En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

04.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

05.

Didier Barbelivien relate le souvenir du jour où lui et Nicolas Sarkozy ont failli mourir en avion

06.

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

07.

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

ça vient d'être publié
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 11 heures 6 min
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 13 heures 26 min
pépites > Politique
Secret de polichinelle
Municipales à Paris : Anne Hidalgo devrait officialiser sa candidature "dans les prochaines semaines"
il y a 14 heures 54 min
décryptage > Politique
Effet de mode ?

Vraie fausse valeur : de Meghan Markle à Jean-Luc Mélenchon, anatomie de l'insoumission contemporaine

il y a 16 heures 47 min
light > Insolite
"Pleure pas nostalgie"
Didier Barbelivien relate le souvenir du jour où lui et Nicolas Sarkozy ont failli mourir en avion
il y a 17 heures 48 min
pépites > Politique
Vision politique
Valérie Pécresse plaide pour un "choc d'autorité" sur la question de l'immigration
il y a 18 heures 42 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ovni : l’U.S. Navy dévoile des vidéos de "phénomènes aériens non identifiés" ; Un fossile rare datant de 10 millions d’années éclaire l’évolution de l’Homme
il y a 21 heures 16 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Education
Plus vert que ça tu meurs

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

il y a 21 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les quatre coins du cœur" : un roman "inédit" de Françoise Sagan, publié aux éditions Plon

il y a 21 heures 58 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 11 heures 38 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
Journée sans voiture : les images surréalistes des rues de Paris
il y a 14 heures 7 min
pépites > Société
Engagement
Extension de la PMA : Agnès Buzyn ne partage pas les réserves émises par l'Académie de médecine
il y a 15 heures 34 min
pépites > Justice
Cour de justice de la République
Affaire Karachi : Edouard Balladur et François Léotard sous la menace d’un procès
il y a 17 heures 11 min
décryptage > France
Entretien

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

il y a 18 heures 27 min
pépite vidéo > Politique
Convictions
"ONPC" : François-Xavier Bellamy interpellé sur sa position sur la PMA et l'avortement
il y a 19 heures 49 min
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Le chemin intérieur des prêtres face à la crise des vocations

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Finance
Bonnes feuilles

L'opacité de l'utilisation des deniers publics : un véritable fléau français

il y a 21 heures 35 min
décryptage > Société
Etat nounou, Papa Macron

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Economie
Etat des lieux

A la suite de politiques de Quantitative Easing, l'ensemble des banques centrales du monde se trouvent dans un corner

il y a 22 heures 13 min
© Flickr / Jürg
Le niveau d'endettement d'un pays ne serait pas handicapant pour sa performance.
© Flickr / Jürg
Le niveau d'endettement d'un pays ne serait pas handicapant pour sa performance.
Économie à crédit

Pourquoi l'endettement est un luxe que tous les pays ne peuvent pas se permettre

Publié le 02 mai 2013
Alors que les politiques d'austérité perdent de leur crédit auprès des économistes et des politiques, le marché obligataire en zone euro s'est détendu mardi. Le taux à 10 ans de la France est au plus bas, avec des investisseurs à la recherche de rendements et persuadés que la Banque centrale européenne (BCE) interviendra dès sa prochaine réunion jeudi.
André Fourçans est professeur d'économie à l'Essec. Il a aussi enseigné dans deux universités américaines ainsi qu’à l’Institut d’études politiques de Paris.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation économique dont Les secrets de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Fourçans
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Fourçans est professeur d'économie à l'Essec. Il a aussi enseigné dans deux universités américaines ainsi qu’à l’Institut d’études politiques de Paris.Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de vulgarisation économique dont Les secrets de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que les politiques d'austérité perdent de leur crédit auprès des économistes et des politiques, le marché obligataire en zone euro s'est détendu mardi. Le taux à 10 ans de la France est au plus bas, avec des investisseurs à la recherche de rendements et persuadés que la Banque centrale européenne (BCE) interviendra dès sa prochaine réunion jeudi.

Atlantico : Alors que les politiques d'austérité perdent de leur crédit auprès des économistes et des politiques, on voit émerger l'idée que le niveau d'endettement d'un pays ne serait pas tellement handicapant pour sa performance. Bien que la rigueur budgétaire ne saurait être l'alpha et l'oméga d'une politique économique, doit-on en déduire que les partisans de l'endettement public ont eu raison pour autant ?

André Fourcans : Les périodes troublées sont sujettes à des explications et des réponses qui ne sont pas toujours fondées sur la rigueur du raisonnement et de la connaissance. Depuis l’erreur révélée dans la fameuse étude conduite par Rogoff et Reinhart, les passions se déchainent contre les politiques dites d’austérité. L’endettement public ne serait qu’un phénomène sans importance, au diable ces politiques de diminution du déficit public pour empêcher le dérapage de la dette. Ce qu’il faut, c’est de la croissance, et le problème de l’endettement se résoudra de lui-même !

Arithmétiquement vrai, si la croissance résorbe les déficits, mieux, si elle créé des surplus budgétaires qui permettent de rembourser la dette. Mais ce n’est que du "wishful thinking". Croit-on vraiment accélérer la croissance de façon durable et saine en creusant à nouveau les déficits, où simplement en les maintenant à leur niveau actuel, où même en les diminuant mais à la vitesse de la tortue ? Veut-on continuer dans la voie du laxisme budgétaire qui nous a pour beaucoup conduit aux immenses difficultés actuelles ? Il serait bien léger de le faire. Et même irresponsable. En accumulant toujours plus de dette, on ne ferait que reporter la solution au problème, pis, on l’aggraverait encore et toujours. Veut-on déboucher sur une situation à l’italienne ? Ou "mieux", à la grecque ?

Certes, on pourrait dire que l’on irait plus doucement, que l’opération de contrôle du déficit serait effectuée avec la dextérité du chirurgien qui saurait exactement quand et comment et jusqu’à quel point conduire l’opération pour le bien-être du patient. Belle illusion. La politique ne fonctionne pas comme cela. La précision et le doigté n’existent pas, les processus de décision et d’action sont trop complexes et sujets à trop de "perversions" volontaires ou non. Le passé nous l’a démontré trop souvent.

L'exemple du Japon, dont la dette atteint 245%, est souvent pris en exemple pour défendre l'idée que la dette n'a pas d'impact sur l'économie. Cet exemple est-il vraiment transposable en France ?

Il n’existe pas de chiffre magique à partir duquel l’endettement public deviendrait néfaste à l’économie. Les fameux 90% du PIB sortis de l’étude citée plus haut n’étaient qu’une estimation approximative présentée par les auteurs. Et la contre-étude qui la conteste n’invalide pas le fait qu’avec un niveau d’endettement excessif la croissance diminue. Le débat est sur l’ampleur du ralentissement, pas sur le sens du mouvement. Il reste que, quel que soit le niveau, ou le seuil probable, un endettement élevé a sur la durée des répercussions délétères. Les exemples de la Grèce, de l’Italie, de l’Espagne et autre Chypre n’en sont-ils pas la preuve par neuf ? D’accord, nous n’en sommes pas là. Mais comment ne pas voir que la dette publique a des conséquences sur le comportement des acteurs privés ? Plus d’endettement public et moins de fonds pour les entreprises pour investir. Plus d’endettement public et plus de craintes de voir ses impôts et charges augmenter pour assurer le remboursement ; et donc attentisme, moins de consommation et d’investissements en conséquence de ces craintes. Et donc moins de croissance et d’emploi.

Alors, si certains pays peuvent se payer le luxe de forts taux d’emprunts, c’est parce qu’ils sont dans des conditions spéciales. Le Japon est un cas particulier, avec un taux d’épargne très élevé qui absorbe la quasi-totalité de sa dette. Ce n’est pas le cas de la France où quelques 60% de notre dette est achetée par des étrangers. Comment réagiraient tous ces créditeurs, et ceux à venir, si la France semble retomber dans son laxisme historique ? Est-on si sûr qu’ils continueraient de prêter ? Et aux mêmes taux d’intérêt ? Au fait, le Japon avec son endettement colossal est-il depuis une vingtaine d’années dans une situation de croissance tellement reluisante qu’on puisse le présenter comme un exemple de bons résultats et de mesures à suivre ?

Ce retour en force des partisans de la dépense publique ne prouve t-il pas que nous souffrons encore aujourd'hui d'un flagrant manque d'imagination économique ? L'émergence d'une "troisième voie" dépassant le débat austérité-relance est-elle envisageable ?

Ce n’est pas une question d’imagination mais de respect des grands principes économiques, tout en faisant preuve de décision et de courage politique. Mieux vaudrait déjà parler de raison plutôt que de rigueur. Et proposer un plan concret, avec un échéancier, pour diminuer la part des dépenses publiques dans le PIB d’au moins 2% l’an sur 5 ans.

Impossible ? D’autres l’ont fait. Et cela nous laisserait dans 5 ans encore au-dessus de l’Allemagne aujourd’hui. Il faudrait que le tout soit accompagné de mesures structurelles sur le marché du travail et sur la concurrence, ainsi que d’une baisse de la fiscalité, elle aussi annoncée aux alentours d’au moins 1% du PIB par an au fur et à mesure que le déficit diminue. Il y aurait là un signe fort dont on peut penser qu’il donnerait un coup de fouet formidable à notre économie en jouant favorablement sur les anticipations des agents.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

04.

Enfance : ces autres besoins nettement plus urgents que d'accompagner les parents pendant les 1000 premiers jours de leurs bébés

05.

Didier Barbelivien relate le souvenir du jour où lui et Nicolas Sarkozy ont failli mourir en avion

06.

Les aléas financiers : l'épée de Damoclès au-dessus des agriculteurs

07.

Derrière les feux en Amazonie, la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

05.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
San G
- 03/05/2013 - 02:01
Chypre
"Les exemples de la Grèce, de l’Italie, de l’Espagne et autre Chypre n’en sont-ils pas la preuve par neuf ?"
Avant de parler de "autre Chypre" il aurait été intéressant de vous renseigner. La crise de Chypre est tout sauf une crise de dette souveraine, et à ce titre ne peut en aucun cas être placée sur le même plan que l'Espagne, l'Italie ou la Grèce...
Maredesbobos
- 02/05/2013 - 13:59
la dette
Quand je constate avec quelle irresponsabilité les gouvernements font appel à la dette, je ne peux m'empêcher d'assimiler ces gestionnaires qui nous gouvernent à ces endettés de ces citée les plus sordides. ( Voyous, inconscients, analphabètes ??????? )
Quoiqu'on puisse affirmer, Limiter le taux d'endettement permet d'affronter les crises plus sereinement et de préparer l'avenir. C'est comme l'être humain, il pourra affronter la maladie plus facilement s'il a des réserves (pondérale).