En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

04.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

07.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 5 heures 19 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 7 heures 21 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 8 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 9 heures 33 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 10 heures 18 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 10 heures 43 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 13 heures 10 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 13 heures 45 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 14 heures 14 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 5 heures 45 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 6 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 8 heures 12 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 9 heures 13 sec
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 42 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 13 heures 34 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 14 heures 44 min
© Reuters
Hugo Chavez est décédé mardi soir.
© Reuters
Hugo Chavez est décédé mardi soir.
Disparition

Mort d'Hugo Chavez : quel est le réel bilan du Comandante ?

Publié le 06 mars 2013
Le dirigeant vénézuelien Hugo Chavez a finalement succombé à un cancer, ce mardi soir, à l'âge de 58 ans. Après 14 ans de pouvoir, quel est son bilan ?
Jacobo Machover est un écrivain cubain exilé en France. Ses derniers livres sont : La face cachée du Che (Armand Colin), Castro est mort ! Cuba libre !? (Éditions François Bourin) et Cuba de Batista à Castro - Une contre histoire (éditions Buchet -...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacobo Machover
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jacobo Machover est un écrivain cubain exilé en France. Ses derniers livres sont : La face cachée du Che (Armand Colin), Castro est mort ! Cuba libre !? (Éditions François Bourin) et Cuba de Batista à Castro - Une contre histoire (éditions Buchet -...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le dirigeant vénézuelien Hugo Chavez a finalement succombé à un cancer, ce mardi soir, à l'âge de 58 ans. Après 14 ans de pouvoir, quel est son bilan ?

Atlantico : Jusqu'à quel point la mort d'Hugo Chavez représente un choc pour le Venezuela ?

Jacobo Machover : Les Vénézuéliens s’attendaient depuis longtemps à la nouvelle de la disparition d’Hugo Chávez. La comparution du vice-président Nicolás Maduro, désigné par Chávez lui-même comme son successeur au pouvoir, devant les plus hautes autorités, gouverneurs « chavistes », membres de la hiérarchie militaire, dirigeants du Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV), retransmise sur toutes les chaînes de télévision du pays, montre que le pouvoir de facto préparait en catastrophe la population à l’issue inéluctable. Il incitait le peuple à « la prière et à l’action ». Prière pour provoquer un miracle qui ne pouvait survenir, après de longs mois, depuis juin 2011, d’interventions chirurgicales, de soi-disant « guérisons », de transferts en catastrophe à La Havane et de retours en pleine nuit à Caracas. Une grande partie de la population y croyait pourtant, elle qui s’était parfois laissée guider par la compassion envers celui que Maduro qualifiait comme « notre maître, notre père et notre chef suprême ».

Une autre fraction, sans doute minoritaire, constituée essentiellement d’étudiants, réclamait au contraire la vérité sur l’état de santé du dirigeant « bolivarien », en manifestant contre l’opacité des informations distillées au compte-goutte par le gouvernement. C’est sans doute cette fraction-là que le vice-président, sur un ton menaçant, a désigné à la vindicte (« l’action ») des masses en l’accusant d’être manipulée par l’ « impérialisme américain » et même par Israël. Pour lui, d’ailleurs, ce sont les « ennemis » de la révolution qui sont responsables de l’état de santé de Chávez. Il en a d’ailleurs profité pour expulser dans la foulée deux diplomates américains. L’avertissement est clair : la « révolution » doit continuer, en l’absence de  son leader bien-aimé, celui auquel ses partisans, dans un curieux mélange de religiosité et de radicalité politique, accordaient leur confiance, à l’exclusion de tout autre.

Son action politique, souvent critiquée, peut-elle devenir un modèle pour les autres leaders latino-américains ?

Hugo Chávez a réussi à fédérer autour de sa figure bon nombre de dirigeants populistes de gauche en Amérique latine, parmi lesquels le Bolivien Evo Morales, ou l’Équatorien Rafael Correa, ou encore le Nicaraguayen Daniel Ortega et d’autres gouvernants, plus ou moins proches, à coups de subventions dues à la manne pétrolière du pays. Mais son « socialisme du XXIe siècle » n’est qu’une copie, par d’autres moyens, du castrisme triomphant. C’est à La Havane, sous l’égide de Raúl Castro et sous l’inspiration de Fidel, que se prennent les décisions fondamentales concernant le Venezuela, ce que n’ont pas manqué de critiquer les opposants au « chavisme » en dénonçant la perte de souveraineté de leur pays, parfois appelé « Cubazuela ». La caste dirigeante est en effet allée prendre ses consignes dans la capitale cubaine, officiellement pour aller rendre visite à l’illustre malade qui, sans doute, avait le plus grand mal à s’exprimer et à diriger quoi que ce soit. Ce sont les agents du castrisme, membres des services de la Sécurité de l’État, qui, aux côtés des médecins, instituteurs et autres « entraîneurs sportifs », contrôlent les rouages de l’appareil militaire et policier du Venezuela, tout en veillant à la protection rapprochée de ses dirigeants.

Connu pour sa rhétorique anti-Washington, ne peut-on pas dire que cet homme était le dernier chef d'état « bolivarien » ?

Hugo Chávez a utilisé la figure de Simón Bolívar, le  « Libertador », qui avait mené au début du XIXe siècle la lutte pour l’indépendance du Venezuela et d’une partie de l’Amérique du sud contre l’Espagne, dans sa rhétorique anti-impérialiste. Mais les idées de Bolívar n’avaient strictement rien à voir avec les siennes sauf, peut-être, dans sa volonté de se proclamer « dictateur » ou « président à vie ». La République et la Constitution n’ont de « bolivariennes » que le nom : elles sont seulement « chavistes », c’est-à-dire un mélange de fatras idéologique plus ou moins socialisant, propre à séduire un Jean-Luc Mélenchon ou un Ignacio Ramonet, avec des pratiques populistes et autoritaires, héritage de la formation militaire du « Commandant » Hugo Chávez, ancien soudard qui s’est fait connaître en 1992 à la suite d’une tentative de coup d’État raté contre un gouvernement démocratique.

Quelles peuvent être les conséquences régionales de sa mort ?

Pour Cuba, la disparition politique de Chávez est déjà vécue comme une catastrophe. L’île avait vu dans le Venezuela le substitut de l’ex-Union Soviétique. Les près de 125 000 barils de pétrole par jour, concédés à Cuba en échange des programmes sociaux, notamment « Barrio adentro », menés par les Cubains, permettent à l’économie cubaine de tenir tant bien que mal (plutôt mal, d’ailleurs). Cependant, entre Raúl Castro et Chávez, les relations n’ont pas toujours été à l’eau de rose : les nationalisations, constantes et capricieuses, décidées par le « caudillo bolivarien », n’ont pas été du goût du dictateur cubain, qui tente timidement de libéraliser l’économie cubaine pour éviter un marasme total. Cette désorganisation chronique a déteint, d’ailleurs, sur son protecteur économique : les coupures de courant, les pénuries alimentaires ne sont plus l’apanage du système castriste, au pouvoir depuis plus d’un demi-siècle.

Quant aux autres dirigeants populistes latino-américains, ils observent avec une certaine inquiétude ce qui se passe du côté de Caracas (et de La Havane, où ils se sont pratiquement tous rendus en procession pour rendre visite au dirigeant présenté comme « convalescent »), en espérant, particulièrement dans le cas du président équatorien Rafael Correa, prendre sa place dans le leadership du populisme dans le sous-continent. Mais la situation au Venezuela pourrait dégénérer, en l’absence de toute légitimité constitutionnelle, que la désignation de Nicolás Maduro est loin d’avoir affirmée. Après la dévotion populaire envers le « Commandant » mourant, viendra le temps des questionnements, notamment sur les raisons pour lesquelles il a pu se présenter, dans l’état où il se trouvait déjà alors, à la dernière élection présidentielle d’octobre 2012 et remporter la majorité des suffrages. Les Vénézuéliens auront alors la terrible impression d’avoir été volontairement trompés par ceux qui se posent en successeurs d’Hugo Chávez.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

04.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

07.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (39)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
MauvaiseFoi
- 07/03/2013 - 17:42
Rappel
Quand "Koba" est mort, toute l'URSS, les pays de l'Est et les partis frères en Occident étaient en pleurs. On connaît la suite.
Le cimetière de l'histoire latino-américaine est hélas rempli de petits caudillos de son espèce et les peules n'ont rien appris.
Souhaitons aux Vénézueliens de s'en remettre par la voie démocratique.
FIGAROCB
- 07/03/2013 - 09:22
UN DICTATEUR DE GAUCHE DE MOINS !
Seul, le pétrole a pu maintenir en vie ce régime ultra gauchiste ! Que ceux qui en rêve n'hésitent pas : allez vous installer à CUBA ou en CORÉE DU NORD et laissez les français tranquilles avec toutes vos balivernes !
fms
- 06/03/2013 - 20:27
le bilan de Chavez ?
Avoir dit merde aux Usa, ni plus ni moins.
L'arrière cour des Usa s'est débarassée des dictatures soutenues par la Cia, et veut sa liberté. Chavez l'a obtenu et a incarné cette posture.