En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

06.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

07.

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 15 min 21 sec
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 27 min 29 sec
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 2 heures 36 sec
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 2 heures 16 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 2 heures 36 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 3 heures 17 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 4 heures 34 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 5 heures 28 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 26 min 1 sec
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 58 min 4 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 2 heures 5 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 2 heures 29 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 57 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 3 heures 7 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 41 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 5 heures 8 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 5 heures 33 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 54 min
© Reuters
Les opposants au mariage pour tous vont manifester ce dimanche.
© Reuters
Les opposants au mariage pour tous vont manifester ce dimanche.
Ils ne lâchent rien

Les organisateurs de la Manif pour tous ont-ils d'ores et déjà échoué à transformer l'essai ?

Publié le 24 mars 2013
Après la mobilisation massive du 13 janvier, les opposants au mariage pour tous se rassemblent ce dimanche sur un axe allant de l'arche de la Défense à la place de l'Etoile.
Tugdual Derville
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tugdual Derville est fondateur d’A Bras Ouverts, délégué général d’Alliance VITA et co-initiateur du Courant pour une écologie humaine. Son dernier livre, Le temps de l’Homme, est paru chez Plon en juin 2016. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après la mobilisation massive du 13 janvier, les opposants au mariage pour tous se rassemblent ce dimanche sur un axe allant de l'arche de la Défense à la place de l'Etoile.

Atlantico : Le sondage Ifop pour Alliance Vita montre que lorsqu’on interroge les Français à la fois sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe, ils sont seulement 37% à être favorables au projet de loi Taubira. Ce niveau est largement inférieur à celui obtenu lorsque la question ne parle que du mariage pour tous. Avez-vous l’impression que les Français ont été dupés sur les enjeux du débat ?

Tugdual Derville : Notre expérience montre que dans une société de la communication, ce sont trop souvent des formules réductrices qu’on érige en points de repères. Ici, c’est l’expression "mariage pour tous" qu’on a assenée. Elle continue jusqu’à aujourd’hui de manipuler les Français. Déjà, cette formule est inappropriée dans la mesure où ce projet ne permet aucunement à tout le monde de se marier avec qui il veut. Beaucoup de personnes, sans être concernées par l’homosexualité, sont dans l’impossibilité de se marier.

Mais surtout, peu de personnes ont compris que l’adoption est déjà intégrée dans la loi votée en première lecture à l’Assemblée nationale. Nous le vérifions dans nos actions de terrain : le Français de la rue n’a souvent retenu que l’expression "mariage pour tous". Quand on discute avec lui, il dit que le mariage a été voté, mais pas l’adoption. Si on lui explique que l’adoption plénière est rendue automatiquement possible par la loi sur le mariage, il est stupéfait, voire choqué.

Nous portons donc un regard critique sur les sondages qui, contrairement aux nôtres, n’ont pas montré la réalité de la loi et s’en sont tenus à un slogan réducteur.

Entre vos deux baromètres, l’opposition au projet de loi Taubira a progressé. Les Français semblent donc avoir entendu vos arguments. Pourtant, la loi devrait être adoptée et la préfecture de police table sur une mobilisation moindre aujourd’hui, par rapport à celle du 13 janvier. Est-ce le baroud d’honneur de la Manif pour tous ?

Le processus législatif engagé n’est pas terminé, d’autant plus que le gouvernement n’a pas caché son intention de nous vendre un immeuble complet en commençant par un appartement. Beaucoup de Français, en entendant que la loi avait été votée en première lecture, ont pu se dire : "c’est déjà fait". Et pourtant, le texte est encore susceptible d’être amendé, modifié, envoyé éventuellement en deuxième lecture.

Le mouvement de résistance à cette loi Taubira est à la fois classique et historique. Classique, car il ressemble à tous les mouvements sociaux : il part de la base, il a un côté anarchique et diversifié avec une grande vitalité associative. Historique pour une question de nombre, de qualité de ton et de diversité croissante des personnes mobilisées.

Même si la loi était adoptée, sa mise en œuvre n’est pas si simple ; nous le constatons avec les remarques de juristes, certains s’interrogeant sur sa constitutionnalité... Nous assistons selon moi à la naissance d’un grand mouvement d’écologie humaine. Son déclencheur est la résistance à la loi Taubira.

Les manifestants se sentent de plus en plus piétinés par le pouvoir en place, tout particulièrement depuis que notre pétition historique a été rejetée par le Cese. Ce fut comme un sabordage par ce Conseil de la démocratie participative. Révélation qu’il y a quelque chose de sclérosé dans nos institutions, qui prétendent ouvrir le débat à la demande des citoyens. La dynamique impulsée par les organisateurs de notre mobilisation ouvre des perspectives d’action radicalement nouvelles.

Quelle forme pourrait revêtir la suite du mouvement ?

Avec Gilles Heriard Dubreuil et  Pierre-Yves Gomez, nous avons annoncé dans La Croix la naissance d’un grand courant d’écologie humaine. Nous pensons qu’en complément du mouvement social, qui ne doit pas s’essouffler, il pourra fonder en grande profondeur notre réponse globale au courant de pensée incarné par la loi Taubira, qui relève de la toute-puissance.

Ce projet de loi provoque des questions majeures, au-delà du seul "mariage pour tous" : quelle est l’essence de l’homme ? Que signifie l’altérité sexuelle, mais aussi l’identité de chacun ? Autrement-dit, quels repères anthropologique allons-nous laisser aux générations futures ? Il est devenu nécessaire et urgent de reconnaitre patrimoine de ce qu’est l’humanité comme un bien précieux, pour le protéger et le transmettre.

Avez-vous eu l’impression d’être un peu abandonné en rase campagne sur ce combat, notamment par l’UMP ou les médias ?

Je note d’abord que le jeu médiatique est fondé sur la nouveauté, et à ce titre la Manif pour tous a été particulièrement créative. Mais on ne peut pas tous les jours sortir un nouveau sondage ou lancer une mobilisation nationale. Cette mobilisation a été en quelque sorte visionnaire, car elle n’était pas facile : son objet peut paraitre loin du quotidien.

La résistance légitime au projet de loi Taubira passe par un bras de fer cristallisant l’opposition droite-gauche : des partis de l’opposition appellent à manifester et seront là aujourd’hui, comme ils l’ont été le 13 janvier. Cependant des élus de la majorité actuelle seront là aussi. Mais le sujet qui émerge est métapolitique. L’enjeu, c’est  de prendre soin "de tout l’homme et de tout homme".

A partir du moment où l’on instaurerait un mariage de même sexe, on dira de certains enfants adoptés qu’ils sont nés de Pierre et de Paul (c’est bien ainsi que ce sera indiqué sur le livret de famille) puis serait engrangé un dispositif de fabrication artificielle d’enfants ; un système où l’être humain, au lieu d’être égal en droits avec ceux qui l’ont conçu, sera un produit acheté, livré et vérifié. Ce serait un basculement global de civilisation, qui nécessite une réponse globale, un autre projet de société. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (52)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Salvatore Migondis
- 25/03/2013 - 23:49
Hé..
Soyons juste.. Ils sont quand même moins méchants que Laval et les socialistes Vichyssois.. Les gamins... les bébés dans les poussettes.. ils les ont juste un peu gazés sur place.. en famille.. Ils ne les ont pas mis dans des wagons en partance pour l'Allemagne tout de même... Pour le moment.. tout va bien.
Lepongiste
- 25/03/2013 - 19:26
Cette manif a été un succès énorme..
mais les médias inféodés à la gauche ne veulent pas le reconnaître comme d'habitude !!!
Lepongiste
- 25/03/2013 - 19:24
Le peuple de gauche '' n'a plus le monopole de la manif !!
Bien sûr ce peuple de gauche est rodé depuis ''des siècles'' qu'il manifeste et qu'il fait grève bien encadré qu'il est par des syndicats
socialos communistes.
Il faut dire que la transmission du savoir manifester se fait de père en fils et de génération en génération de gauche.
Dès la naissance les bébés trouvent ça dans leur biberon !!! et ensuite ils vont à l'école encouragés par certains profs à descendre dans la rue pour défendre les intérêts des profs de gauche etc..etc..