En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

05.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

06.

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 13 heures 4 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 13 heures 48 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 16 heures 16 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 17 heures 20 sec
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 19 heures 7 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 19 heures 30 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 20 heures 5 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 20 heures 23 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 13 heures 29 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 14 heures 58 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 16 heures 31 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 17 heures 28 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 18 heures 26 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 19 heures 36 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 19 heures 57 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 20 heures 15 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 20 heures 27 min
Tribune

Comment la réforme des élections cantonales signe la mort de la représentation des territoires ruraux

Publié le 26 avril 2013
Le Parlement a adopté définitivement la réforme des modes de scrutin locaux, qui instaure l’élection dans chaque canton d’un binôme homme-femme.
François Sauvadet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Sauvadet est Président du Conseil Général de Côte d'Or, vice-président de l'UDI et ancien Ministre de la Fonction Publique.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Parlement a adopté définitivement la réforme des modes de scrutin locaux, qui instaure l’élection dans chaque canton d’un binôme homme-femme.

L’Assemblée Nationale vient d’adopter en dernière lecture, avec seulement 26 voix d’avance, le projet de loi portant réforme des élections locales. Le Parti Socialiste vient donc de faire adopter, seul contre le Sénat et l’ensemble des formations politiques représentées au Parlement, un gigantesque charcutage électoral qui va bouleverser le paysage institutionnel de notre pays. La moitié des 4 000 cantons de France va être supprimé et la carte de tous les départements de France va être redécoupée, en dehors des limites des circonscriptions électorales et au mépris de deux siècles d’histoire. Les spécialistes de la carte électorale du Parti Socialiste affûtent déjà leurs ciseaux…

A la place des conseillers généraux, élus de proximité par excellence, notamment dans les territoires ruraux, les Français vont bientôt découvrir un « objet politique non identifié » : un « binôme », composé d’un homme et d’une femme, élus ensemble dans des cantons géants mais « exerçant indépendamment leur mandat ». Que se passera-t-il lorsqu’un un maire viendra voir l’un des deux élus du canton pour une demande de subvention et essuiera un refus ? Il ira voir le second élu et sera peut-être mieux reçu… Autant dire que, derrière le faux nez de la parité, c’est le désordre de la gouvernance territoriale qui est organisé !

Surtout, à travers ce redécoupage qui se fera sur des bases démographiques, la majorité des conseillers départementaux (selon la nouvelle terminologie instaurée par la loi) viendra des zones urbaines. Ainsi, en Côte-d’Or, l’agglomération dijonnaise élira à elle seule plus de la moitié des élus départementaux. Cette réforme est extrêmement dangereuse car elle oublie deux éléments fondamentaux. Tout d’abord, les départements sont les derniers garants des solidarités entre les populations et entre les territoires. A ce titre, les Conseils Généraux sont les acteurs majeurs de l’aménagement des territoires. Si les élus proviennent des seules agglomérations, la tentation sera grande de mener une politique centrée sur les aires urbaines. Les routes secondaires, les collèges ruraux, l’aménagement numérique des campagnes risquent d’en faire les frais et le sentiment d’abandon des zones rurales et de la « France périphérique » ne fera que croître. La seconde erreur profonde de cette prime aux agglomérations, c’est qu’elle intervient au moment même où celles-ci récupèrent les compétences départementales sur leur territoire. Cela a été le cas à Lyon et la réforme de la décentralisation annoncée par le Gouvernement, qui renvoie la question des solidarités territoriales aux calendes grecques, ne fera qu’accélérer ce phénomène. En conséquence, les départements n’exerceront plus leurs compétences que hors agglomérations. Comment justifier alors que la majorité de leurs représentants soient des élus urbains ?

Qui assurera demain la péréquation territoriale ? Qui assurera le nécessaire équilibre entre villes et campagnes ? Le Gouvernement, uniquement préoccupé par sa volonté de favoriser le Parti socialiste aux prochaines élections, se garde bien de répondre à ces questions fondamentales pour tous ceux qui sont attachés à la juste représentation des territoires de notre pays.

Du fait de son caractère institutionnel et complexe, cette réforme a peu fait parler d’elle. Pourtant, ses conséquences seront funestes. Elle témoigne du cynisme d’un parti qui à peine 11 mois après son arrivée au pouvoir, envisage de modifier les modes de scrutins de toutes les élections pour son seul profit. D’un parti qui est en en train de fonder l’avenir de notre grand et beau pays sur le seul fait urbain.

La réforme est désormais votée mais je reste convaincu que les électeurs, lorsqu’ils auront réalisé l’ampleur de ce qui est en jeu, enverront un signal clair aux élus socialistes. Car le Gouvernement a oublié une chose : il aura beau supprimer tous les cantons ruraux de France, il ne fera jamais taire leurs électeurs.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
wooden
- 26/04/2013 - 23:45
mensonges
les conseillers généraux ne servent à rien et sont grassement payés (2000 € / mois) pour 2/3 réunions. on veut faire des économies c'est la piste nº1. on se cache derrière la protection de la ruralité. je rigole. ....
Cap2006
- 26/04/2013 - 19:30
j'ai plutot l'impression que les ruraux sont sur-représentés
Mon canton fait environ 15 000 habitants.... comparé à celui d'un nord de mon département à 5 000 hab...

Mais le plus simple serait bien de supprimer les départements.... donc les cantonnales !!!
clara
- 26/04/2013 - 16:49
Reforme des élections cantonales

Pendant que nous nous divisons sur « le mur des cons » le gouvernement, détricote les cantons avec, comme seul objectif, renforcer son influence sur les régions rurales.
Certes cet empilage administratif issu de notre histoire est un frein à la rapidité des décisions, mais cette réforme, menée en catimini, sans véritable réflexion sur les effets induits, risque de déstabiliser fortement le pays,
Les conseils généraux proches des populations sont de bons témoins des besoins du pays réel. S’il faut garder un échelon administratif c’est bien celui là quitte à en réajuster l’assiette.
Encore une loi de déstabilisation après des lois de division.
Qu’autant d’énarques aient si peu de bon sens, c’est à désespérer
A moins que, je n’ose y penser, cela fasse partie d’un plan plus vaste de sabordage du pays.