En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 6 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 11 heures 12 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 11 heures 55 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 13 heures 27 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 16 heures 20 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 17 heures 41 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 18 heures 4 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 18 heures 41 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 19 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 20 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 10 heures 53 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 11 heures 28 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 12 heures 24 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 14 heures 40 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 16 heures 56 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 20 heures 43 min
info atlantico
© Reuters
63% des Français se déclarent favorables à l'intervention militaire au Mali.
© Reuters
63% des Français se déclarent favorables à l'intervention militaire au Mali.
Sondage

- 13 points : forte baisse du soutien des Français à l'intervention au Mali

Publié le 02 mars 2013
Sondage Atlantico/Ifop. Le niveau d'adhésion des Français à l'intervention militaire au Mali a progressé en fonction des succès rapides des forces sur le terrain. Alors que nous entrons dans une nouvelle phase du conflit, l'opinion se tasse.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sondage Atlantico/Ifop. Le niveau d'adhésion des Français à l'intervention militaire au Mali a progressé en fonction des succès rapides des forces sur le terrain. Alors que nous entrons dans une nouvelle phase du conflit, l'opinion se tasse.

Le niveau d'adhésion à une intervention militaire de la France au Mali

Question : Vous savez que des troupes françaises ont été engagées militairement au Mali pour lutter au côté du gouvernement malien contre des mouvements islamistes armés. Vous personnellement, êtes-vous tout à fait favorable, plutôt favorable, plutôt pas favorable ou pas du tout favorable à cette intervention militaire française ?

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

Jérôme Fourquet : En analysant l’évolution de l’opinion depuis le début de l’intervention, on s’aperçoit qu’on a un niveau de soutien et d’adhésion qui est tout de suite élevé (63%). Alors que le mouvement naturel est plutôt à l’érosion sur les précédents conflits, on s’aperçoit ensuite qu’il existe une progression qui va correspondre au succès rapide des forces françaises sur le terrain (prise de Gao et de Tombouctou) et à la visite de François Hollande dans le pays (73%).

Nous sommes aujourd’hui dans une nouvelle phase, où l’on peut voir un tassement assez brutal de l’ordre de 13 points (60%). Il y a donc eu un pic d’adhésion au moment des succès les plus éclatants. Maintenant que "le plus facile a été fait", et que la situation parait moins évidente, l’opinion publique reste majoritairement acquise à l’intervention mais il existe tout de même un mouvement de repli assez net.

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

Jérôme Fourquet : Tout le monde baisse d’environ 10 points alors que l’électorat PS reste à 80%. Les sympathisants UMP demeurent quant à eux favorables à l’intervention à 60%. Pour la Libye, c’était l’exact contraire. C’était les sympathisants de droite qui soutenaient l’intervention à 80%. Il existe donc une logique un peu partisane qui renforce le soutien existant.

A gauche, la dimension pacifique historiquement revendiquée, est battue en brèche par le réflexe partisan. Au Front de gauche, où il existe aussi une dimension pacifiste et non interventionniste revendiquée, l’adhésion s’élève à 62%.

Au Front national, nous sommes uniquement à 50% d’adhésion. On aurait pu penser que cet électorat, qui est très remonté contre l’islamisme et qui partage des valeurs patriotiques et cocardières, se serait mobilisé davantage. Je crois que c’est une illustration parfaite de la tentation isolationniste, de repli, de l’électorat FN. Ils voient dans cette opération de l’argent et du sang français gaspillés loin de la mère patrie.

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

Jérôme Fourquet : Nous avons toujours la même structure de soutien. Les hommes soutiennent plus l’intervention que les femmes, et cela se retrouve dans tous les conflits (70% contre 51%). Les personnes plus âgées soutiennent davantage le conflit que les jeunes (62% contre 54%) et enfin les CSP+ (cadres, professions libérales, etc) sont davantage favorables à cette intervention que les ouvriers et les employés (67% contre 53%). Pour les plus jeunes, pour les milieux populaires et pour les femmes, dans une situation plus précaire et plus inquiets sur le quotidien de ce qui se passe en France, l’opportunité d’une telle intervention apparaît moins visible.

Il est intéressant de remarquer que cette structure se renforce dans la mesure où si la baisse de 13 points se constate dans toutes les catégories de la population, elle est plus appuyée là où le soutien était déjà plus faible. Par exemple, nous avons une baisse de 10 points chez les hommes, 15 points chez les femmes, 12 points chez les plus âgés et 15 points chez les jeunes.

Nous pouvons également noter que l’agglomération parisienne soutient bien plus l’intervention que la France rurale. En résumé, les catégories les plus fragilisées et les moins diplômées, sont les moins en soutien et baissent le plus.

Comparatif : le niveau d'adhésion à différentes interventions militaires à l'étranger

(Cliquer sur l'image pour agrandir)

Jérôme Fourquet : On constate que, un mois et demi après l’intervention, nous sommes à 60% pour le Mali alors que nous étions à 54% pour la Libye. Sur le Mali, par rapport au début de l’intervention, nous constatons une perte de trois points. Nous étions sur une perte de 12 points pour l’intervention en Libye.

Le schéma libyen montrait une érosion assez continue et régulière. Au bout de quatre mois après le début de l’intervention, nous étions passés sous la barre des 50% alors même qu’il n’y avait pas de victimes françaises. Cette érosion s’expliquait par un phénomène lassitude, le sentiment que le conflit s’éternisait, qu’il allait coûter cher, et que le régime de Kadhafi ne vacillait pas encore.

Sur le Mali, le schéma est différent. On est parti d’un niveau élevé, puis on est monté crescendo pour redescendre brutalement par la suite. Or, sur le mois et demi de conflit, on est sur une perte assez limitée.

Alors que l’on parle de risque d’enlisement, pour l’instant, en termes d’opinion, le pouvoir en a encore sous le pied. La ligne rouge se place à 50%. Ensuite, cela sera compliqué à gérer pour le président de la République.

L’exemple libyen montre que pour franchir la barre des 50% d’opinions défavorables, cela avait pris environ 4 mois. Un bilan plus précis de l’opinion française sur cette intervention au Mali pourra donc être établi à l’été prochain.

Méthodologie 

Ce document présente les résultats d’une étude réalisée par l’Ifop. Elle respecte fidèlement les principes scientifiques et déontologiques de l’enquête par sondage. Les enseignements qu’elle indique reflètent un état de l’opinion à l’instant de sa réalisation et non pas une prédiction.
Aucune publication totale ou partielle ne peut être faite sans l’accord exprès de l’Ifop.

Précision relative aux marges d'erreur

La théorie statistique permet de mesurer l’incertitude à attacher à chaque résultat d’une enquête. Cette incertitude s’exprime par un intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur observée et dans lequel la vraie valeur a une probabilité déterminée de se trouver. Cette incertitude, communément appelée "marge d’erreur", varie en fonction de la taille de l’échantillon et du pourcentage observé comme le montre le tableau ci-dessous :

Exemple de lecture du tableau : dans le cas d’un échantillon de 1000 personnes, si le pourcentage mesuré est de 10%, la marge d’erreur est égale à 1,8. Le vrai pourcentage est donc compris entre 8,2% et 11,8%

___________________________

[1] Sondage Ifop pour La Lettre de l’Opinion réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 12 au 13 janvier 2013 auprès d’un échantillon de 1021 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

[2] Sondage Ifop pour Sud Ouest Dimanche réalisé par téléphone du 17 au 18 janvier 2013 auprès d’un échantillon de 1005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

[3] Sondage Ifop pour Midi Libre réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 6 février 2013 auprès d’un échantillon de 959 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Tyrion
- 03/03/2013 - 18:16
On n'est pas les américains,
On n'est pas les américains, quand on fait une guerre c'est sur le terrain.
Les drones, les hélicoptères et les avions ce n'est pas suffisant, il faut des troupes au sol pour contrôler la situation.
L'erreur en Libye c'est de ne pas avoir envoyer des soldats pour contrôler et confisquer les dépôts d'armes, un travail à moitié fait voila le résultat, il faut rattraper les erreurs et la couardise des américains.
einstein42
- 03/03/2013 - 17:46
cn13 un peu d'objectivité
1 tu ne doit pas regarder les memes information que moi car moi au jt de tf1 j'avait entendu que c'etait une guerre longue
2 la france est en train de gagner car ont a que 3 mort et les barbare (musumans) en ont des milier
3 si la france n'etait pas intervenu il n'y aurait pas 3 mort mais bien plus
4 la france a deja tué 2 chef d'aqmi et 1 chef du mujao donc c'est nous les gagnant
5 pour une fois que la gauche n'a pas peur des arme felicitons les
6 holande a raison de liberer les otage par la force
7 l'uranium va nous permetrent de ratraper la perte financiere
8 les anciens teroristes ne sont pas denonces puisque le peuple malien s'en ocupe sans l'armée
donc en conclusion cette guerre est une bonne chose et j'admire françois holande pour sa politique exterieure (mais pas pour ce qui ne consernent pas l'exterieur)
CN13
- 03/03/2013 - 14:48
Encore un 3ème soldat tué au Mali
et tout ce que trouve Hollande à dire, c'est "très triste".
L'intervention au Mali ne devait durer qu'une semaine. Toute la presse et ces ministres disaient que ce n'était pas une nouvelle guerre (surtout après avoir retiré nos soldats d'Afghanistan trop tôt) MAIS d'apporter une AIDE aux maliens.
Encore des mensonges à répétition de Hollande. Le voilà donc pris à la gorge : 3 soldats français tués, une famille entière avec 4 enfants en bas âge pris en otages, d'autres otages qui sont entre la vie et la mort, leur sort lié à l'intervention au Mali. Vous savez, "le plus beau jour de ma vie politique" disait Hollande qui se faisait porter en triomphe par des maliens. Ces maliens qui, en retour, n'osent pas dénoncer les terroristes sur leur territoire.