En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

05.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

06.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

ça vient d'être publié
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 29 min 52 sec
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 3 heures 42 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 4 heures 17 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 4 heures 38 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 6 heures 15 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 7 heures 3 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 7 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 7 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 21 heures 24 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 1 heure 15 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 3 heures 50 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 4 heures 34 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 5 heures 11 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 6 heures 37 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 21 heures 38 min
info atlantico
© Reuters
Avec l'affaire Cahuzac, François Hollande et le gouvernement ont engagé des processus de moralisation de la vie publique. Les Français ne jugent pas que ce soient une priorité
© Reuters
Avec l'affaire Cahuzac, François Hollande et le gouvernement ont engagé des processus de moralisation de la vie publique. Les Français ne jugent pas que ce soient une priorité
Sondage

70% des Français estiment que le gouvernement parle trop de la moralisation de la vie publique et esquive les vrais problèmes du pays

Publié le 12 avril 2013
Alors que le débat sur la moralisation de la vie politique bat son plein en France, une étude réalisée par l'Ifop pour Atlantico révèle que seuls 30% des Français estiment qu'il est justifié que les responsables politiques en parlent autant.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le débat sur la moralisation de la vie politique bat son plein en France, une étude réalisée par l'Ifop pour Atlantico révèle que seuls 30% des Français estiment qu'il est justifié que les responsables politiques en parlent autant.

Question : Avec laquelle des deux opinions suivantes êtes-vous le plus d'accord... ?

Cliquer pour agrandir

Ce sondage est intéressant car il met en lumière le fort décalage entre l’agenda politico-médiatique et les priorités des Français. Le sujet de la moralisation de la vie politique bénéficie d’une couverture médiatique exceptionnelle. Entre les réactions des responsables politiques, leurs déclarations de patrimoines ou leur proposition sur ce qu’il conviendrait de faire, il y a une réelle saturation de l’espace médiatique. Or dans notre sondage Ifop pour Atlantico, on constate qu’une très large majorité des Français (70 %) estime que les responsables politiques parlent trop de la moralisation de la vie politique et pas assez de la lutte contre le chômage et de la défense du pouvoir d’achat. Cela ne veut pas dire que les Français n’ont pas été choqués par l’affaire Cahuzac. C’est juste que le traitement accordé à ces thématiques est disproportionné par rapport aux attentes de nos concitoyens (30% seulement estiment qu’il est justifié qu’on parle autant des récentes affaires et de la moralisation).

Cliquer pour agrandir

Le constat de cette disproportion dans l’attention portée aux différents sujets, est partagé par toutes les catégories et toutes les tranches d’âge. Il y a malgré cela quelques différences. 75% des ouvriers notamment estiment qu’on parle trop de la moralisation de la vie politique contre uniquement 61% des professions libérales. Cette différence de 14 points est significative. Le milieu ouvrier a des préoccupations plus fortes concernant le pouvoir d’achat. Il attend beaucoup des politiques.  Cela étant dit, même chez les CSP+ on estime très majoritairement qu’on parle beaucoup trop des récentes affaires.

On constate également qu’il y a des différences selon l’orientation politique. Ainsi, 79% des sympathisants UMP estiment qu’on parle trop des « affaires ». C’est intéressant parce qu’on a vu récemment que les principaux leaders de l’UMP étaient positionnés sur ce sujet soit pour tacler ou attaquer le gouvernement, demander la démission de Pierre Moscovici ou mettre en cause l’autorité et le professionnalisme de l’équipe gouvernementale. D’autres en ont profité pour dévoiler leurs patrimoines ou pour faire des propositions concrètes au sujet de la moralisation de la vie politique. Et pourtant, c’est à l’UMP en premier lieu qu’on estime que c’est un sujet dont on parle trop…La critique portée par l’électeur de droite est aussi dirigée contre certains élus UMP qui se sont embarqués dans cette affaire et qui nourrissent la polémique. On peut penser que ces sympathisants préfèreraient que leur parti attaque le gouvernement sur son absence de résultats économiques plutôt que sur ce sujet. Il y a clairement un effet d’overdose sur ce sujet.

L’autre élément intéressant concerne la réponse des sympathisants socialistes. 54% sont en phase avec ce que pense la majorité des Français (on parle trop des affaires) mais 46% pensent que c’est justifié qu’on en parle autant. Il y a deux niveaux de lectures à cela : certains sympathisants défendent l’attitude et le choix du gouvernement.  Et puis,  si on va plus loin, l’autre explication c’est que les électeurs de gauche sont en attente d’explications et peut-être d’une initiative forte de la part de leurs représentants politiques. Il faut que la gauche s’explique et qu’elle fasse en sorte que ce type de pratique (fraude fiscale,…) ou d’affaire ne se reproduise plus et qu’il y ait un engagement réel pour combattre les paradis fiscaux et les fraudes.

Méthodologie

Ce document présente les résultats d’une étude réalisée par l’Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l’enquête par sondage. Les enseignements qu’elle indique reflètent un état de l’opinion à l’instant de sa réalisation et non pas une prédiction.

Cliquer pour agrandir

Précision relative aux marges d'erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée "marge d’erreur", varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous :

Cliquer pour agrandir

Exemple de lecture du tableau : dans le cas d’un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage mesuré est de 10%, la marge d’erreur est égale à 1,8. Le vrai pourcentage est donc compris entre 8,2% et 11,8%

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (20)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Stef
- 12/04/2013 - 20:42
@Zoedubateau
esurlo, qui reste dans l'bateau?
Non mais vous avez pas fini vous deux?!!
jurgio
- 12/04/2013 - 19:04
Le but de Hollande n'est pas de régler les problèmes du pays
...Il a pourtant bien fait comprendre que cela ne l'intéressait pas ! Si les Ayrault n'y parviennent pas (il en est sûr depuis toujours mais c'est un vieux copain) il a déjà prévu une cohabitation (« je ne suis plus de gauche... ») . Le seul problème pour lui, et le seul dont il se croit capable, est de faire un second mandat. Toutes les litanies martelées par le candidat sont vides de tout sens et on n'y voit que des appels du pied aux électeurs qui n'attendent que des avantages et des profits.
pimousse
- 12/04/2013 - 17:49
sauf pour lui
et le mariage des homos c est de la diversion aussi
pourquoi n epouse t il pas lui? hollande fait des gosses 4 a segolene un a a.Hidalgo mais stop pas demariage pour lui
le costume de president lui va bien grand