En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 6 heures 12 min
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 10 heures 30 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 11 heures 57 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 13 heures 10 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 13 heures 23 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 14 heures 12 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 14 heures 34 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 20 heures 4 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 1 jour 1 heure
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 9 heures 5 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 11 heures 26 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 13 heures 17 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 13 heures 31 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 13 heures 57 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 14 heures 29 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 20 heures 27 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 1 jour 2 heures
© Reuters
Rihanna a déjà vendu plus de 37 millions d'albums dans le monde.
© Reuters
Rihanna a déjà vendu plus de 37 millions d'albums dans le monde.
Icône

Qui arrêtera Rihanna dans son foudroyant succès ?

Publié le 16 mars 2013
Alors que Rihanna vient de fêter son 25ème anniversaire, elle a déjà vendu plus de 37 millions d'albums dans le monde et son succès ne semble pas se démentir d'un iota.
Talia Soghomonian est une journaliste américaine basée à Paris, ex-Metro et New-York Times, aujourd'hui freelance. Elle écrit sur le cinéma, la mode et la musique, et a été publiée dans Rolling Stone, InStyle, Marie Claire.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Talia Soghomonian
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Talia Soghomonian est une journaliste américaine basée à Paris, ex-Metro et New-York Times, aujourd'hui freelance. Elle écrit sur le cinéma, la mode et la musique, et a été publiée dans Rolling Stone, InStyle, Marie Claire.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que Rihanna vient de fêter son 25ème anniversaire, elle a déjà vendu plus de 37 millions d'albums dans le monde et son succès ne semble pas se démentir d'un iota.

Atlantico : Rihanna vient de fêter son 25ème anniversaire. A l'âge où certains finissent à peine leurs études, elle a déjà sorti 7 albums en 7 ans, en a vendu plus de 37 millions dans le monde et est selon Forbes une des personnalités les plus influentes de la planète. Comment peut-on expliquer qu'à seulement 25 ans, elle soit arrivée aussi vite à une telle réussite ? 

Talia Soghomonian : Tandis que Madonna a ramé pendant quelques années a New York - à 25 ans, elle ne sortait que son deuxième album Like a Virgin - Rihanna a eu la chance d’être tombée sur Jay-Z avant même de fêter ses 18 ans. Il a vu son potentiel – jolie fille, avec une personnalité et une attitude affirmées, et un zeste de provocation, qui a pris de l’ampleur au fil des années. Et quand on veut pousser une artiste, on le fait jusqu’au bout.

Peu importe si sa voix n’est pas extraordinaire – celle de Madonna ne l’est pas non plus – ou que ses chansons sont surproduites, elle vend grâce à son image et son style, plus facile à copier pour les fans que celui de Lady Gaga. Elle est différente de Britney, qui vendait une image lisse alors qu’elle était troublée. Riri ne ment à personne, elle est elle-même. C’est une machine à sous pour sa maison de disques, Universal, qui ne voit pas d’inconvénients à tous ses tweets provocants ou photos dénudées sur Instagram.

Certains voient déjà en Rihanna la remplaçante de Madonna, n'hésitant pas à rapprocher leurs deux parcours. Une telle comparaison est-elle vraiment justifiée ? 

En réalité, ce que Rihanna fait, c’est du déjà-vu. Et elle avoue que Madonna a été une grande source d’inspiration. Madonna a inventé un style, véhicule une attitude jamais vue auparavant chez une femme publique, elle a su faire de la provocation et du sexe un outil de marketing. C'est une femme qui pense comme un homme. Une vraie businesswoman.  

Et Riri a bien étudiée son modèle. Comme Madonna, Rihanna aime bien expérimenter en collaborant avec différents producteurs et faire des clips vidéo percutants. Ils sont aussi esthétiques que provocants et parfois porteurs de messages. Et elle a compris que pour survivre dans le jungle médiatique, il faut se différencier. Elle a compris le potentiel de la provocation. Et comme Madonna, elle s’intéresse au cinéma. Elle avait un tout petit rôle dans le flop Battleship, sorti en 2012, et jouera son propre rôle dans This is the End, qui sortira le 11 septembre prochain.  

Mais elle a surtout compris qu’il ne faut pas trop s’absenter des médias car on risque d’être oublié assez rapidement. Rihanna n’arrête pas de maintenir sa présence. 

Sa vie amoureuse, et notamment sa relation tumultueuse avec Chris Brown n'a-t-elle pas aussi contribué à sa popularité, en offrant d'elle l'image d'une femme soumise, en opposition avec son image de "guerrière médiatique" ? 

C’est certain qu’à la suite du fameux soir ou Chris Brown l’avait défigurée, Rihanna a suscité de la sympathie, et c’est bien normal. Pour le public, elle a pris une apparence plus humaine, moins star, moins glamour. On s’est rendu compte qu’elle aussi est faite de chair et d’os. Même Madonna a eu une relation mouvementée avec son premier mari, l’acteur Sean Penn, qui l’avait frappée avec une batte de base-ball. Mais cet événement tragique l’a également fait connaître à un plus large publique qui ne s’intéressait pas forcément à elle auparavant. 

Je ne pense vraiment pas que Rihanna s’est servie de cette violence pour susciter encore plus de sympathie ou pour se faire de la pub, mais c’est arrivé malgré elle. Et peut-être grâce à cela la violence conjugale a suscité la discussion sur un sujet délicat, ainsi que du courage chez certaines victimes pour en parler à leur tour. Elle a d’ailleurs évoqué son expérience avec Chris Brown dans son quatrième album Rated R, sorti en novembre 2009, quelques mois plus tard après le drame. Cependant, même si elle ne s’en servait pas directement pour se faire de la pub et disait que l’album était exutoire, elle était parfaitement consciente que son image avec le public avait pris une tournure différente, qu’on pouvait pardonner presque tout à une victime. Et victime est une étiquette dont elle tente de se débarrasser en se montrant comme une femme forte, la provocatrice, celle qui choque, la nouvelle Madonna. Lors de notre rencontre en 2009, elle a confié qu’elle voulait véhiculer une image très sexy, aussi sexy qu’elle le pouvait. Depuis, elle n’hésite pas à porter des tenues très provocantes et de nous les montrer sur le web. On se demande ce que Madonna aurait fait si les réseaux sociaux avaient exister à l’époque. De la provocation, c’est sûr. 

Un succès très rapide n'est pas toujours signe de longévité, au contraire. Qu'est-ce qui pourrait causer sa chute ? 

La grande époque de la musique est terminée. Le public ne consomme plus la musique de la même manière. Il veut du rapide, de la McMusique. Il n’a plus d’attaches à long terme à la musique. Il consomme et il passe à autre chose. Rihanna a certes fait des tubes et vendu des millions d’albums, mais qu’en est-il de la qualité des chansons ? La production est certes du haut niveau, mais va-t-on la considérer comme une autre grande artiste ? Mais ce n’est pas que la manque de bonnes mélodies qui risquent de causer sa chute. Ce serait plutôt la fatigue (Riri n’arrête pas de tourner, de travailler, de faire la une des magazines de mode) ou un bébé… Pour le moment, on dirait qu’elle ne veut pas qu’on la quitte des yeux un seul instant. Elle s’impose, les médias l’imposent, Universal et tout le reste veulent leur part du gâteau. Le public finira un jour par s’en lasser – deux Madonna, c’est suffisant. Ou l’oublier quand elle voudra enfin se reposer. On parle déjà moins de Lady Gaga, non ?

Dans le monde cruel de la musique d’aujourd’hui, il faut être une légende ou donner l’illusion qu’on en est une. Madonna est une légende, Riri est une icône… du style.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Deckard
- 16/03/2013 - 10:14
Dans la bataille, au début
Dans la bataille, au début des années 80, entre le VHS, le V2000 et le Batamax, c'est le VHS qui a gagné. Le format qui offrait le moins de qualités techniques et de durée d'enregistrement.....