En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
Un jardin du souvenir pour les victimes des attentats du 13 novembre 2015 sera bientôt ouvert à Paris
il y a 10 min 34 sec
pépites > International
Impeachment
Destitution de Donald Trump : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
il y a 2 heures 52 min
light > Sport
Légende du cyclisme
Mort de Raymond Poulidor, "l'éternel second" du Tour de France, à l'âge de 83 ans
il y a 4 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Vous n'aurez pas le dernier mot" de Diane Ducret : que diable allait-il faire dans cette galère ?

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Body and soul" : la chorégraphe Crystal Pite envoûte les danseurs et le public

il y a 6 heures 19 min
pépite vidéo > Europe
Inondations
Les images impressionnantes de "l'acqua alta" historique à Venise
il y a 7 heures 17 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 14 min
décryptage > Science
Fusion nucléaire

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

il y a 9 heures 27 min
décryptage > France
Ayatollahs de la décroissance

Nous devons repenser la croissance. Pas y renoncer

il y a 10 heures 15 sec
décryptage > Santé
Données personnelles

Ce que nous réserve l’offensive des GAFAM sur le secteur de la santé

il y a 10 heures 32 min
pépite vidéo > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme
13 Novembre : selon Laurent Nuñez, l'état de la menace terroriste reste "toujours aussi élevé"
il y a 2 heures 32 min
pépites > International
Révolte
Liban : une déclaration du président Michel Aoun provoque la colère des manifestants
il y a 3 heures 38 min
light > Culture
Emotion des fans
Friends : la bande d'amis la plus célèbre de la télévision sera bientôt de retour pour une réunion spéciale sur HBO Max
il y a 5 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"J'Accuse" de Roman Polanski : l'un des films les plus magistraux du réalisateur de Chinatown…

il y a 6 heures 9 min
Expédition
Greta Thunberg débute sa seconde traversée de l'Atlantique en catamaran pour revenir en Europe et participer à la COP25
il y a 6 heures 31 min
pépites > Justice
Ultime recours
Patrick Balkany va déposer une nouvelle demande de mise en liberté
il y a 7 heures 42 min
décryptage > Consommation
Consommation

Des crédits d’impôt pour acheter d’occasion : l’écologie version gadget

il y a 9 heures 7 min
décryptage > Education
Malaise et colère

Précarité des étudiants : vrai sujet, mauvaises pistes de solutions

il y a 9 heures 58 min
décryptage > Société
Dépendance

Pourrions-nous encore survivre sans GPS ? (Et non, on ne vous parle pas que de facilité d’orientation)

il y a 10 heures 19 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

il y a 11 heures 5 min
© Reuters
François Fillon a déclaré "être candidat quoi qu’il arrive" à l’élection présidentielle de 2017.
© Reuters
François Fillon a déclaré "être candidat quoi qu’il arrive" à l’élection présidentielle de 2017.
Déterminé

Fillon "candidat quoi qu'il arrive" en 2017 : dans sa guerre contre Sarkozy et Copé, il choisit une stratégie d’occupation de terrain

Publié le 10 mai 2013
Candidat en 2017 "quoi qu'il arrive": par ces mots, prononcés jeudi à Tokyo, François Fillon a marqué sa "détermination" à être candidat à l'élection présidentielle, semblant ainsi écarter un retour de Nicolas Sarkozy.
Carole Barjon est rédactrice en chef adjointe à la rubrique politique, chargée de l’Elysée et de la droite au Nouvel Observateur.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carole Barjon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Carole Barjon est rédactrice en chef adjointe à la rubrique politique, chargée de l’Elysée et de la droite au Nouvel Observateur.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Candidat en 2017 "quoi qu'il arrive": par ces mots, prononcés jeudi à Tokyo, François Fillon a marqué sa "détermination" à être candidat à l'élection présidentielle, semblant ainsi écarter un retour de Nicolas Sarkozy.

Atlantico : Comment interpréter la décision de François Fillon qui déclare "être candidat quoi qu’il arrive" à l’élection présidentielle de 2017 alors même qu’il semblait s’être mis d’accord récemment avec Jean-François Copé sur l’organisation de primaires ?

Carole Barjon : Ce n'est pas une nouveauté. En effet, je rappelle qu’il l’avait déjà dit dans notre livre Le coup monté avec Bruno Jeudy. Il disait même d’ailleurs que, le cas échéant, il pourrait être candidat en dehors de l’UMP.  Mais de toute manière rien ne semble totalement acté. Le conseil national de l’UMP n’a toujours pas officialisé une éventuelle primaire pour l’élection présidentielle. C’est vrai que, a priori, cela apparaît contre l’idée de se présenter dans le cadre d’une primaire. Mais c’est peut-être pour lui une manière de se prémunir si jamais les primaires de 2016 ne devaient pas avoir lieu. C’est donc effectivement une manière de dire qu’il sera présent "quoi qu’il arrive". Mais cela peut aussi être interpréter comme sa manière de faire pression pour que ces primaires se déroulent bel et bien. De faire en sorte que l’esquisse de l’accord qui semble se dessiner entre lui et Jean-François Copé se concrétise. Ce serait une manière de faire pression sur Copé en lui montrant qu’il ne lâchera rien.

Mais pourquoi avoir fait cette annonce à ce moment-là et pourquoi depuis l’étranger ? Est-ce que François Fillon a joué avec le timing de la diffusion hier du documentaire de Franz-Olivier Giesbert dans lequel il écorne quelque peu l’image de Nicolas Sarkozy ?

A la limite peu importe les circonstances exactes, le lieu, etc. Je pense qu’il a simplement et sincèrement répondu à une question qui lui était posée. L'important c'est que cela correspond au fond de sa pensée. Après qu’il se déclare comme cela au Japon, effectivement cela peut sembler un peu particulier. Mais je le répète : je pense qu’avant toute chose il a répondu à une question, dans le cadre d’une conversation, qu’elle soit informelle ou non. Mais là encore j’insiste, ce n’est pas nouveau. Il avait déjà exprimé une telle envie dans notre livre. Quant au timing avec le documentaire de FOG, très honnêtement je ne suis pas sûre que cela joue dans sa prise de parole. En effet, par définition quand vous êtes au Japon, vous n’êtes pas "branché" au jour près sur les programmes télévisés. Même s’ils sont décidés plusieurs semaines à l’avance.

Mais globalement ce qui me semble important c’est que nous sommes actuellement dans une période, un peu longue, qui s’étire sur plusieurs semaines voire plusieurs mois, de post-crise avec Copé. On sait parfaitement que depuis le 17 décembre dernier, lorsqu’ils ont signé cet accord de sortie de crise avec les engagements pour une direction provisoire et les nouveaux statuts et surtout l’écriture d’un article sur l’organisation de primaires en 2016, que tous les deux cherchent à apaiser le mouvement tout en essayant d’exister, chacun de leur côté, médiatiquement. Et cette déclaration doit s’insérer dans cette période post-crise. Ce qu’il a dit correspond à son état d’esprit sur cette période qui s’étire depuis six mois. Et dans toute cette période, on est effectivement dans un François Fillon qui ne cache pas qu’il veut être candidat en 2017 et qu’il en prendra les moyens. Le fond du message est là.

A la lumière des récents sondages qui donnent Nicolas Sarkozy en tête au premier tour de l’élection présidentielle de 2017 et favori chez les sympathisants UMP, quelle peut-être la stratégie de François Fillon ?

Ce qui est tout à fait clair, et que nous évoquions déjà dans notre livre avec Bruno Jeudy, c’est que la rupture avec Sarkozy a commencé. Par exemple il a déjà expliqué par le passé que Sarkozy ne reviendrait pas. Il est convaincu pour plusieurs raisons que Sarkozy ne peut pas revenir.  Il dit dans un premier temps que cela ne s’est jamais fait. Ensuite, il affirme à l’encontre de Sarkozy : "on ne peut pas être et avoir été". Il n’envisage ainsi pas une seule seconde son retour. Il pense qu’il ne pourra pas revenir. Pas seulement d’ailleurs à cause des affaires, comme sa formule le montre. Il ne tient en aucun cas compte d’un empêchement à cause d’une éventuelle affaire. Pas du tout. Il est certain que lorsqu’"on a été", on ne peut pas être une deuxième fois parce que les Français tournent la page.

De toute manière si Fillon a réellement l’intention de se présenter en 2017, il se doit d’occuper la place dès à présent. En effet, il existe chez la majorité des militants et des sympathisants UMP, et les sondages le montrent, une nostalgie de Sarkozy. Par rapport à cela, il est très important que Fillon se positionne pour ne pas laisser s’accroître et s’amplifier cette nostalgie. Il faut qu’il montre qu’il est présent et qu’il peut apporter plus s’il est en mesure de le faire.

Et face à Copé ? Sa sortie assez offensive du jour est-elle symbolique du rapport de force qu’il veut imposer ?

Sa stratégie ne va pas nécessairement être d’attaque. C’est une stratégie d’occupation du terrain. En effet, récemment Jean-François Copé a expliqué penser à la primaire de 2017 ou de 2022. Cela veut donc dire que celui-ci, pour des raisons qui lui sont propres, a fait l’analyse qu’il n’était peut-être pas suffisamment prêt pour 2017. En tout cas le fait qu’il évoque 2022 n’a pas échappé à François Fillon qui insiste donc sur sa propre candidature. Pour cela rien de mieux que l’occupation du terrain. C’est parfaitement logique lorsqu’on veut être candidat. Il faut le dire suffisamment à l’avance pour que vos concurrents éventuels soient plus prudents voire empêchés du fait de votre présence médiatique. Ainsi, quelqu’un qui s’annoncerait derrière serait considéré comme le "diviseur". C’est souvent intéressant d’être le premier à occuper la place. Fillon ne fait qu’appliquer une stratégie naturelle et assez classique en politique.

De plus, quand on est candidat à l’élection suprême ce n’est pas seulement pour passer un message au milieu politique et aux éventuels concurrents. Il faut avant tout faire passer un message aux Français. De ce point de vue-là, lors de ce week-end de l’Ascension, avec cette semaine très particulière d’un double pont, qui fait que les Français sont en vacances pendant cinq jours et qui est donc une période creuse en actualités, le message passé par Fillon a plus de facilité à être relayé. On est en effet certain que sa parole va être très entendue et très reprise dans les médias. Et donc de toucher de ce fait encore plus les Français. Cela fait le buzz.

Je ne pense pas de toute manière que cette déclaration soit de nature à embellir ou abîmer son image. Je pense que ce sont plus des prises de position sur certains sujets préoccupants qui ont impact sur comment les Français vont le percevoir.

 Propos recueillis par Maxime Ricard

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Accusé d'être une association islamiste, le CCIF affirme que cela n'a jamais été prouvé. Vraiment ?

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
sam84
- 11/05/2013 - 08:45
Les merdias cherche a nous fabriquer l'homme providentiel
Après l'agité on nous a vendu le mou et maintenant l'ectoplasme au secours
marie
- 11/05/2013 - 07:19
fillion ou courage fuyons
fillion c'est delors, roccard enfin que s de gens qui voudraient bien mais qui mais que!!!!!!!
la france et l europe a besoin d'un chef
utout apres mougugenou
esurlo
- 10/05/2013 - 23:46
La politique......
...........comme le bon peuple , a ses parasites. Accrochés comme des arapèdes à leur sièges , et comptant sur la naiveté de l'électorat...........
....La meilleure des primaires est de voir qui se démène le mieux pour nous sortir de là ......et là ........les arapèdes se font très rares .................