, la campagne présidentielle de 2012 devrait être marquée par des coups d’éclat à répétition. Pour exister politiquement dans le paysage médiatique actuel, un seul maître-mot : pro-vo-quer.

A qui observe notre démocratie dans la durée, cette dernière apparaît aujourd’hui tout à la fois comme plus policée, et davantage brutalisée par des prurits discursifs dont certains membres de la classe politique se sont fait comme une spécialité. Que peut devenir la démocratie lorsque l’ordre du discours est soumis à ce point aux contraintes du jeu communicationnel et aux rapports de force que celui-ci produit ?

Il n’est que de s’arrêter aux dernières saillies du ministre de l’intérieur Claude Guéant, l’une visant l’Islam, l’autre l’immigration, pour s’inquiéter de la confusion grandissante entre provocation calculée et liberté d’expression. Un certain anticonformisme bien-pensant, fier de son « politiquement incorrect », prend aujourd’hui le risque de cousiner avec les idéologies les plus abjectes.

La provocation en politique n’est plus l’apanage des extrêmes

Longtemps, ce fut aux extrêmes que se laissaient entendre coups de gueules et provocations, inhérents aux postures maximalistes des forces politiques remplissant la fonction tribunicienne réservée aux représentants des prétendus sans voix. Quand on parle au nom du peuple (à l’extrême droite) ou de la classe ouvrière (à l’extrême gauche), il convient de ne pas prendre de gants. La vérité n’est pas toujours aimable, elle est souvent épineuse. Ici, on ne s’embarrasse pas de nuances.

Citons, par exemple : le tonitruant « anti-patrie » Gustave Hervé, avant 1914, les diatribes émanant des rangs fascistes ou nazis dans l’entre-deux-guerres, les agressions verbales des poujadistes des années 1950, voire celles du secrétaire général du Parti communiste français, Georges Marchais, dans les années 1970. Tous composent un répertoire presque convenu de l’action politique.

Il en va sensiblement différemment depuis une trentaine d’années. Certes, Jean-Marie Le Pen naguère, Marine aujourd’hui, cultivent l’un et l’autre ce style historique propre aux extrêmes en démocratie. Encore le font-ils avec un souci au moins aussi tactique qu’idéologique. Il s’agit de se faire entendre, quand le silence et l’oubli menacent : taper du poing sur la table pour réveiller les énergies assoupies.

Mais cette façon de faire de la politique n’est plus le monopole de ces sensibilités. Ces mauvaises manières ont fait florès chez de plus modérés. Voyez Nicolas Sarkozy, un des maîtres du genre, voyez son alter ego, Ségolène Royal, voyez aussi le regretté Georges Frêche qui en avait fait son fonds de commerce avec un succès peu contestable et dont le film d’Yves Jeuland Le Président donne un aperçu vertigineux. Il serait facile de multiplier les exemples ad nauseam.

L’abondance de l’offre médiatique en question ?

Comment rendre compte de pareilles dérives qui ôtent à la démocratie l’une de ses principales propriétés : le respect d’autrui ? L’abondance de l’offre médiatique en est sans doute l’une des causes. Par quel moyen se faire entendre dans le bruit assourdissant émanant de télévisions, radios, journaux et sites web d’information où tout se confond et se chevauche ? Crier plus fort que tous les autres ? Oui, mais avec d’autres mots, ceux qui tranchent, qui blessent et qui cognent.

L’uniformisation médiatique qu’il faut bien briser pour se faire entendre est en phase avec l’indistinction idéologique qui rend la vie politique si grise depuis trois décennies. Mettre de la couleur est devenue l’urgence qui hante tous les prétendants aux trônes, petits et grands. Faire un coup d’éclat tient désormais lieu de coup d’État. Ce qu’on ne pourra tout à fait regretter, il est vrai, quitte à ce que notre vie politique y perde un peu de sérieux et même de dignité. En contrepartie aussi, le sens de l’éclat semble l’emporter sur celui de l’État.

Reste à examiner la responsabilité de la classe politique elle-même, ses valeurs morales comme ses compétences, dans ce processus visant à institutionnaliser la provocation. Non qu’il faille la considérer, comme il fait bon parfois de le faire, comme un groupe composé de personnalités médiocres. Mais l’on est néanmoins en droit de s’inquiéter face à un cynisme politique croissant qui conduit à tout brûler sur l’autel de l’efficacité. La provocation devient ainsi comme une pratique naturelle et nécessaire de la politique. Paris vaut bien une messe, fût-elle noire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 09/04/2011 - 07:37
@bleuocéan 123
Vous n'allez tout de même pas nous faire un copié collé de votre tract
cégétiste sur chaque blog !!!!!
DEL
- 08/04/2011 - 14:35
L'arbre qui cache la forêt...
Les invectives, les injures et les dénonciations n'ont jamais fait une politique: elles servent au contraire à masquer un vide politique. ce gouvernement et son premier chef manquent totalement d'envergure et ils n'ont plus rien à faire qu'à essayer de masquer leur vacuité politique. Ils méritent la défaite...
slavkov
- 08/04/2011 - 11:26
français oubliés ...
... et c'est surtout ne vouloir tenir compte de la volonté des peuples que si ça nous arrange ...