En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi

02.

Coup de gueule de François Cluzet contre les acteurs et humoristes qui participent au "climat anxiogène actuel"

03.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

04.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

05.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

06.

Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 5 heures 38 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 7 heures 5 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 15 heures 22 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 16 heures 16 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 17 heures 11 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 17 heures 28 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 6 heures 22 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 10 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 13 heures 24 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 15 heures 18 sec
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 15 heures 48 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 16 heures 10 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 16 heures 27 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 16 heures 57 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 17 heures 16 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 17 heures 29 min
© DR
Un officiel iranien a confirmé ce week-end que Bachar el-Assad se présenterait aux élections présidentielles prévues par le régime en 2014.
© DR
Un officiel iranien a confirmé ce week-end que Bachar el-Assad se présenterait aux élections présidentielles prévues par le régime en 2014.
On oublie tout... ?

Syrie : ces obstacles qui compromettent tout espoir d'une solution politique

Publié le 14 mars 2013
La rébellion, malgré une série de revers militaires, semble décidée à continuer la lutte contre le régime de Bachar Al Assad. En dépit des timides tentatives de négociations initiées par les deux camps, la Syrie semble ainsi condamnée a poursuivre sa descente aux enfers.
François Burgat
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Burgat est politologue et directeur de recherche au CNRS (IREMAM). Il a été directeur de l'Ifpo (Institut français du Proche-Orient) de 2008 à 2013. Son dernier ouvrage est Pas de printemps pour la Syrie (co édité avec Bruno Paoli) aux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rébellion, malgré une série de revers militaires, semble décidée à continuer la lutte contre le régime de Bachar Al Assad. En dépit des timides tentatives de négociations initiées par les deux camps, la Syrie semble ainsi condamnée a poursuivre sa descente aux enfers.

Atlantico : Un officiel iranien a confirmé ce week-end que Bachar el-Assad se présenterait aux élections présidentielles prévues par le régime en 2014. Une solution politique est-elle toujours possible ou s'agit-il d'un bluff de la part du régime ?

François Burgat : Il n’y a rien de bien nouveau dans cette ligne de communication du régime ou de ses soutiens étrangers. L’Iran comme la Russie ont depuis le tout début de la révolte évoqué l’horizon des présidentielles de 2014 comme une possible porte "digne" de sortie de crise, dans le respect de la continuité institutionnelle.

Les rebelles ont multiplié les appels à l'aide en direction des puissances occidentales, demandant une nouvelle fois l'envoi d'armes conventionnelles. Peut-on dire que leur situation sur le terrain, de plus en plus fragilisée, peut les amener à négocier ?

Même si les progrès de l’opposition sur le terrain armé ne sont pas décisifs, il me paraît difficile pour autant de la décrire comme particulièrement fragilisée. Il est exact en revanche que le caractère inégal des soutiens extérieurs mobilisés par les deux camps s’est irrésistiblement explicité, au bénéfice du régime,  au cours de ces 24 premiers mois d’affrontements. Le soutien qu’apportent au régime la Russie, l’Iran et le Hezbollah libanais au pouvoir est d’emblée sorti du seul registre diplomatique et il s’est clairement affermi en se concentrant sur l’essentiel, c’est-à-dire le terrain militaire. A l’inverse, le soutien occidental s’est longtemps cantonné à l’opposition politique en exil et, à l’intérieur, à l’action humanitaire et aux sanctions contre le régime. Mais il a tardé jusqu’à ce jour à porter sur le terrain essentiel de l’armement,  domaine où les financements ponctuels de certains pays du Golfe sont loin d’avoir rétabli l’équilibre. En menaçant de boycotter les négociations internationales, l’opposition en exil a voulu surtout signifier son découragement devant ces atermoiements qui prolongent une situation qui est paradoxalement propice à cette radicalisation sectaire dont l’Occident entend se prémunir. C’est en effet la tonalité religieuse qui a, indiscutablement,  pris le pas au sein de l’opposition armée,  très majoritairement sunnite, qui est manifestement à l’origine de ces hésitations européennes et "états-uniennes"  à soutenir un camp dont elles craignent de le voir échapper ensuite à leur sphère d’influence.

Les puissances extra-régionales impliquées (Russie, États-Unis, Union européenne) sont-elles favorables à une telle issue ? Sous quelles conditions ?

La Russie  ne s’est jamais arc-boutée sur le maintien au pouvoir de la personne de Bachar el-Assad mais bien sur le principe d’une transition négociée laissant quelques ressources au camp du président et à sa communauté. Les Occidentaux ont, au contraire, fait depuis longtemps, à tort ou à raison, du départ sans condition du clan Bachar le préalable obligé de toute sortie de crise. Toutefois, les deux camps ont manifestement des "états d’âme" devant le pourrissement de la situation et on ne peut complètement exclure que l’un ou l’autre assouplisse sa position.

La partie non alignée de la population peut-elle influer sur un éventuel processus de paix ?

Tout en espérant sincèrement me tromper je crains que non. Pour l’heure et pour encore pas mal de temps, il semblerait que l’initiative politique appartienne prioritairement à ceux qui portent les armes. Une solution "à la Yéménite" (l’appareil d’État se divisant entre les deux camps) serait la moins invraisemblable. Mais même celle-là paraît très peu probable vu l’ampleur de la violence que l’artillerie lourde et l’aviation du régime ont déversée sur la population, dans des proportions incommensurablement plus importantes que celle qu’a déployée l’opposition armée pour le combattre. Dans tous les cas, c’est du régime que devrait venir une réelle initiative de paix, tellement il est clair que, depuis le premier discours du président, toutes ses offres et autres promesses précédentes sont demeurées dénuées de toute retombée pratique.

Propos recueillis par Théophile Sourdille

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Stephan_Toulousain
- 14/03/2013 - 22:18
Une guerre inscrite dans les visées impérialistes de l'OTAN
Toutes les guerres actuelles sont organisées pour voler les ressources des pays qu'on agresse.
Ce fut le cas de la Libye, c'est le cas du conflit syrien, et du probable (espérons que non) conflit avec l'Iran.

Et ces oppositions fantoches sont montées par l'occident qui achète ces pantins et arme des terroristes mercenaires pour les servir.
Je ne crois pas à une victoire des terroristes à l'heure actuelle, même avec un sur-armement occidental.
Au pire, cela finira comme la guerre d'espagne avec 500000 morts et l'exode de tous ceux qui ne sont pas avec.
Quant à la France, quand elle sera suffisamment engluée dans la crise, peut-etre arretera-t-elle de dilapider l'argent public au seul profit des usines d'armement.
mich2pains
- 14/03/2013 - 14:36
Vous oubliez de dire que ....
la France ( FABIUS ) et LONDRES viennent de décider l'envoi d'armes à destination des " Rebelles Syriens " !
Mais qui est ce FABIUS pour filer des armes à des "INCONNUS" Syriens ? Qui fabrique ces armes ? ( celui qui va toucher le Jackpot)
Qui va payer ces armes ? Nous , les cons de Français ? Avec quel argent ? Et le FABIUS , il touchera quelle rétro- commission ?
Et le FABIUS , est-ce que ç'est lui qui ira combattre dans le Sahel Africain contre des Djiadistes , équipés avec nos armes ?
N'a-t-on pas fait la même connerie en Lybie ?
Et le FABIUS , est-ce qu'il arrivera à stopper les filières clandestines qui achemineront ces armes jusque dans nos banlieues de Paris et de Marseille ?
Et bien voilà encore une bonne raison pour voter MARINE prochainement !
Ganesha
- 14/03/2013 - 10:45
Caractères Gras
Beaucoup de phrases en caractère gras dans cet article, mais pas celle qui nous permettrait, peut-être, de comprendre :
"C’est en effet la tonalité religieuse qui a, indiscutablement,  pris le pas au sein de l’opposition armée,  très majoritairement sunnite, qui est manifestement à l’origine de ces hésitations européennes et "états-uniennes"  à soutenir un camp dont elles craignent de le voir échapper ensuite à leur sphère d’influence"
Si un jour, les "glorieux combattants de la Liberté" avaient le pouvoir et les mains libres, ils pourraient se livrer à un massacre à grande échelle des populations chiites (alaouites) !!! ???