En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

02.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

03.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

04.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

05.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

06.

Recul du Covid : ces (mauvais) chiffres qui relativisent le satisfecit que décerne Olivier Véran à la France

07.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

05.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 2 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Voyage sur la route du Kisokaidō, de Hiroshige à Kuniyoshi" au Musée Cernuschi : les relais-étapes de la route emblématique du Kisokaidō par les maîtres de l'estampe japonaise du XIXe siècle, 150 œuvres magnifiques

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Je ne vis que pour toi" de Emmanuelle de Boysson : le Paris saphique, littéraire et artistique du début du XXe siècle. Un mélange subtil de fiction et de réel

il y a 3 heures 50 min
pépites > Justice
Justice
Affaire Carlos Ghosn : Rachida Dati a été placée sous le statut de témoin assisté
il y a 6 heures 2 min
pépites > Terrorisme
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : la Norvège autorise l'extradition d'un suspect vers la France
il y a 7 heures 15 min
pépites > International
Opération spéciale ?
Iran : un responsable du programme nucléaire, Mohsen Fakhrizadeh, aurait été assassiné
il y a 7 heures 43 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand Cédric se veut soutenable et quand Franck prend son pied : c’est l’actualité frimaire des montres
il y a 9 heures 42 min
pépites > Religion
Vatican
Coronavirus : une crise qui révèle ce qu'il y a dans nos coeurs estime le pape dans une longue tribune publiée par le New York Times où il évoque en détail la grave maladie qui l'a touché dans sa jeunesse
il y a 11 heures 31 min
décryptage > Politique
Stratégie de lutte contre le virus

Pour protéger mamie du Covid, le gouvernement veut la pousser dans les orties

il y a 12 heures 41 min
pépites > Politique
Couac
Article 24 : le ministre des Relations avec le Parlement déclare que les députés auront le dernier mot
il y a 13 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le pouvoir de la destruction créatrice" de Philippe Aghion, Céline Antonin et Simon Bunel : le capitalisme ? Une formidable capacité à créer de la croissance grâce à son pouvoir de destruction… Remarquable démonstration

il y a 2 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'historiographe du royaume" de Maël Renouard : à la cour d'Hassan II, les caprices d’un roi et le sort du courtisan malgré lui. De belles pages romanesques mais quelques digressions sans intérêt pour le récit

il y a 3 heures 37 min
pépites > Politique
Ces images "nous font honte"
Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook
il y a 4 heures 17 min
pépites > France
Lutte contre le séparatisme
Le CCIF, menacé de dissolution par le gouvernement, annonce s'être auto-dissous
il y a 6 heures 50 min
pépites > Politique
Couac
Castex en marche arrière toute : finalement la "commission indépendante" ne réécrira pas l'article 24 de la loi "sécurité globale"
il y a 7 heures 32 min
light > Media
Esprit Canal
Sébastien Thoen aurait été viré de Canal+ après sa parodie de Pascal Praud pour Winamax
il y a 8 heures 2 min
light > Religion
Archéologie
Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant
il y a 10 heures 50 min
décryptage > High-tech
Usage d'Internet

Nos e-mails sont-ils vraiment une menace pour l'environnement ?

il y a 12 heures 6 min
pépite vidéo > Politique
"Images insoutenables"
Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"
il y a 13 heures 7 min
décryptage > Justice
Législation

Haine en ligne : à Bruxelles comme à Paris, une réponse législative pas à la hauteur du défi sociétal

il y a 13 heures 22 min
© Reuters
La levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux rebelles syriens a été décidée par les ministres des Affaires étrangères de l'UE.
© Reuters
La levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux rebelles syriens a été décidée par les ministres des Affaires étrangères de l'UE.
Liaisons dangereuses

Pourquoi la levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux rebelles syriens est une idée dangereuse

Publié le 22 février 2013
Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont décidé lundi 18 janvier d'assouplir l'embargo sur les armes en Syrie en autorisant l'envoi d'armes non létales. Assister des milices qui comptent des islamistes dans leurs rangs ne risque-t-il pas de provoquer une crise similaire à celle du Mali ?
Alain Chouet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Chouet est un ancien officier de renseignement français.Il a été chef du service de renseignement de sécurité de la DGSE de 2000 à 2002.Alain Chouet est l'auteur de plusieurs ouvrages sur l’islam et le terrorisme. Son dernier livre, "Au coeur des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne ont décidé lundi 18 janvier d'assouplir l'embargo sur les armes en Syrie en autorisant l'envoi d'armes non létales. Assister des milices qui comptent des islamistes dans leurs rangs ne risque-t-il pas de provoquer une crise similaire à celle du Mali ?

Atlantico : L'Union européenne vient d'opposer un nouveau refus à la levée de l'embargo sur les armes en Syrie tout en autorisant cependant l'envoi "d'armes non létales" ainsi que l'instauration d'une "assistance technique" à destination des rebelles. L'Europe n'est-elle pas en train de réitérer les mêmes erreurs qu'en Libye en précipitant sans trop de calcul la chute d'une des principales autorités régionales ?

Alain Chouet : J'ai personnellement un peu de mal à suivre les raisonnements de l'Union européenne dans cette affaire. D'abord, une "assistance technique" aux rebelles est déjà fournie depuis près d'un an aux rebelles par les Etats-Unis et la France sous forme d'imagerie aérienne et satellitaire ainsi que de renseignements d'origine électromagnétique (écoutes). La décision européenne ne fait qu'officialiser un état de fait. Ensuite, je serais intéressé de savoir ce qu'on entend par "armes non létales". S'agit-il de gaz incapacitants, de tasers, de flashballs, de seringues anesthésiantes, de lance-pierres ? Quelle serait l'utilité de tels matériels dans un conflit où, très clairement, chaque partie recherche l'élimination physique de l'adversaire ?

En fait, l'Europe paraît très incertaine, divisée et ignorante des réalités locales. J'entendais récemment un député européen appeler à armer la rébellion politico-militaire afin de ne pas laisser le monopole de la lutte armée aux djihadistes...  C'est à la limite du surréalisme : faut-il dans le monde entier armer les modérés pour ne pas laisser le monopole des armes aux extrémistes ? ... Et c'est ne pas voir qu’aujourd’hui l’opposition politique au régime est totalement hétéroclite et fragmentée. Dispersée à l’étranger, essentiellement en Turquie, en France et au Qatar, elle est marginalisée au profit de la rébellion militaire. Et à l’intérieur de cette rébellion militaire les fondamentalistes sunnites djihadistes - souvent étrangers et soutenus financièrement par les pétro-monarchies - ont pris le pas sur les éléments locaux fortement marginalisés par leurs "hôtes" du parti islamiste turc.

Ce type d'aide peut-il avoir un réel impact sur l'issue du conflit ? Où en sont actuellement les rebelles sur le terrain ?

Je ne pense pas. Pour l'instant une sorte d'équilibre mortifère s'est installé comme pendant la guerre civile au Liban à laquelle ce conflit ressemble de plus en plus.

Les rebelles contrôlent plus ou moins en profondeur les régions proches des frontières des pays voisns (Liban, Turquie, Irak, Jordanie) d'où les djihadistes peuvent recevoir des aides extérieures en finances, armes, volontaires, et où ils peuvent trouver refuge en cas de difficulté. Au niveau politique, on constate que l'opposition s'essouffle et recherche un dialogue avec le régime. Ce dernier y répond plus ou moins par la voix de son ministre de la Réconciliation nationale, M. Ali Haydar, qui a proposé début février de rencontrer les leaders de la Coalition nationale syrienne où ils le souhaitent et sans préalable. Mais ces éventuelles discussions n'ont guère de sens dans la mesure où l'opposition politique n'a aucune autorité sur une rébellion militaire largement dominée par des activistes islamistes.

En fait - au bout de deux ans d'affrontements ininterrompus - les différents protagonistes, régime compris, sont à bout de souffle. Leur survie ne dépend pas de leurs approvisionnements en armes dont ils sont tous amplement dotés, mais des soutiens politiques et surtout financiers qu'ils reçoivent de puissances extérieures. Pour l'instant, à ce jeu, ce sont les rebelles islamistes qui gagnent.

Assister matériellement les milices islamistes ne risque-t-il pas de provoquer une crise similaire à celle qui est en cours au Mali ? 

Le Levant n'est pas le Sahel et les enjeux y sont différents. Mais compte tenu des composantes multi-communautaires du pays, c’est vers une longue période de désordres, d’affrontements civils et peut être de partition territoriale qu’on se dirige. Quelle que soit l’issue du conflit, on ne pourra éviter que l’étendue des destructions, l’intensité des contentieux civils, les fractures de l’appareil d’État conduisent immanquablement et durablement vers l’établissement de zones grises ou incontrôlées ouvertes aux manifestations de la violence politique, du terrorisme, des trafics d'armes et de drogues, quels que soient les efforts consentis de l’extérieur pour tenter d’y réimplanter un minimum d’ordre et d’administration.

Comment expliquer par ailleurs que l'Occident continue d'afficher son soutien aux rebelles malgré la présence avérée d'islamistes radicaux dans leurs rangs ?

C'est une question qu'il faudrait poser directement aux décideurs politiques occidentaux. Dans un récent projet de résolution, le Conseil européen attribuait au seul président syrien la totale culpabilité des pertes humaines et des destructions matérielles dans un pays où il est pourtant maintenant patent qu’il existe depuis plus de dix-huit mois une importante rébellion armée aux méthodes expéditives, assistée financièrement par des monarchies pétrolières et opérationnellement par des services occidentaux, renforcée et maintenant dominée par de nombreux mercenaires djihadistes étrangers.

Ces miliciens ne sont pas venus là uniquement pour faire du tourisme et regarder pleuvoir les obus des forces du régime sur des populations civiles stupéfaites. Leur existence n’est pourtant nullement évoquée, même de façon allusive, dans les résolutions de l’Union européenne alors que les États-Unis ont classé la plus importante de ces milices - "Jabhat al-Nosra" - sur la liste noire des organisations terroristes internationales parce qu’elle se revendique elle-même d’Al-Qaïda.

Par méconnaissance du terrain, les décideurs occidentaux se sont fourvoyés dans un soutien aux instruments violents de leurs amis pétro-monarques wahhabites au lieu de soutenir, en Syrie comme ailleurs, des transitions négociées avec les authentiques forces démocratiques, modernistes et laïques existantes. Il leur est difficile maintenant de faire marche arrière sans se déjuger.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Gégé Foufou
- 23/02/2013 - 08:27
Armes non létales
manches de pioche et chaines de vélo.
Comme celà cette "guerre" durera plus longtemps et c'est pain béni pour nos journaleux de service...
Et un bon endroit pour envoyer tous nos Mohamed Merah de tout poil.
Ganesha
- 23/02/2013 - 01:28
Indicible
Dans la guerre de religion entre sunnites et chiites qui ravage tout le Moyen-Orient, les USA et leurs alliés prennent clairement le parti des sunnites... Pourquoi ? Une explication vient aussitôt à l'esprit, mais elle est "indicible" !!!
mich2pains
- 22/02/2013 - 18:42
ARMES .....NON LETALES ?
Vous pensez encore que Bruxelles sert à quelque chose ? Que vos impôts européens sont bien utilisés ? Bref , que cette Europe de Maastricht s'occupe bien de vos problèmes ?
La réponse à vos problèmes quotidiens , ç'est un splendide spécimen de Bruxelles qui vous l'apporte : " Oui , mais uniquement pour les Armes NON LETALES " (sic) .
Ne lui demandez pas ce qu'il entend par là . Il n'en sait rien mais VOUS le payez grassement quand même ......