En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

05.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 8 heures 7 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 10 heures 8 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 11 heures 40 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 13 heures 4 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 15 heures 2 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 15 heures 37 min
pépite vidéo > France
"Réparer la France"
Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"
il y a 16 heures 26 min
décryptage > International
Conflit au Haut-Karabagh

Il faut sauver les Karabaghiotes, pas le groupe de Minsk

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Société
Islam vaincra !

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

il y a 18 heures 10 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 8 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 9 heures 46 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 11 heures 11 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 12 heures 28 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 15 heures 26 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 15 heures 47 min
décryptage > Société
Lutte contre le séparatisme

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

il y a 17 heures 9 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Dissolution des organisations salafistes : le temps des actes

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Syndicats et patronat main dans la main pour s’opposer au gouvernement

il y a 18 heures 14 min
© Wikimédia
Harry Dexter White et John Maynard Keynes ont révolutionné la pensée économique de leur temps
© Wikimédia
Harry Dexter White et John Maynard Keynes ont révolutionné la pensée économique de leur temps
Espionnage à grande échelle

Harry la taupe : ce père fondateur du capitalisme américain qui était en fait un espion soviétique

Publié le 20 mars 2013
Harry Dexter White était un des plus grands économistes américains du siècle dernier. Il est l'un des principaux artisans de la mise en place des accords de Bretton Woods, du FMI et de la Banque mondiale. Mais il est aussi accusé d'avoir été un espion au service de l'URSS. Qui était-il réellement ?
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Harry Dexter White était un des plus grands économistes américains du siècle dernier. Il est l'un des principaux artisans de la mise en place des accords de Bretton Woods, du FMI et de la Banque mondiale. Mais il est aussi accusé d'avoir été un espion au service de l'URSS. Qui était-il réellement ?

Attention révélations ! Le FMI, symbole par excellence du capitalisme moderne, a été créé par un communiste convaincu ! Les accords de Bretton Woods ont été mis en place grâce à la participation de ce même communiste. La Banque mondiale a été imaginée par cet économiste américain, dont les accointances avec les Soviétiques étaient connues de tous. Comment autant de situations si paradoxales ont-elles existé ? Comment le système monétaire mondial tel qu'il existe actuellement a-t-il été pensé par un des plus grands espions soviétiques que la Guerre froide ait connu ? Les réponses à ces questions se trouvent dans la biographie de Harry Dexter White, l'un des économistes américains les plus renommés du siècle dernier. Mais aussi, selon un certain nombres de sources, dont le FBI et les archives soviétiques, un espion à la solde de Moscou. Retour sur une vie palpitante.

Né en 1892, Harry Dexter White est à l'origine un banal employé du Trésor américain au milieu des années 1930. Mais il est l'un des premiers à réfléchir à la création de bases économiques permettant la mise en place d'une paix mondiale durable. Ainsi, avec son homologue britannique John Maynard Keynes, ils se lancent dans la construction d'un "New Deal pour un monde nouveau". Ainsi, selon son analyse, les gouvernements devraient avoir plus de pouvoir sur les marchés, mais moins de prérogatives pour les manipuler. Le commerce serait à l'avenir mis au service de la coopération politique en mettant fin à la pénurie de l'or et de dollars américains. Harry Dexter White estime aussi qu'un nouveau Fonds monétaire international (FMI) permettrait de s'assurer que les taux de change n'ont pas été manipulés pour obtenir un avantage concurrentiel. De quoi empêcher les dictateurs en herbe d'utiliser des barrières aux échanges, de se servir de la monnaie comme outil d'agression économique et ainsi de ruiner leurs voisins et d'attiser une éventuelle guerre.

Pas assez de preuves

Une débauche d'énergie telle que, bien que sans jamais avoir obtenu de titre officiel au nom ronflant, White possède, en 1944, une réelle influence sur les politiques économique et étrangère des États-Unis. Arrogant et intimidant, Harry Dexter White est aussi nerveux car il est parfaitement conscient que son statut est précaire à Washington. Il dépend entièrement de ses bonnes relations avec le secrétaire au Trésor Henry Morgenthau, un confident du président Franklin Roosevelt. Et c'est ainsi, que malgré les propositions de Keynes, le 22 juillet 1944, dans la ville de Bretton Woods aux États-Unis, après trois semaines de débats, furent signés les accords économiques du même nom qui définissent encore le système monétaire actuel. Cependant, à l’époque, et ce depuis quelques temps déjà, White est surveillé de près par le FBI. En effet, il est soupçonné de faire passer des informations confidentielles aux membres du Parti communiste des États-Unis qui, à leur tour, les feraient parvenir en Union soviétique.

Depuis le milieu des années 1930, White agit en effet comme une taupe soviétique, donnant aux Soviétiques des informations secrètes et des conseils sur la façon de négocier avec l'administration Roosevelt et plaider pour eux au cours de débats politiques internes. Toutefois, jamais, faute de preuves, il ne fut poursuivi en justice. Cependant en 1999, une partie des archives secrètes du KGB soviétique ont été déclassifiées. Parmi celles-ci, certaines font très clairement référence à White. Il y apparaît comme un informateur privilégié de l’Union soviétique, mais également comme un de ses agents actifs aux États-Unis les plus précieux. Une autre preuve que White était bel et bien une taupe vient d'être publiée par Ben Steil dans le magazine Foreign Affairs. Celui-ci a mis la main sur un essai inédit de White intitulé "Politique économique international du futur". Il y affirme, entre autres, que l'Occident est hypocrite dans sa diabolisation de l'Union soviétique. Il exhorte les États-Unis de tirer les Soviétiques dans une alliance militaire étroite en vue de dissuader une agression des Allemands et des Japonais. Il termine son essai avec ce qui, venant d'un des plus importants stratège économique du du gouvernement américain, ne peut être décrit comme une conclusion étonnante : "La Russie est le premier exemple d'une économie socialiste en action. Et ça marche !"

En dehors de tout réseau

Ainsi, le concepteur de l'architecture financière et capitaliste de l'après-guerre croyait en réalité dur comme fer en une économie socialiste telle que développée par l'URSS. Selon Whittaker Chambers, un messager entre les services de renseignement soviétiques et leurs sources secrètes au sein du gouvernement américain, le travail clandestin de Harry Dexter White a débuté en 1935. Cependant, semble-t-il, White travaillait en dehors de tout réseau, de tout mouvement clandestin. Il ne recevait pas d'ordres directs de Moscou mais collaborait dès qu'il estimait qu'une information était utile à dévoiler. Il joue tellement bien son double rôle que Truman, qui a succédé à Roosevelt, le nomme, en 1946, comme directeur du FMI aux États-Unis. Cependant, peu de temps après, le directeur du FBI, J. Edgar Hoover envoie un rapport au président Truman dans lequel il l'accuse d'espionnage. Hoover estime qu'il ne faut pas rendre ces informations publiques, mais la situation oblige White à démissionner au printemps 1947.

En août 1948, il nie vigoureusement toute implication dans un réseau d'espionnage devant les membres de la Commission de la Chambre sur les activités anti-américaines. "Mon credo est le credo américain. Je crois en la liberté de religion, la liberté d'expression, la liberté de pensée, la liberté de la presse, la liberté de critique et de la liberté de mouvement. Je crois en l'objectif de l'égalité des chances... Je crois en la liberté de choix de ses représentants au sein du gouvernement, non entravée par les mitrailleuses, la police secrète, ou d'un État policier. Je suis opposé à l'utilisation arbitraire et injustifiée du pouvoir ou de l'autorité de quelque source ou contre tout individu ou groupe...Je considère que ces principes sont sacrés. Je les considère comme la structure fondamentale de notre mode de vie américain, et je crois en eux comme des réalités vivantes, et non pas comme de simples mots sur le papier... Je suis prêt à toutes les questions que vous pourriez poser " déclare-t-il devant les juges.Trois jours après ce témoignage, Harry Dexter White est retrouvé mort dans sa résidence. Version officielle : crise cardiaque. Version soutenue par quelques conspirationnistes : il a été liquidé par les services secrets soviétiques. Ainsi White n'a jamais avoué publiquement être une taupe. De quoi faire naître bon nombres de fantasmes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
JS
- 21/03/2013 - 18:36
Si il s'entendait bien avec
Si il s'entendait bien avec Keynes, c'est qu'il devait être bien pourri effectivement...
prochain
- 20/03/2013 - 21:15
Pas assez de preuves?
Grâce au bon Boris Eltsine les archives du KGB le PCF (!) et d'autres sont accessibles aux historiens, ce sont des documents authentiques incontestables que voulez-vous d'autres, les écoutes VENONA sur internet, Les Mitrokhine Archives, Missions spéciales du super espion Pavel Sudoplatov dans les librairies.
Tan
- 20/03/2013 - 08:56
Un illuminé
D'après l'article, cet individu me parait plus avoir le comportement d'un illuminé partisan d'une sorte de paix universelle que d'être un espion patenté à la solde de l'URSS.