En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Consensus

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

il y a 13 min 33 sec
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 16 heures 2 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 17 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 19 heures 44 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 20 heures 6 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 21 heures 37 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 22 heures 12 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 22 heures 45 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 23 heures 21 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 23 heures 31 min
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 15 heures 42 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 16 heures 43 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 17 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 19 heures 54 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 41 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 22 heures 19 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 22 heures 51 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 23 heures 25 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 23 heures 41 min
Cher Cyril Delattre

La Responsabilité sociale des entreprises rend zen

Publié le 05 avril 2011
En réponse à la tribune de Cyril Delattre sur les bienfaits économiques de la Responsabilité sociale des entreprises (RSE), et dans le cadre de la Semaine du développement durable, le fondateur de Kinomé - entreprise à vocation sociale spécialisée dans la lutte contre la déforestation - Nicolas Métro a tenu à livrer sa vision de la RSE, teintée d'écologie et d'humanisme. Ou quand le profit se veut source de bien-être pour tous.
Nicolas Métro est le fondateur de Kinomé ("l'Oeil de l'Arbre" en japonais), entreprise à vocation sociale spécialisée dans la valorisation des forêts et la lutte contre la déforestation.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Métro
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Métro est le fondateur de Kinomé ("l'Oeil de l'Arbre" en japonais), entreprise à vocation sociale spécialisée dans la valorisation des forêts et la lutte contre la déforestation.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En réponse à la tribune de Cyril Delattre sur les bienfaits économiques de la Responsabilité sociale des entreprises (RSE), et dans le cadre de la Semaine du développement durable, le fondateur de Kinomé - entreprise à vocation sociale spécialisée dans la lutte contre la déforestation - Nicolas Métro a tenu à livrer sa vision de la RSE, teintée d'écologie et d'humanisme. Ou quand le profit se veut source de bien-être pour tous.

Personnellement, je ne pourrais être en accord avec cette affirmation que si on redéfinit au préalable le profit.

Dans le langage commun, au moins dans le milieu des affaires, ce mot veut dire "le chiffre du bas dans le compte de résultat annuel", ou encore "ce qui reste sur le compte en banque de l'entreprise et des actionnaires ". Si nous sommes d'accord sur ce constat, alors, nous ne le sommes pas sur la phrase ! Car la recherche sans limite du profit, comme finalité de l’entreprise, est précisément à l'origine des catastrophes humaines et environnementales auxquelles nous devons faire face de plus en plus.

L'entreprise au service de tous

A l'inverse, si profit veut dire “épanouissement/amélioration des conditions de vie du plus grand nombre” (comme un bébé “profite”) au sens  de "aprovechar", ou tirer le meilleur parti des ressources humaines et naturelles pour le bénéfice, y compris financier, de l'entreprise et de la société humaine en général, alors oui nous sommes d'accord !

Bon nombre d'entreprises ont historiquement été créées pour toute autre chose que “faire du profit”: pour gérer un risque (je pense aux banques mutualistes par exemple, mais aussi aux grossistes dans un pays comme le Japon), ou à l'inverse une opportunité comme une invention, un rassemblement, une "entreprise" au sens originel (celui des grandes explorations)... Une entreprise est donc avant tout un outil destiné à trouver les moyens nécessaires à un objectif partagé par ses fondateurs/fondatrices.

L'entreprise au service de quelques-uns

Le profit, qui donne accès à l'argent, est un des moyens, mais il est loin d'être le seul : il ne donne pas ou peu accès à la créativité (on voit bien par exemple que les laboratoires pharmaceutiques les plus riches de la planète innovent de moins en moins, à force de devoir vendre des médicaments chers et brevetables destinés à une petite minorité plutôt que de chercher à apporter la santé à tous), à l'harmonie sociale (quand il faut faire 10 % de profit en plus chaque année et quand l'inflation est de 2 %, il est mécaniquement quasi impossible de redistribuer de la richesse à ses employés), à la protection des ressources naturelles (les forêts sont indispensables à  la vie humaine sur terre et irremplaçables mais disparaissent à grande vitesse car les services qu’elles rendent ne sont pas - encore ! - valorisés par l’économie de marché), ou encore à l’espoir (pourquoi la France compte-t-elle parmi les pays les plus pessimistes sur son avenir tout en étant championne de la productivité du travail ?).

Le profit à réinventer

Plutôt que le profit, il me semble donc que la finalité de toute entreprise était à l'origine, et doit redevenir : permettre au plus grand nombre de répondre à ses besoins fondamentaux : santé, sécurité, équilibre et bien-être de vie, respect de la personne, inclusion et non exclusion dans le groupe, accès à la connaissance et réalisation de soi. C’est avant tout cela, la  Responsabilité Sociale des Entreprises.

Si on peut utiliser le moteur du profit (redéfini) pour y parvenir, tant mieux ; je pense sincèrement que c’est possible, car le marché est énorme ; mais si on n'y arrive pas, il faudra bien inventer quelque chose d'autre. Contrairement à ce que pensait à un moment Francis Fukuyama, on est bien loin de la fin de l'histoire...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

02.

Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".

03.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

04.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

02.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

03.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

04.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

05.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

06.

Pas de pub pour Zemmour : ce piège dans lequel vient de s’enfermer Nutella

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Didier Lejeune
- 05/04/2011 - 16:17
On en revient toujours au même problème
Si la RSE ne génère pas de profits financiers, elle ira rejoindre le cimetierre des rêves brisés au côté du communisme et de l'isolationisme. C'est l'argent qui permet au plus grand nombre de répondre à ses besoins fondamentaux. Ce n'est ni bien ni mal, c'est ce que les individus en font qui a des conséquences.