En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

05.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 20 min 22 sec
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 41 min 27 sec
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 1 heure 4 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 1 heure 28 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 1 heure 45 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 2 heures 6 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 2 heures 52 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 3 heures 32 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 3 heures 55 min
pépites > Economie
Tourisme
Emmanuel Macron l'a annoncé hier soir, il n'y aura, sans doute, pas de ski pendant les fêtes de fin d'année
il y a 4 heures 12 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 30 min 57 sec
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 45 min 42 sec
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 1 heure 8 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 1 heure 30 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 2 heures 3 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 2 heures 26 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 2 heures 55 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 3 heures 49 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

il y a 4 heures 6 min
décryptage > Politique
Déconfinement en 3 étapes

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

il y a 4 heures 38 min
© Reuters
Coca-Cola a mis en vente des petites bouteilles étiquetées des 150 noms les plus courants en France.
© Reuters
Coca-Cola a mis en vente des petites bouteilles étiquetées des 150 noms les plus courants en France.
Exclusivité de masse

La personnalisation des objets va-t-elle devenir un nouveau levier d'achat pour les marques ?

Publié le 10 mai 2013
Depuis plus d'une semaine, la marque Coca-Cola propose des bouteilles étiquetées des 150 noms les plus courants de France. Dans un secteur toujours plus concurrentiel, l'ultra-personnalisation est-elle l'avenir du marketing de masse ?
Jean-Noël Kapferer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Noël Kapferer est professeur à HEC et expert européen des marques. Il est l'auteur de Rumeurs : Le plus vieux média du monde (1987, rééd. 2010, Points), Luxe oblige (avec Vincent Bastien, Eyrolles, 2008) et vient de sortir Réinventer les marques (...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis plus d'une semaine, la marque Coca-Cola propose des bouteilles étiquetées des 150 noms les plus courants de France. Dans un secteur toujours plus concurrentiel, l'ultra-personnalisation est-elle l'avenir du marketing de masse ?

Atlantico : Coca-Cola a, depuis peu, mis en vente des centaines de millions de petites bouteilles étiquetées des 150 noms les plus courants en France :  Kevin, Mathieu, Audrey... D'après le vice-président commercial et marketing de Coca-Cola, c’est le plus gros investissement de ce type pour la firme en France, qui mobilise "des moyens cinq fois plus importants que lors des derniers JO de Londres". Dans ce cas précis, quels peuvent-être les avantages pour Coca-Cola de dépenser de telles sommes pour proposer un service de personnalisation ? Quelles sont les cibles ? 

Jean-Noel Kapferer : Coca-Cola est la marque de grande consommation la plus diffusée au monde, c'est donc aussi la plus banale. L'enjeu des marques ultra-diffusées est de retrouver une proximité avec chaque client. En cela, Starbucks a commencé bien avant Coca-Cola. C'est le pionner du genre. Ainsi, dans les boutiques de cette grande marque, on demande le prénom du consommateur et on l'appelle avec son prénom pour lui donner son café. L'enjeu de la consommation moderne est de concilier deux choses : la massification, qui assure la rentabilité, et l'exclusivité : c'est le concept de "mass-clusivité". L'exclusivité est d'habitude le luxe, et la masse est l'anonymat. Coca-Cola aujourd'hui rentre dans ce concept du "Mon Coca-Cola à moi". 

La cible est bien évidemment les consommateurs de Coca-Cola. Ce n'est en aucun cas un moyen de convertir de nouveaux adeptes. L'enjeu est davantage celui d'activer les fans, comme lors des opérations de sponsoring. Cette opération assure le buzz, et permet de nourrir la relation de la marque à ceux qui l'aiment déjà de façon affective. Coca-Cola se revendique de cette manière comme une marque de bonheur.

Auparavant réservée aux marques de luxe (Louis Vuitton, Ralph Lauren...), la personnalisation est un service que de plus en plus de marques de grandes distribution utilisent. Les enjeux sont-ils les mêmes pour tous les types de produits ?  Pour quels résultats ? Est-ce une stratégie marketing payante ? 

L'enjeu de la grande distribution est de se battre contre les produits des marques de distributeurs. Comme les consommateurs ne sont pas toujours prêts à payer plus cher pour un même produit, les marques utilisent le levier de la proximité affective. L'enjeu est de trouver des ponts affectifs intimes avec chacun d'entre nous, et c'est ce pont qui pousse le consommateur à payer plus cher pour un produit de marque. 

Le Coca-Cola est un produit avec lequel le consommateur entretient un rapport de plaisir et non de besoin. Dans le plaisir, il y a une part d'implication personnelle, que l'on ne retrouve pas pour un produit comme de la lessive par exemple. Le plaisir ne se démontre pas, il se vit : la personnalisation est une façon originale de présenter la notion de plaisir. Le but est d'augmenter le lien affectif. 

La personnalisation peut-elle nuire à l'image d'une marque ?

Bien évidemment toute opération marketing comporte des risques, autant dans l'idée que dans l'exécution. Mais les plus grandes marques prennent en général peu de risques et engagent les artistes et photographes les plus talentueux. Moins le budget pour ces opérations-là est important, plus le risque est élevé. Et plus la marque est connue, moins les risques sont importants. Pour une marque planétaire comme Coca-Cola, à part un scandale sanitaire, rien ne peut vraiment impacter durablement son image. 

L'avenir du marketing de masse est-il dans l'ultra-personnalisation ? 

Avec le poids de plus en plus important d'Internet, l'ultra-personnalisation est le modèle vers lequel les marques se dirigent à plus ou moins long terme. Internet est un outil de personnalisation ultime. Il a été l'outil de la mass-clusivité, et l'enjeu pour les marques est actuellement autant sur le web que dans les rayons. C'est ce qu'on a déjà réussi à faire sur Internet, et qui a assuré en partie son développement et son succès. On assiste à la massification de la personnalisation, qui est la possibilité de mélanger ces deux extrêmes. La démarche de l'ultra-personnalisation n'en est qu'à ses balbutiements.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires