En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

02.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

03.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

04.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

05.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

06.

Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum

07.

Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse

01.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 19 min 55 sec
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 1 heure 44 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 3 heures 22 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 4 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 15 heures 10 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 16 heures 51 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 18 heures 20 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 21 heures 19 min
pépite vidéo > France
Images révoltantes
Un homme violemment agressé dans une laverie pour avoir demandé de porter un masque
il y a 23 heures 20 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 2 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 3 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 14 heures 48 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 15 heures 33 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 17 heures 30 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 19 heures 9 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 21 heures 53 min
pépite vidéo > International
Dégâts considérables
Explosions au Liban : ces images des rues de Beyrouth qui témoignent de la violence de la catastrophe
il y a 1 jour 48 min
© Reuters
La France a levé des obligations à 10 ans à un taux inférieur à 2%, une excellente opération.
© Reuters
La France a levé des obligations à 10 ans à un taux inférieur à 2%, une excellente opération.
Contournement

Les marchés sont-ils en train de se détourner de la dette française ?

Publié le 05 avril 2013
La France a emprunté à des taux inférieurs à 2% pour des échéances à 10 ans. Un record pour l'Hexagone qui traduit la confiance des investisseurs. Mais il pourrait en être autrement à plus long terme.
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France a emprunté à des taux inférieurs à 2% pour des échéances à 10 ans. Un record pour l'Hexagone qui traduit la confiance des investisseurs. Mais il pourrait en être autrement à plus long terme.

Atlantico : La France a emprunté à des taux records (inférieurs à 2%) pour des échéances à 10 ans. Mais cette situation est-elle amenée à se poursuivre ? Les marchés financiers, sur lesquels s'endette l'Etat français lorsqu'il émet de la dette, sont-ils en train, ou peuvent-ils commencer, de se détourner de la dette française ?

Philippe Herlin : Pas du tout, les marchés ne se détournent pas de la dette française. Encore hier - le 4 avril - la France a levé des obligations à 10 ans à un taux inférieur à 2%, une excellente opération, et un des taux les plus bas que puisse obtenir un pays à travers le monde. Malgré la perte de son triple A, l'aveu que l'objectif d'un déficit sous les 3% du PIB ne serait pas atteint cette année, la croissance zéro, la France continue de bénéficier d’une excellente signature.

Cela peut sembler bizarre mais c’est comme ça. Dans un autre domaine, l’or devrait monter, les banques centrales font tourner la planche à billets et avec Chypre, on sait désormais que les dépôts ne sont plus absolument sûrs, mais ce n’est pas le cas ! Ceci dit, il faut penser à long terme, et il vaut mieux acheter de l’or que des obligations françaises, ceux qui continuent d’investir dans la dette souveraine prennent de gros risques. Et puis lorsque l’on voit l’affaire Cahuzac et ses suites, on se dit aussi qu’une crise de régime pourrait vite alerter les marchés…

Si cela se produit non pas à court terme, mais à long terme, quelles seraient les conséquences pour l'économie française si les investisseurs n'accordaient plus leur confiance ?

Une remontée des taux, et très rapidement un étranglement des dernières marges de manœuvre dont nous disposons. Il faut rappeler que notre situation est pire que l’Italie : celle-ci a un budget excédentaire, mais qui devient déficitaire une fois que l’on incorpore les intérêts de la dette (on dit qu’elle a un excédent primaire), ce qui n’est même pas le cas de la France. Notre déficit structurel est nettement supérieur et on ne voit rien qui pourrait le réduire. Et surtout, si la France connaît des difficultés, qui va lui venir en aide ? Il n’y aura que l’Allemagne, ce qui sera bien trop lourd pour elle. Les fonds d’aide (FESF, MES) ne seraient que d’un secours très temporaires.

Il faudrait passer à autre chose, ce que nous avons vu à Chypre : la ponction des comptes bancaires. D’autant que le président de l’Eurogroupe a déclaré que Chypre constituait un « modèle » pour le futur, c'est-à-dire solliciter les épargnants plutôt que les autres pays européens. Et contrairement à Chypre, les dépôts de moins de 100.000 euros n’y échapperaient pas : Chypre a bénéficié de 10 milliards d’aide, pour la France il faudrait plusieurs centaines de milliards, ce qui est impossible. Il ne restera alors qu’à puiser dans les comptes bancaires…

Alors que François Hollande a déjà annoncé qu'il ne pourrait pas tenir son objectif de 3% en 2013, alors qu'il s'agissait d'une promesse de campagne, comment éviter un tel scénario ?

Le temps presse. En fait tout le monde sait ce qu’il faut faire, la Cour des comptes, les think-thank comme l’Ifrap, plusieurs économistes le disent depuis longtemps : il faut baisser la dépense publique, de l’Etat comme des collectivités locales où le gâchis est immense. Il manque la volonté politique, depuis 40 ans. La pression des événements peut-elle l’y aider ?

Nous glissons plutôt vers la crise politique, la crise de régime. Le salut peut-il encore venir de la classe politique actuelle ? J’en doute. Mais l’espoir existe, il faudrait que se lève un mouvement en faveur des libertés économiques… espérons.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quesako
- 05/04/2013 - 18:24
Et si les marchés prévoyaient un changement de majorité ? !!
Bon je prends mais désirs pour des réalités ! Mais il est tellement minable que tout peut arriver !
Ilmryn
- 05/04/2013 - 17:26
Bizarre (!!!)
Ce n'est pas "bizarre" que les taux soient aussi bas, le marché de la dette Française est fortement distordu par des "achats/soutiens" liés aux états et aux banques "amies". Quand tout cet argent gratuit va s'épuiser la dette française reprendra sont vrai prix et ça va faire très mal à l'état et aux prêteurs.
EOLE
- 05/04/2013 - 10:57
La manne en circuit fermé
"Les marchés", comme vous dites, sont gavés d'argent par la création monétaire des banques centrales, BCE incluse.
Leur problème n'est plus "où faire le maximum de profits", ils ont les "produits dérivés" pour leur argent de poche (merci au laxisme politique mondial) mais "où placer à moindre risque" la patate chaude qu'il faudra refiler au plus vite aux banques centrales avec des maturités les plus courtes possibles (pour les marchés mais pas forcément pour les banques centrales).
Alors les marchés, en fait les banques, vont au plus rassurant: les "dettes souveraines" puisque ce sont ces mêmes états qui renflouent les banques quand ça tourne vinaigre (l'oeuf et la poule, vous voyez?).
Mais, forcément, un état qui emprunte a des problèmes de trésorerie... Alors, forcément, on prête à ceux qui parmi les plus gros emprunteurs apparaissent comme les moins risqués.
Et voilà, monsieur, madame, pourquoi, aujourd'hui, on prête plus facilement et donc moins cher à la France qu'à la Grèce, l'espagne, le Portugal ou l'Italie.
Quant à demain... qui vivra verra.