En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

06.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 6 heures 29 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 8 heures 1 sec
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 10 heures 33 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 11 heures 34 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 12 heures 48 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 15 heures 44 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 16 heures 40 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 19 heures 1 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 7 heures 15 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 8 heures 27 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 11 heures 2 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 12 heures 9 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 13 heures 27 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 15 heures 56 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 17 heures 15 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 18 heures 48 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 19 heures 18 min
Enfin les vrais chiffres ?!

Le fact checking constitue-t-il forcément une avancée démocratique ?

Publié le 22 février 2013
Le fact checking, qui consiste à vérifier les informations données, parfois en temps réel, connaît un boom sur Internet, en télévision et en radio. Mentir sur les chiffres deviendrait donc difficile pour les hommes politiques... En effet, cette invention que l'on doit à la presse américaine pourrait bien révolutionner les débats. Mais le fact checking constitue-t-il forcément une avancée démocratique ?
Jean-Marie Charon est sociologue, spécialiste des médias et chercheur au CNRS. Il a notamment co-dirigé avec Arnaud Mercier l'ouvrage collectif Armes de communication massives : Informations de guerre en Irak 1991-2003  chez CNRS Éditions
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marie Charon
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marie Charon est sociologue, spécialiste des médias et chercheur au CNRS. Il a notamment co-dirigé avec Arnaud Mercier l'ouvrage collectif Armes de communication massives : Informations de guerre en Irak 1991-2003  chez CNRS Éditions
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le fact checking, qui consiste à vérifier les informations données, parfois en temps réel, connaît un boom sur Internet, en télévision et en radio. Mentir sur les chiffres deviendrait donc difficile pour les hommes politiques... En effet, cette invention que l'on doit à la presse américaine pourrait bien révolutionner les débats. Mais le fact checking constitue-t-il forcément une avancée démocratique ?

Atlantico : Le fact checking constitue-t-il forcément une avancée démocratique ?

Jean-Marie Charon : Pour que le fact checking soit une avancée pour l’information et la démocratie il faut qu’il constitue un pas de côté vis-à-vis d’une actualité dont le rythme s’accélère sans cesse. L’équipe de fact checking qui suit l’actualité choisit dans celle-ci les sujets qui méritent d’être validés, vérifiés, enrichis. C’est dire que le fact checking est pratiqué par des journalistes expérimentés, qui sont susceptibles d’être alertés par une thèse, une affirmation, des chiffres, qui posent problème. Ils sont aussi des journalistes qui connaissent les ressources en matière de données, de connaissance et de documentation. Des journalistes qui savent mobiliser ces ressources permettant la vérification. Enfin des journalistes qui sauront expliquer en quoi une affirmation a pu être biaisée, sortie de son contexte ou complètement fausse, avec le souci de fournir au public les liens qui lui permettent de vérifier et comprendre à son tour. Si le fact checking s’enferme dans l’immédiateté ou la seule question des chiffres, il s’engage dans une impasse, s’exposant à superposer des approximations sur des approximations, sans permettre d’exprimer le potentiel de pédagogie qu’il recèle pour le public. C’est le programme que s’était fixé Politifact aux Etats-Unis, et c’est la démarche employée par des applications comme « désintox » (Libération) ou les « décodeurs » (Le Monde).

Comment utiliser de façon optimale cette méthode ?

A mon sens, la démarche la plus intéressante en matière de fact checking est celle qui ne se donne pas a priori de délais dans le traitement du sujet. L’avantage est double : d’abord il offre la garantie que le travail de vérification sera poussé à son terme, surtout si le sujet est complexe. Ensuite il s’agit d’une opportunité de revenir sur un fait, un évènement, une déclaration alors que précisément l’une des grandes faiblesses d’une information aussi abondante, délivrée à un rythme soutenu, c’est de ne jamais permettre de revenir sur l'annonce pour la remettre en perspective, en comprendre la portée. De ce point de vue le « véritomètre » qui n’est qu’un gadget marketing inventé par Politifact risque d’appauvrir le potentiel du fact checking en le soumettant aux exigences du rythme de la télévision. L’enjeu du fact checking, n’est pas une prouesse journalistique. Il ne s’agit pas d’instaurer le journaliste en position de savant suprême face à des acteurs politiques, économiques, etc. Ignorants ou truqueurs. Dans une période où le journaliste, comme le politique, se heurte à la défiance, il apporte alors des éléments de compréhension, des instruments d’analyse, des méthodes permettant de prendre du recul, au profit du citoyen, et de l’honnête homme.

L'opinion s'intéresse-t-elle vraiment à la véracité des chiffres ?

L’opinion ou le public, n’est pas un, surtout dans des sociétés aussi complexes dont le niveau de connaissances et de compétences s’élève sans cesse. L’un des principaux reproches fait aux journalistes de la part des destinataires de l’information c’est précisément le manque de fiabilité, de la petite approximation au gros contresens, en passant par l’incapacité à rectifier les discours orientés des acteurs de l’actualité. Il faut aussi distinguer les temps dans les réactions du public, qui peut être séduit, voire subjugué par la performance d’un acteur politique (discours, interview, etc.) alors que dans un second temps apparaîtra dans l’expérience vécue, tout l’écart à la réalité. Et c’est alors au journaliste que sera reproché de ne pas l’avoir perçu, dénoncé. Et c’est en quoi le fact checking apparaît comme une réponse adaptée, y compris dans cette temporalité décalée.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

02.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

05.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

06.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

07.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Decebal
- 23/02/2013 - 00:39
Bon sang
vous faites chiez avec ces anglicisme, par pitié essayer si vous le pouvez de parler Français ou alors ouvrez un dictionnaire ou lieu de copier sur vos confrères.
jerem
- 22/02/2013 - 23:19
le fact checking pour les journalistes
il serait d'autant plus perspicace si les journalistes au quotidien s'en servait pour lire les resultats avant de resservir toujours les meme idioties comme 25% des jeunes au chomage ..... sans comprendre et dire 25% des jeunes actifs (soit 9% de la tranche d'age et pas davantage).
miltrist
- 22/02/2013 - 12:35
Chaque récepteur d'un message est un "fact checkeur" !
Chacun négocie le sens du message qu'il reçoit. Et quand on s'indigne d'une erreur non contredite par le journaliste, on évacue trop rapidement la capacité individuelle de chacun à ne pas être dupe. Quand on s'indigne devant une énormité, on pense plus ou moins consciemment que d'autres que soi peuvent se faire abuser. Or chacun, selon les thématiques, est à la fois plus intelligent que la masse et moins intelligent que son voisin.
A l'évidence, les gens dupés sont surtout ceux qui le veulent bien, en général ,les partisans de la parole qui s'exprime. Et vu le nombre d'élus réélus après condamnation juridique ou morale, on peut s'interroger sur l'efficacité réélle du fact checking". Aux USA, les sites spécialisés n'ont pas fait bouger une voix.

Cela dit, c''est quand même la base du journalisme que d'être en position de contredire. Si le fact checking permet de retrouver un peu de crédit, ou d'estime de soi...