En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

ça vient d'être publié
pépites > Science
Prouesse
Des déchets nucléaires recyclés permettraient d'obtenir des batteries quasi éternelles
il y a 22 min 42 sec
light > Science
Age bonifié ?
Des scientifiques écossais ont utilisé la datation au carbone 14 afin de prouver l'âge réel des bouteilles et pour lutter contre les fraudes
il y a 1 heure 28 min
pépites > Terrorisme
Terrorisme
L'Etat islamique annonce une "nouvelle phase de son jihad" et menace Israël
il y a 2 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr : du rififi chez les Grecs !

il y a 3 heures 54 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Pourquoi les Américains et les Chinois sont-ils meilleurs que nous ?

il y a 4 heures 43 min
pépite vidéo > Sport
Immense tristesse
Kobe Bryant, la légende des Los Angeles Lakers, est décédé à l'âge de 41 dans un crash d'hélicoptère
il y a 6 heures 4 min
décryptage > Politique
Projections financières lacunaires

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

il y a 7 heures 11 min
décryptage > Politique
Calendrier électoral

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

il y a 7 heures 43 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Le vrai coût de l’utilisation de Google et Facebook : notre vie privée et nos données
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Economie
Matières premières

Plus précieux que l’or, le palladium : les raisons d’un envol des prix

il y a 9 heures 14 min
pépites > Justice
Justice
Patrick Balkany reste en prison après le rejet de la cour d'appel
il y a 56 min 15 sec
décryptage > Société
Insultes et menaces

#JeSuisMila : la France en plein naufrage relativiste

il y a 2 heures 11 min
pépites > France
"Lutter contre l'oubli et le négationnisme"
Emmanuel Macron a inauguré le Mur des Noms rénové au Mémorial de la Shoah
il y a 3 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les feux de l'amour et du hasard" : ce Marivaux revisité en soap américain ne fait pas dans la nuance

il y a 4 heures 5 min
pépites > Politique
Bras de fer politique
Municipales à Paris : Stanislas Guerini, délégué général de LREM, estime que Cédric Villani n'est plus "adhérent"du parti
il y a 5 heures 28 min
décryptage > France
Perception

Bonheur, sens du travail et raison d’être : les attentes légitimes des Français et.... celles qui le sont moins

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Economie
Inquiétudes sur les marchés

Récession mondiale : une forme de virus ? Comment la traiter ?

il y a 7 heures 24 min
décryptage > Politique
Une mémoire très sélective…

Quand Macron assimile la guerre d’Algérie à la Shoah !

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Religion
Paradoxe

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

il y a 8 heures 33 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

il y a 9 heures 42 min
© Reuters
 François Hollande a fait le choix, et cela depuis le début de son mandat, d’une certaine forme de lenteur, souvent interprétée comme de la tergiversation
© Reuters
 François Hollande a fait le choix, et cela depuis le début de son mandat, d’une certaine forme de lenteur, souvent interprétée comme de la tergiversation
The artist

Le moulin à paroles que personne n’écoutait plus : François Hollande a-t-il désespérément besoin de Jacques Pilhan (ou de Claude Chirac) ?

Publié le 21 mars 2013
Pointé du doigt pour son silence et son absence médiatique, le président Hollande prend en réalité la parole presque une fois par jour. Comment expliquer alors que personne ne l'entende ?
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud Mercier est professeur en sciences de l'information et de la communication à l'Institut Français de Presse, à l'université Panthéon-Assas, Paris. Responsable de la Licence information communication de l'IFP et chercheur au CARISM,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pointé du doigt pour son silence et son absence médiatique, le président Hollande prend en réalité la parole presque une fois par jour. Comment expliquer alors que personne ne l'entende ?

Atlantico : Bien que taxé de silence voire d’absence médiatique, François Hollande s’exprime en fait presque une fois par jour sur de nombreux sujets mais ne semble pas être entendu. Comment expliquer le manque d’attention des médias et des Français quant à la parole du président ? Est-ce dû au contenu de celle-ci ou à sa personnalité ?

Arnaud Mercier : Comme souvent sur ce genre de questions, les deux éléments font la conséquence. D’abord, il est important de dire que François Hollande n’est pas le seul président dont les interventions dans des cadres peu importants, congrès professionnels et autres, ne sont pas ou peu relayées par les médias. Ensuite, il est clair que sa parole ne prend pas pour deux raisons. D’abord, la conjoncture économique fait que l’attente que l’on a de François Hollande et son gouvernement est celle de résultats ou au moins de décisions fortes qui y amèneront le pays. Or, cette même conjoncture le met devant une sorte d’impuissance économique. D’autre part, François Hollande a fait le choix, et cela depuis le début de son mandat, d’une certaine forme de lenteur, de temps donné au temps, qui est bien souvent interprétée comme de la tergiversation. On sait par exemple qu’après l’élection présidentielle, le Parti socialiste avait un certain nombre de réformes dans les cartons dont tout le monde attend qu’elles sortent et qui ne viennent pas. Cela a donc amené François Hollande à diluer fortement l’annonce des choses en s’y reprenant à plusieurs fois. On ne sait jamais si une allocution est une annonce de réforme, s’il ne s’agit que d’une piste ou d’une simple évocation de quelque chose qui viendra plusieurs mois plus tard. Peu importe donc que cette politique de communication porte ses fruits ou pas, elle trouble les Français tant elle rompt avec celle de Nicolas Sarkozy. Ce qui finalement est tout ce qu’il y a de plus logique puisqu’il a en grande partie basé sa campagne sur l’opposition à ce dernier.  

L’entourage de François Hollande avait initialement annoncé une parole présidentielle rare reprenant ainsi la stratégie de Jacques Pilhan, ancien conseiller en communication politique des présidents François Mitterrand et Jacques Chirac et mentor de la fille de ce dernier. Le président n’a pourtant pas pu la tenir, cela est-il encore possible ?

Dans la stratégie de Pilhan, on gardait le silence, on créait la rareté de la prise de parole présidentielle pour ne sortir du bois qu’avec une grande annonce. Hollande ne fait donc ni du Sarkozy ni du Pilhan puisqu’il ne peut annoncer que des choses de petite ampleur. Je ne pense pas pour autant que la stratégie Pilhan soit d’ores et déjà d’un autre temps mais simplement qu’elle ne correspond pas actuellement à ce que les gens attendent. Cela dit, un retournement de conjoncture politique ou un redémarrage économique pourrait changer tout cela. Enfin, l’un des principaux problèmes de la communication de François Hollande est aussi la cacophonie gouvernementale dans laquelle on voit régulièrement un ministre mettre en avant une mesure qui n’est qu’à l’étude et qui est démentie dès le lendemain par un autre membre du gouvernement. Ce « bruit » parasite fortement la parole présidentielle et ce que l’on attend d’elle car elle contraint le président et le premier ministre à parler pour recadrer les ministres.

Nicolas Sarkozy a-t-il créé une telle rupture dans le rôle du président de la République et sa façon de communiquer qu’il n’est plus possible désormais de gouverner autrement ?

Il faut sortir de cette vision de la présidence de Nicolas Sarkozy qui resterait comme un modèle de communication. Nicolas Sarkozy en a sans doute fait trop au point de finir par exaspérer une grande partie des Français y compris au sein de son propre électorat. Nous sommes donc loin du modèle absolu de gestion de la communication.

Les présidents de la République, de par leur fonction, sont souvent invités ou reçoivent, ce qui les amène à prendre la parole très souvent et devant des groupes sociaux ou des représentants politiques très différents les uns des autres. Se pose alors la question de rendre ou pas publiques ces interventions, bien souvent les présidents préfèrent d’ailleurs que ce ne soit pas le cas, alors que Nicolas Sarkozy en avait fait son quotidien. Le meilleur exemple étant celui des divers vœux que François Hollande a rendu beaucoup plus discrets. Il y avait là-dedans une attitude volontaire mais qui n’est pas forcément nécessaire à la fonction ou à l’efficacité. Ce qui est terrible pour François Hollande c’est plutôt que quelle que soit la fréquence des déclarations, les gens n’en attendent plus rien y compris au sein de son électorat. Cela a donc naturellement entraîné un désintérêt des médias qui jugent souvent peu important de relayer sa parole. Les gens ne croient pas en son action ou sa potentielle action et donc ne l’écoute plus.

L’amélioration de la communication de François Hollande passe-t-elle nécessairement par la réutilisation de vieilles recettes ? Ne ferait-il pas mieux d’inventer sa recette en assumant cette normalité qui l’a fait élire ?

J’ai toujours défendu le fait que le « président normal » était un bon positionnement dans le contexte de réaction allergique d’une partie des Français quant à la communication de Nicolas Sarkozy. Le problème de cette stratégie réside plutôt dans le fait que du président normal au président banal, il n’y a qu’un pas. Et François Hollande l’a fait. Il s’enfonce désormais dans une certaine banalité qui est l’effet inverse de ce que faisait Nicolas Sarkozy. Là où ce dernier avait compris que le président de la République devait être sur certains dossiers une sorte d’hyper premier ministre, François Hollande, dans sa posture, donne l’impression d’être trop à l’écart des choses et de ne pas y prendre part. Je pense qu’il lui faut, et c’est pareil pour Jean-Marc Ayrault, d’avantage travailler à fonder une image de cohérence et de ligne directrice. Il y en a peut-être une dans leur esprit mais il faut absolument que les Français puissent le sentir à travers leur façon de communiquer sans quoi ils ne sortiront pas de cette logique descendante.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

02.

Alors que les populations de culture musulmane connaissent un retour marqué à la religion en Europe, les pays arabo-musulmans connaissent pour leur part une sécularisation rapide

03.

Retraites : ce qui se joue vraiment avec l’avis du Conseil d’Etat sur le projet de loi du gouvernement

04.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

05.

Les ministres seraient deux fois plus riches sous le quinquennat d’Emmanuel Macron que sous François Hollande

06.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

07.

Bilan d’Anne Hidalgo : ce sont les grandes fortunes qui plébiscitent finalement Paris comme ville la plus attractive du monde

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Macron est content, Martinez ronge son frein et Berger engrange les adhésions. Mais la France va mieux ou pas ?

01.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

02.

Mila menacée de mort et de viol pour avoir critiqué l’Islam : « elle l’a cherché, qu’elle assume » !

03.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Mais pourquoi la droite semble-t-elle incapable de capitaliser sur le rejet du duel retour Macron / Le Pen ?

06.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

Commentaires (50)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
VeLiVoS
- 22/03/2013 - 23:42
Question…
"Pointé du doigt pour son silence et son absence médiatique, le président Hollande prend en réalité la parole presque une fois par jour. Comment expliquer alors que personne ne l'entende ?"
 
Réponse :
• Parce que notre président est une burne finie…
• parce qu'il n'a pas été élu pour lui, pour ses idées mais contre Sarkozy.
• parce que les français rêvent d'un homme, d'un vrai, d'une sorte de roi avec des valeurs pour les transporter, les transcender, pas d'un médiocre soutenu par un parti de bobos libertaires.
rbao
- 22/03/2013 - 15:52
Un gland plaisident (Gens de La Fontaine - de Larmes)
Le gland, le chêne, l'ombre et la croissance

De tomber sous le chêne, des glands se plaignaient.
Cet arbre et ses feuilles nous cachent le soleil,
Sa stature et son ombre nous troublent le sommeil.
Quelques uns de ces glands se rêvaient sur le panier.

Et d'être dessus les feuilles et autres bulletins placés.
Ils accusaient le chêne et ses feuilles trop grandes,
Car dessous leur ombre ils avaient les glandes,
Assurément de leurs misères la cause c'était assez.

Ils assuraient que l'arbre tombant sous leur effort,
De plaisir et contentement s'égayeraient tout autour.
Nul doute, avec de la constance, ce serait leur tour.
De persuader glands et feuilles ils se faisaient fort.

Avec le chêne tombé, l'ombre s'arrêterait un jour,
La vie serait belle, leur espérance les persuadait.
Promis, la croissance viendrait, ce sort les attendait.
L'arbre tombé, de la patience demandent toujours.

Point de croissance, moins de labeur, c'est sans précédent.
Mais peu importe que beaucoup se sentent pressurés,
L'un d'eux est parvenu, et les glands sont rassurés,
Ces glands heureux soutiennent le gland plaisantant.
Ode à un gland plaisident
jerem
- 22/03/2013 - 15:04
et que c'est reposant !!!!
ca nous repose des sequences permanentes du mandat précédent . en relais sur toutes les chaines et encore on a ralenti avec la mise ne veilleuse (pardon le départ pour maroquin) de lefebvre .

on lui demande pas de prendre un porte voix mais d'agir pour le pays .

on sait , savoir , savoir faire , faire , faire savoir ....

on a connue faire savoir ....