En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
On peut faire le choix de ralentir le cycle capillaire et donc la chute en régulant une enzyme.
Chauve qui peut

Lutte contre la calvitie : les méthodes qui fonctionnent vraiment

Publié le 05 avril 2013
Faire repousser vos chevelures dégarnies grâce à un yogourt bio ? C'est possible d'après les études d'une université suédoise. Il suffirait de masser les zones pour voir les principes actifs du laitage agir. Miracle de la science ou feu de paille?
Hélène Clauderer est la fondatrice du centre Clauderer , spécialisé dans la lutte contre l'alopécie.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hélène Clauderer
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hélène Clauderer est la fondatrice du centre Clauderer , spécialisé dans la lutte contre l'alopécie.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Faire repousser vos chevelures dégarnies grâce à un yogourt bio ? C'est possible d'après les études d'une université suédoise. Il suffirait de masser les zones pour voir les principes actifs du laitage agir. Miracle de la science ou feu de paille?

Atlantico : Une nouvelle étude montre qu’il est possible de faire repousser les cheveux grâce à un  yogourt bio au Lactobacillus acidophilus. Quelle est la fiabilité de ce traitement ? Et pourquoi cela fonctionnerait ?

Hélène Clauderer : Je ne vois pas du tout en quoi cela pourrait fonctionner. Au cours des six derniers mois, ont été découverts plusieurs enzymes qui étaient indispensables à la phase anagène. C’est la phase de croissance du cheveu. C’est là qu’il grandit le plus, c’est une phase indispensable.  Les enzymes permettent de participer à cette phase et de bloquer les hormones mâles qui pourraient entrainer une chute de cheveux. 

Il est possible qu’une enzyme présente dans le yogourt participe à un certain équilibre dans le corps et permette ainsi  de résister au stress et aux hormones qui tuent le cheveu. Mais rien de  plus. De là à parler de solutions pour empêcher la chute de cheveux, non ! C'est donner de faux espoirs aux personnes souffrant d'alopécie.

Quels sont alors les moyens efficaces pour prévenir la chute des cheveux ? Et les moyens  pour pallier cette chute une fois qu’elle est en cours ?

Quand on traite de la chute des cheveux, c’est qu’elle est forcément en cours. Il n’y a pas d’avant ou d’après. Parfois, la chute s’arrête mais le cheveu ne repousse pas ou alors plus fin.  La dégradation est présente à plusieurs niveaux. Seuls les gens qui ont un problème concret viennent se faire traiter.

Avant tout chose, pour bien traiter la chute des cheveux,  il faut savoir en fait ce qui la cause. En général, c’est un problème hormonal.  Et ce même problème hormonal est bien souvent lié au stress sinon à la santé globale de l’individu.  La chute est aggravée si vous fumez ou si  votre corps manque de magnésium. Mais c'est avant tout un jeu d'hormone mal équilibré (notamment la testostérone).

Pour lutter contre ce phénomène,  on doit procéder à des analyses pointues pour savoir pourquoi le cycle des cheveux se dérègle. Une fois que ces analyses sont faites, on utilise le bon stimulant qui aide au bon déroulement de la phase androgène. On peut faire le choix de ralentir le cycle capillaire et donc la chute en régulant une enzyme ( 5 alpha réductase) mais c'est un procédé chimique qui peut dérégler d'autres hormones.
Les meilleurs traitements sont naturels. Pas le yogourt bien entendu mais déjà les compléments alimentaires type vitamine B aident vos cheveux à se maintenir. Bien sur, parfois cela ne suffit pas. Dans ces cas là, on essaie des traitements à base de plantes 

Quelles sont les technologies, les découvertes qui ont fait évoluer ce grand complexe masculin ces dernières années ?

Il y a eu pas mal de découvertes ces dernières semaines avec notamment  toutes les recherches qui sont faites pour le cancer. Elles se sont en général sur le follicule pileux car c’est la partie du corps qui se reconstitue le plus vite. Du coup, on apprend plein de chose notamment  l’existence d’enzymes qu’on ne connaissait pas et qui ont des effets négatifs sur les cheveux.  Grâce à ces trouvailles, on teste de nouvelles plantes qui vont pallier ces attaques.

Il y a bien sur le laser qui est une technique qui stimule le cuir chevelu mais qui n’agit en aucun cas sur la pousse du cheveu. Il y a les produits synthétiques mais on ne connait pas les effets secondaires. Les plantes sont souvent le meilleur atout pour le cheveu.  Les greffes sont aussi de plus en plus complexes et efficaces dans ce domaine : on prend une bande de cuir chevelu de la nuque et et on replante ces greffons dans les parties dégarnies.  Un autre type de greffe plus récent vient de voir le jour. Seuls deux chirurgiens la pratiquent en France : on prélève des cheveux et on les replante un à un. 

Le vrai progrès ça sera d'ici trois ans avec le clonage des cheveux.  Des chercheurs américains ont cultivé des cheveux in vitro, ils se sont multipliés et regreffés sur le crâne. C'est révolutionnaire ! 

D’ailleurs, on a souvent l’impression qu’elle touche surtout les hommes : cliché ou réalité ? Pour quelles raisons ?

C’est une réalité. Il faut d'abord savoir que la calvitie touche 40% de la population hommes et femmes confondus. Elle est génétique mais le plus souvent, elle vient comme je vous le disais du dérèglement de l'hormone masculine, bien plus présente chez les hommes que chez les femmes.  La chute des cheveux est due à l’agression de la testostérone sur la phase androgène.

En fait, la testostérone mêlée à l'enzyme fautive (5 alpha réductase) entraine un vieillissement prématuré du cuir chevelu et accélère le cycle de vie de certains cheveux.  Du coup, les racines produisent des cheveux à une cadence infernale et anormale : le cheveu est de plus en plus fin court. La cadence a épuisé les follicules et ils ne produisent plus qu'un duvet, puis  plus rien du tout. Si on rajoute à cela le stress et un mauvais cholestérol, c'est plutôt compromettant pour vos cheveux ! 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
antipingouin
- 05/04/2013 - 22:10
Félicitations à la rédaction
Félicitations à la rédaction d'Atlantico pour le choix de ce sujet d'actualité en plein affaire CAHUZAC
Ou se fait la culture de cheveux in vitro chez Cahuzac ? à Singapour ou en Suisse? Il a un bel avenir devant lui avec cette nouvelle technologie....de quoi rembourser les amendes qu'il va devoir payer pour fraude fiscale ...
Gengis
- 05/04/2013 - 19:09
La calvitie signe l'intelligence
La chevelure sur les bords, un peu moins.
Blague Carembar.
Nico Attal
- 05/04/2013 - 18:30
Chauve-qui-peut !
La méthode de l'éminent professeur Cahuzac n'a pas tellement marché sur Moscovici ! A qui on peut maintenant trouver bien des poux dans la tête !