En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

04.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

07.

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

06.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

06.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 7 heures 30 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 12 heures 8 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 12 heures 57 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 13 heures 34 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 14 heures 12 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 14 heures 49 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 15 heures 18 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 15 heures 58 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 16 heures 19 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 16 heures 45 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 10 heures 29 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 12 heures 22 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 13 heures 19 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 13 heures 51 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 14 heures 26 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 15 heures 21 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 16 heures 16 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 16 heures 25 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 16 heures 47 min
info atlantico
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
© Reuters
Des combattants de l'Armée syrienne libre.
Sondage exclusif Ifop Atlantico

59% des Français soutiennent une intervention internationale en Syrie mais pas un engagement de la France : avons-nous déjà payé un tribut suffisant à la stabilité mondiale ?

Publié le 08 mai 2013
Un sondage Ifop/Atlantico révèle que 59% des Français soutiendraient une intervention internationale en Syrie. Cependant, 49% de nos concitoyens n'envisagent pas que la France y prennent part.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un sondage Ifop/Atlantico révèle que 59% des Français soutiendraient une intervention internationale en Syrie. Cependant, 49% de nos concitoyens n'envisagent pas que la France y prennent part.

Alors que la guerre civile syrienne semble ne pas pouvoir trouver d'issue et que les combats ne cessent de s'intensifier, des rumeurs d'utilisation d'armes chimiques émanent des deux camps et commencent à alerter l'opinion internationale.

Atlantico : Le sondage réalisé par l’Ifop pour Atlantico révèle que les Français sont à 59% favorables à une intervention militaire des Nations Unies en Syrie. Comment expliquer ce record depuis le début du conflit ?

Jérôme Fourquet : Le chiffre de 59% d’opinion favorable à une intervention en Syrie s’explique par une crainte de plus en plus grande quant à la tournure qu’est en train de prendre cette guerre civile. L’intensité des combats mais aussi les inquiétudes montantes à propos de l’utilisation d’armes chimiques par l’un des deux camps et surtout l’implication constatée de certains pays voisins comme le Liban, Israël et la Turquie ont fait bouger lourdement l’opinion.

En effet, les causes de l’évolution favorable de l’opinion quant à une intervention internationale est à la fois interne et externe au territoire syrien. D’une part à l’intérieur des terres, l’utilisation de gaz – et bien qu’il soit impossible pour l’instant de déterminer lequel des deux camps en est à l’origine – a clairement fait grimper le niveau d’horreur du conflit. A l’extérieur, la dégradation de la situation sur place qui s’inscrit dans la durée pourrait finir par avoir des effets très négatifs sur les pays voisins qui, sans être nécessairement alliés, sont pour le moins des pays sensibles dans l’opinion. Nous fêtons ces jours-ci les deux ans du début du conflit et aucun des deux camps ne semble pouvoir prendre le dessus pendant que les populations civiles continuent de faire les frais de ce bourbier qui semble sans fin aux Français sans une intervention internationale. C’est sans doute pour cela que l’opinion française y est à ce point favorable. 

Si les Français soutiennent l’intervention internationale, ils se prononcent à 49% contre un engagement français. Les Français pensent-ils avoir déjà payé leur tribut de sang et d’argent ?

Les Français se disent peut-être en effet que notre pays a déjà payé sa part de la contribution à la sécurité globale du monde à travers l’intervention au Mali dans laquelle, et ce malgré un large soutien, les puissances occidentales nous ont laissé seuls au combat. Ce sentiment a d’autant plus de sens qu’en s’engageant au Mali, la France n’a pas défendu ses seuls intérêts mais au contraire ceux du monde entier tant ce qu’on y a trouvé était d’une ampleur peu commune. Les Français considèrent donc très probablement qu’il relève du rôle de leurs "grands alliés" de s’investir en Syrie sans que la France n’ait a le faire elle-même ni même d’y participer. 

Bien qu’ils soient favorables à l’intervention internationale en Syrie, si l’on se réfère au sondage de mars dernier, les Français ne souhaitent pas (à 61%) que des armes soient livrées aux rebelles. Sont-ils inquiets de ce que pourrait être « l’après-El Assad » ? Ont-ils confiance en la rébellion ?

Il y a là un double syndrome, à la fois libyen et afghan. Libyen d’abord puisque nous savons tous aujourd’hui que la révolution de Jasmin a amené les islamistes au pouvoir en Egypte et en Libye. Afghan ensuite, puisque ce pays a montré qu’équiper des rebelles conduit souvent à ce que cette aide arrive dans les mains des groupes les plus extrêmes. Le soutien des Français à une intervention militaire plutôt qu’à des livraisons d’armes relève donc essentiellement d’une inquiétude de la prolifération du conflit et des armes dans les pays voisins en cas de victoire rebelle. Or, les Français sont particulièrement sensibles aux questions de conflits impliquant des pays comme Israël et le Liban surtout si cela venait à être encouragé par des armes que nous aurions fourni nous-mêmes quelques mois plus tôt. L’intervention internationale pourrait stabiliser la région alors qu’équiper les rebelles apparaît comme ne garantissant rien en termes de sécurité et de stabilité. Enfin, s’il est prouvé prochainement que ce sont les rebelles qui ont utilisé du gaz sarin, il est probable que l’opinion passe presque complètement du côté d’une intervention car cela fera la démonstration de la difficulté de juger de qui sont les bons et qui sont les mauvais lorsque l’on regarde une guerre civile de l’extérieur. Ces différents facteurs expliquant donc la progression de l’opinion favorable sur la première question du sondage et pas sur la seconde. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
durnak
- 09/05/2013 - 20:48
Money money
Quatre questions : combien çà coûte, combien çà rapporte. D'aider, ou de ne pas aider. Et çà, on ("les français") ne saura pas. Peut-être que l'on en a une idée, quai d'Orsay et encore.
Le reste c'est niveau bavardage devant un demi au comptoir, avec un ivrogne installé là depuis le matin
CN13
- 09/05/2013 - 01:47
Le Mali de Hollande, çà ne suffit pas ?
Il faut que des journalistes et des médias arrêtent leur propagande et de dire que "les français veulent... " ou bien "un tel est le préféré des français". Ce n'est pas vrai. Ce sont EUX qui pensent à la place des citoyens.
Teo1492
- 09/05/2013 - 00:58
Décidement les Français sont des veaux !
C'est sur le Qatar et Riyad qu'il faut balancer la bombe nucléaire !