En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 7 heures 19 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 10 heures 27 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 11 heures 14 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 12 heures 37 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 14 heures 1 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 15 heures 1 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 15 heures 1 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 8 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 10 heures 24 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 10 heures 33 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 11 heures 47 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 13 heures 41 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 14 heures 22 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 15 heures 1 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 15 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 23 heures 30 min
© Flickr/genue.luben
Une proposition de loi ouvrant la voie à l'expérimentation des "maisons de naissance" est actuellement à l'étude par les sénateurs.
© Flickr/genue.luben
Une proposition de loi ouvrant la voie à l'expérimentation des "maisons de naissance" est actuellement à l'étude par les sénateurs.
Vie

L'accouchement est-il surmédicalisé ?

Publié le 04 mars 2013
Certains actes médicaux pratiqués dans les structures médicalisées sont la plupart du temps inutiles. Les sénateurs se penchent actuellement sur une proposition de loi ouvrant la voie à l'expérimentation des "maisons de naissance" qui sont des structures démédicalisées.
Nathan Wrobel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nathan Wrobel est gynécologue obstétricien, médecin spécialiste en gynécologie obstétrique.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certains actes médicaux pratiqués dans les structures médicalisées sont la plupart du temps inutiles. Les sénateurs se penchent actuellement sur une proposition de loi ouvrant la voie à l'expérimentation des "maisons de naissance" qui sont des structures démédicalisées.

Atlantico : Le Sénat vient d'examiner une loi en faveur des maisons de naissance, qui sont des structures démédicalisées interdites pour l'instant en France. Est-il vrai de considérer que la grossesse est surmédicalisée en France ?

Nathan Wrobel : Elle est notoirement surmédicalisée. Aujourd’hui, au lieu de laisser les femmes accoucher, on fait accoucher les femmes, ce qui est différent. Avec les déclenchements plus ou moins justifiés, avec un excès d’actes plus ou moins intrusifs, il n’y a plus de prise en considération de la mère, il y a simplement la considération d’une patiente. La surmédicalisation peut s’expliquer par des facteurs multiples : celle de la responsabilité civile, les impératifs économiques, de rentabilité, de vitesse. Il y a certains hôpitaux qui sont surchargés, et qui ne donnent pas le temps au temps, alors qu’en obstétrique le temps peut être envisagé plus comme un allié que comme un ennemi.

La France dépasse largement le taux recommandé par l'OMS pour certaines pratiques lors de l'accouchement, notamment pour la péridurale ou l'épisiotomie. Sont-elles vraiment toujours nécessaires ?

Toutes les pratiques ne sont pas à mettre dans la même catégorie. Pour l'épisiotomie, le taux de pratique est clairement excessif. Les personnels médicaux redoutent très fortement des déchirures importantes, ce qui est légitime, mais quelquefois des consignes sont données à l’intérieur de certains services hospitaliers afin de faire des épisiotomies systématiques. Enfin, il y a l’impératif de temps, de ne pas vouloir ou de ne pas pouvoir attendre. Il y a une éducation dans la préparation de la naissance à faire.

Existe t-il une vraie demande de la part des femmes enceintes ?

Il y a une vraie demande des femmes, certaines veulent un accouchement le plus naturel possible. Elles ne rejettent pas l’aide médicale d’une sage-femme ou d’une équipe médicale. Le progrès est de pouvoir et de devoir surveiller et intervenir si nécessaire. Il ne s’agit pas pour autant de revenir en arrière, mais de remettre des choses en place. La surmédicalisation de la naissance désapropprie la femme de la naissance de son bébé. Il y a dans l’accouchement quelque chose d'une démarche initiatique, c’est un moment décisif comme on n'en connaît que très peu dans notre vie.

Accoucher en dehors d'une structure médicalisée est-il plus dangereux ?

Accoucher en dehors d’une structure médicalisée devrait être la norme. La médicalisation a son intérêt lorsque la situation peut se compliquer (grossesses compliquées, à risques, pathologiques, gémellaires..). Les personnels devraient être formés à écouter les femmes, les suivre et les accompagner dans leur accouchement. Mais il n’y a aucun danger à accoucher dans les maisons de naissance. Ce qui est important, c’est le lien et la nature du lien qui existe entre les praticiens de la maison de naissance et les praticiens en dehors des maisons de naissance qui sont le relais technique des maisons de naissance. Chacun doit être dans sa fonction, avec un lien de confraternité établi entre les deux structures.

Selon vous, comment va évoluer la pratique de l'accouchement en France ?

Je pense qu’on va vers de plus en plus de surmédicalisation. Par exemple, pour la césarienne, dans certains établissements on arrive à des taux de 35 à 40 %. On arrivera un jour à des taux de 70 %, ce qui est catastrophique. La césarienne n’est pas à remettre en cause, elle est quelquefois nécessaire mais elle est souvent, trop souvent, inutilement pratiquée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fms
- 04/03/2013 - 22:07
plein de bon sens...
et totalement vrai !

les maternités accueillent des malades plus que de futures mères, à force de vouloir minimiser les risques et éviter d'être mis en cause, les médecins créent des pratiques abérentes et contreproductives pour les futurs parents et enfants.

Allons voir ce qui se passent des les autres pays, en hollande l'accouchement peut être fait à la maison et une infirmière accompagne la mère pendant une semaine...
docteur Maboul
- 04/03/2013 - 19:43
Vous avez dit bizarre comme c'est bizarre !
Vraiment ? C'est certain ? Il faudrait faire les" comptes" au bout de quelques années, mais qui les fera honnêtement ?
En tout cas le propos a un parfum de "retour à la nature" : pas de méchants médecins , pas d'horribles médicaments avec des effets secondaires, pas de vaccins qui ne servent à rien, vive la Nature, la danse de la pluie et les magiciens.
Après tout je m'en fiche ce n'est pas moi qui risque d'accoucher !