En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

04.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

05.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

06.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 48 min 15 sec
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 3 heures 49 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 4 heures 40 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 6 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 7 heures 57 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 8 heures 51 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 10 heures 7 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 10 heures 47 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 11 heures 18 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 11 heures 52 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 1 heure 13 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 4 heures 15 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 6 heures 21 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 7 heures 43 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 9 heures 41 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 10 heures 18 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 11 heures 15 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 12 heures 10 min
Deux deuils, deux mesures

Connaissez-vous Françoise Seligmann ?

Publié le 28 février 2013
Elle est morte mercredi à 95 ans. Le même âge et le même jour qu'un vieux monsieur dont on parle beaucoup.
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elle est morte mercredi à 95 ans. Le même âge et le même jour qu'un vieux monsieur dont on parle beaucoup.

Les fleurs et les couronnes ne sont venues que 48h après son décès. Jean-Marc Ayrault a salué hier sa mémoire suivi de Bertrand Delanoë. La veille, eux, la gauche, la France qui pense comme Libération lui dit était bien trop occupée à panthéoniser Stéphane Hessel.

Françoise Seligmann n'avait pas grand-chose pour elle. Elle n'était pas l'auteur d'un opuscule devenu un succès planétaire tiré à 4 millions d'exemplaires. Elle ne se rendait pas en pèlerinage permanent à Gaza. Elle n'était pas non plus une icône de référence des altermondialistes en guerre contre le grand capital.

Françoise Seligmann n'était que ce qu'elle était. Juste une femme admirable. Très jeune elle s'était engagée dans la Résistance. A ses risques et périls comme on a coutume de dire. Une formule un peu vide de sens pour une Juive qui, en ces années-là, était de toute façon une morte en sursis. Tout comme l'étaient les petits Juifs qu'elle convoya clandestinement vers la Suisse où les enfants fuyaient non pas pour se goinfrer deToblerone mais pour échapper aux chambres à gaz. Elle fut après la guerre une des plus proches collaboratrices de Camus. Puis de Pierre Mendès France. Puis, ce dernier ayant échoué, elle rallia Mitterrand et devint sénatrice PS.

Une fondation antiraciste porte son nom et distribue des bourses aux enfants des cités. Ceux du 93, ceux des quartiers nord de Marseille, ceux d'Amiens… Ça fait moins parler que Gaza. De toute façon, Françoise Seligmann ne savait rien faire qui puisse donner de la matière aux trompettes de la renommée. De surcroît –manque de goût, manque de chance ?- elle s'est arrangée pour mourir le même jour que Stéphane  Hessel.

Françoise Seligmann a vécu sous l'occupation nazie. Elle a vu les affiches avec les noms des résistants fusillés. Elle a vu l'étoile jaune cousue sur les vêtements. Elle a vu les rafles de Juifs envoyés à Auschwitz. Et, plus récemment, elle du lire un entretien accordé par le vieux monsieur à un journal allemand. Et, elle qui avait tout vu et tout su, a ainsi appris que l'occupation nazie était relativement anodine comparée à"l'occupation israélienne en Cisjordanie". Et que tout n'était pas si noir à cette époque puisqu'on "jouait les pièces de Sartre et de Camus". Je m'autorise à penser qu'alors Françoise Seligmann a vomi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Antiquark
- 03/03/2013 - 15:26
Révoltant
Ce papier est minable, dans la lignée du communiqué du CRIF. Cracher sur un homme qui vient de mourir pour le seul motif qu'il n'était pas du bon côté dans ce conflit qui pourrit le monde depuis plus de 50 ans.

Utiliser la mort d'une autre victime et une interview tronquée et mal traduite pour appuyer votre opinion finit par me donner la nausée.

On peut rester critique face aux positions et aux idées développées par Stephane Hessel, mais ce genre de torchon montre bien de quel côté est la "haine".
Occidentale
- 01/03/2013 - 09:01
Face aux hommages en délire d'une pensée dégoulinante
Ce témoignage juste, révérant et sobre est sali à 17:59 le 28/02/2013 par un pauvre rejeton égaré et corrompu par la pensée uniK.
Lennart
- 01/03/2013 - 08:04
C'est justement
le travail des journalistes de parler de tout et d'éviter le tri sélectif dans l'info, mais c'est peut être plus "facile" de parler pendant des jours jusqu’à plus soif du mariage pour tous ou quelconque connerie dont les politiques et journalistes voudraient faire croire que c'est une des préoccupations majeures des Français.