En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 12 min 5 sec
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 1 heure 28 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 2 heures 8 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 2 heures 39 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 3 heures 13 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 3 heures 54 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 5 heures 20 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 18 heures 43 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 1 heure 2 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 1 heure 38 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 2 heures 35 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 4 heures 6 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 4 heures 51 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 5 heures 17 min
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 18 heures 11 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 19 heures 49 min
Realpolitik

Plan d’investissement sur 10 ans annoncé par le gouvernement : que faudrait-il en faire pour ne pas se cantonner aux effets d’annonce ?

Publié le 07 mai 2013
Le président de la République François Hollande a annoncé, hier lundi 6 mai, un plan d'investissements sur 10 ans qui concernera "le numérique, la transition énergétique, la santé, les grandes infrastructures et d’une manière générale, les nouvelles technologies".
Jean-Luc Schaffhauser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Luc Schaffhauser est un ancien député européen. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République François Hollande a annoncé, hier lundi 6 mai, un plan d'investissements sur 10 ans qui concernera "le numérique, la transition énergétique, la santé, les grandes infrastructures et d’une manière générale, les nouvelles technologies".

Le Président Hollande a hérité d’une France dont la part des prélèvements sur les entreprises est la plus forte de tous les pays de l’OCDE. Chaque année, les entreprises françaises paient 160 milliards de plus de prélèvements par rapport aux entreprises allemandes, soit 8% du PIB de prélèvements en plus pour des services publics qui ne sont pas plus efficients. Son  prédécesseur, pendant la période où il était aux affaires, malgré la rigueur présentée par un verbe haut et fort, a creusé le déficit public de plus de 600 milliards, soit 3 fois la richesse du pays. Aucun autre Président n’y était parvenu auparavant aussi rapidement !

Après 1 an, l’exercice du pouvoir oblige à la réalité. La situation de la France se dégrade. Cette dégradation date d’une trentaine d’années avec une accélération ces dix dernières années en raison d’une désindustrialisation massive. Celle-ci tient à la concurrence des émergents qui désormais exportent plus que l’Union européenne et les Etats-Unis réunis. L’Allemagne, partant d’un niveau plus élevé d’emplois industriels que nous, a  perdu autant d’emplois industriels de 1998 à 2008. Mais cette situation tient aussi au manque de courage des gouvernements antérieurs qui n’ont pas voulu s’attaquer aux rentes indues pour rester performant parmi les pays de l’OCDE. Nous sommes désormais le dos au mur. Est-il d’ailleurs encore temps ou simplement possible de rattraper le temps perdu sans soubresaut révolutionnaire ? L’histoire nous le dira. De toute façon, il faut commencer par engager le processus, c’est un devoir d’Etat ! Le Président Hollande souhaite s’y atteler également. Tout patriote sincère ne peut que soutenir le Président de la République si telle est véritablement son intention.

Le journal Le Monde fait état d’un plan d’investissement pour les dix ans qui viennent. Ce plan portera sur le numérique, la transition énergétique, les grandes infrastructures et les nouvelles technologies.

Depuis 2009, un groupe de hauts fonctionnaires, de patrons d’entreprises et de banquiers issus des banques publiques  souhaite mettre en place un tel programme de relance par l’investissement rentable. Constatant les déficits croissant des pays du Sud, ils ont souhaité les combler non par de la création monétaire qui alimente les banques et la spéculation mais par des investissements rentables, des projets financés par cette création monétaire mais remboursant donc détruisant, à terme, cette création monétaire. Il s’agit ainsi d’apporter des réponses structurelles aux déficits structurels du Sud autrement que par la baisse de la consommation qui entraîne récession et chômage. Il s’agit de combiner offre rentable et demande solvable dans des projets qui génèrent leur propre remboursement. Il s’agit d’obtenir de la BCE un refinancement à long terme pour l’économie réelle sur la base de ces projets montés en synergie avec d’autres pays du Sud (Italie, Espagne, Portugal, Grèce) car statutairement seules les banques peuvent négocier un tel financement auprès la Banque Centrale, vu son indépendance.

L’idée est en soi simple mais aussi compliquée. Il faut construire des projets, de bons projets et ne pas attendre qu’ils tombent du ciel. Aussi depuis trois ans nous supplions la Caisse des dépôts de nous aider à bâtir ces projets en liaison avec les autres banques publiques et privées européennes. Il s’agit de vérifier la faisabilité des projets et de les présenter de manière coordonnée à la BCE pour justement obtenir un repo ou refinancement bancaire à long terme – 10 ans – pour financer ces projets.

Si le Président veut effectivement obtenir un résultat et non une fois de plus – faire comme ces prédécesseurs - de la Com, il doit structurer cette dynamique européenne déjà existante dans le cadre d’une Agence européenne de développement. Le groupe motivé de responsables déjà engagés est prêt à préparer ces projets de relance par l’investissement rentable pour un montant équivalent à 200 milliards sur 5 ans pour la France, 1000 milliards pour la zone euro pendant cette période, la moitié obtenue par un refinancement à très long terme auprès de la BCE. Un multiplicateur positif de croissance en résultera et on peut espérer ainsi une croissance supérieure au taux d’intérêt de la dette donc un désendettement structurel.

Cependant s’il s’agit de parvenir à un tel résultat en utilisant l’actuelle administration (française ou européenne), avant même de commencer, l’idée de relance par l’investissement est morte. Seul un groupe commando de gens divers motivés et désintéressés venant de l’administration mais aussi du privé, des banques publiques et privées et de sociétés, seul un tel groupe européen travaillant déjà sur des projets est susceptible de rendre opérationnel rapidement la relance. Ce groupe existe ; il a été sélectionné par l’engagement motivé et la compétence au sein de l’Académie européenne. Il s’agit désormais de l’organiser – avec le soutien des Etats  les plus impliqués Italie, Espagne, Portugal, Grèce mais aussi l’Allemagne - en Agence européenne de développement basé justement sur ces Etats. Le Président doit chercher du résultat dans 1 an, il ne s’agit pas de perdre encore 1 an en essayant de construire une nouvelle usine à gaz.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Papy Geon
- 08/05/2013 - 11:20
@ l’auteur
« relance par l’investissement rentable » ? c’est d’une rare évidence, mais avec quel argent ?
Celui d’un prêt ! Et bien non, mille fois non ! l’argent doit provenir des économies réalisées en rationalisant l’utilisation de l’argent public.
« on peut espérer ainsi une croissance supérieure au taux d’intérêt de la dette » : non, c’est la fuite en avant qui continue, car il s’agit là encore d’une incantation, d’un pari.
Qui oserait prédire que les taux d’intérêt de la dette vont rester stable ou diminuer ?
Nous allons jouer à la roulette russe ! Je refuse de prendre ce risque.
Papy Geon
- 08/05/2013 - 10:48
Avant de faire des plans d’investissements…
Il faut nettoyer les écuries et faire un état de l’efficience des organismes financés par l’argent des impôts et des prélèvements divers, des consommations de services « obligés », avec actions correctives immédiates.
Le rapport de la Cour des Comptes reste à compléter par un examen attentif des métiers et de leurs rémunérations.
Cette action de rationalisation éclaircira l’horizon, sinon l’équipe au pouvoir restera volontairement borgne, continuera de regarder les nuages et faire des incantations, soutenue par sa petite armée de profiteurs.
Il ne servira à rien de construire du neuf sur des fondations pourries, sinon ces plans ressembleront à ceux que mettait en œuvre l’ex URSS, avec les résultats que l’on connaît.
Les services liés à la santé et à l’enseignement sont les arbres qui cachent une forêt d’organismes qui se gavent d’argent public. Il est urgent qu’ils rendent réellement des comptes, que l’on examine surtout leur utilité et ensuite leurs privilèges devenus aberrants en 2013.
Ravidelacreche
- 08/05/2013 - 09:46
effets d’annonce
Le succès consiste à aller d'échecs en échecs sans perdre son enthousiasme.
W. Churchill