En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

05.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

06.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

07.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 6 min 31 sec
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un homme a été placé en garde à vue
il y a 2 heures 32 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 3 heures 55 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 7 heures 24 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 8 heures 17 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 20 heures 11 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 20 heures 55 min
pépites > Faits divers
Centre-ville du Havre
Fin de la prise d'otages dans une agence bancaire du Havre
il y a 22 heures 21 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 38 min 39 sec
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 3 heures 15 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 4 heures 19 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 7 heures 7 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 7 heures 50 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 9 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 20 heures 36 min
pépites > Histoire
Mémoire
Japon : commémorations à Hiroshima, 75 ans après la première bombe atomique de l’histoire
il y a 21 heures 46 min
light > Science
Peau robotique
Inspirés par Star Wars, des scientifiques ont créé une peau artificielle révolutionnaire
il y a 23 heures 3 min
© Reuters
L'état de santé du président Abdelaziz Bouteflika fait naître des doutes en Algérie sur sa capacité à briguer un quatrième mandat consécutif.
© Reuters
L'état de santé du président Abdelaziz Bouteflika fait naître des doutes en Algérie sur sa capacité à briguer un quatrième mandat consécutif.
Le roi se meurt... vive le roi ?

AVC de Bouteflika : avec ou sans lui, combien d'années encore le pouvoir algérien restera-t-il verrouillé ?

Publié le 03 mai 2013
L'état de santé du président Abdelaziz Bouteflika, actuellement hospitalisé en France, fait naître des doutes en Algérie sur sa capacité à briguer un quatrième mandat consécutif. Derrière les déclarations qui se veulent rassurantes, le processus de succession est-il déjà en marche au sein des élites dirigeantes et notamment de l'armée ?
Ahmed Rouadjia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ahmed Rouadjia a obtenu son doctorat d’histoire à Paris VII (Jussieu) en 1989. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'état de santé du président Abdelaziz Bouteflika, actuellement hospitalisé en France, fait naître des doutes en Algérie sur sa capacité à briguer un quatrième mandat consécutif. Derrière les déclarations qui se veulent rassurantes, le processus de succession est-il déjà en marche au sein des élites dirigeantes et notamment de l'armée ?

Atlantico : L’état de santé de M. Bouteflika, actuellement hospitalisé, suscite beaucoup d’inquiétudes en Algérie. Ceux qui le voyaient briguer un quatrième mandat semblent revoir leurs espoirs à la baisse. Compte tenu de sa fragilité, le mandat actuel n’était-il pas déjà de trop ?

Ahmed Rouadjia : Tous les Algériens le disent, aussi bien dans les médias indépendants que dans l’espace public : c’en est trop de ce secret de polichinelle. L’inquiétude est bien entendu présente, car les Algériens sont très attachés à la stabilité de leur pays où la Décennie noire (guerre civile dans les années 1990, ndlr) les a déjà échaudé. Les dirigeants actuels ont assez de ressource et d’expérience pour remplacer Abdelaziz Bouteflika par quelqu’un d’autre, dans l’hypothèse où il viendrait à mourir. Ils ont beaucoup de gens dans leurs tiroirs !

Comment interpréter le communiqué laconique de l’Algérie Presse Service (APS) : "Les premières investigations ont été déjà entamées et Son Excellence le président de la République doit observer un repos pour poursuivre ses examens, son état de santé n’occasionne aucune inquiétude". Cette déclaration pourrait-elle cacher une situation plus grave ? Certaines forces politiques peuvent-elle profiter de ce vide relatif et avec quel projet ?

Je pense qu’ils essaient de rassurer la population, le temps de trouver un compromis interne à la succession. A savoir, une personne qui puisse faire naître le consensus entre les différentes factions à l’intérieur du sérail politique. Il n’y a pas de force alternative à l’armée, qui décide toujours en dernier ressort. En effet, l’armée est l’unique force politique organisée et relativement cohérente dans l’Algérie actuelle.

Sait-on si un possible successeur faisant l’objet d’un tel consensus entre les différentes forces politiques a déjà été choisi ?

A ma connaissance, les discussions visant à obtenir un consensus n’existent pas en Algérie, car tout se passe dans les hautes sphères de l’Etat, pratiquement à huis clos. Les partis d’opposition n’ont aucune influence sur le cours des événements. Il ne fait pas de doute que quelques hommes politiques seulement, et surtout l’armée, vont décider du sort du pays et de la gestion de la succession.

Le jeu démocratique pourrait-il permettre au peuple algérien d’élire un président qui ne serait pas issu de pré-négociations entre les élites dirigeantes ?

Cela est impossible, car depuis l’indépendance le même scénario se répète : le président est toujours coopté par les force politiques les plus puissantes du moment. Il n’y a jamais eu de véritables élections démocratiques. Un semblant de démocratie est maintenu avec des élections au suffrage universel, qui sont toujours le résultat d’un compromis interne au sérail. Finalement la population est totalement exclue.

Propos recueillis par Gilles Boutin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Decebal
- 04/05/2013 - 01:31
Soins en France
Quelle honte nos politiques a l égard de ce pays et en plus il vient se faire soigner ici et ben merde alors.
Le France est est pays de couards.
pipa21
- 03/05/2013 - 17:38
velivos
Hélas, hélas, trop bien!
prochain
- 03/05/2013 - 17:24
Les conseillers soviétiques ont fait du bon travail
C'étaient des spécialistes des systèmes durables, le cas de l'Algérie n'est pas le seul.