En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

DSK soigne sa gauche

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 4 heures 27 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 6 heures 19 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 8 heures 31 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 10 heures 1 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 12 heures 34 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 13 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 14 heures 18 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 15 heures 19 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 6 heures 10 sec
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 6 heures 47 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 9 heures 23 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 10 heures 40 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 13 heures 39 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 13 heures 45 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 13 heures 47 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 15 heures 4 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 4 heures
© Reuters
La ministre de la Justice veut s’inspirer du modèle canadien. Celui-ci a-t-il fait ses preuves ?
© Reuters
La ministre de la Justice veut s’inspirer du modèle canadien. Celui-ci a-t-il fait ses preuves ?
Consensus mou

Pourquoi, avec sa conférence de consensus sur la prévention de la récidive, Christiane Taubira prend un pari risqué

Publié le 19 février 2013
La "conférence de consensus sur la prévention de la récidive" initiée par Christine Taubira a présenté ses travaux. Peu ou pas de place accordée aux professionnels de terrain ou aux associations de victimes, et une idée retenue : promouvoir les peines de substitutions.
Alexandre Giuglaris est délégué-général de l’Institut pour la Justice. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Giuglaris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Giuglaris est délégué-général de l’Institut pour la Justice. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La "conférence de consensus sur la prévention de la récidive" initiée par Christine Taubira a présenté ses travaux. Peu ou pas de place accordée aux professionnels de terrain ou aux associations de victimes, et une idée retenue : promouvoir les peines de substitutions.

Atlantico. Jeudi et vendredi dernier la "conférence de consensus sur la prévention de la récidive", lancée par Christiane Taubira en septembre, a présenté ses travaux. Le défaut de diversité dans le choix des experts et des membres du jury n'a pas manqué d'être souligné. La conférence du consensus n'aura-t-elle pas au final été un peu trop consensuelle ?

Alexandre Giuglaris : Effectivement, il est beaucoup plus facile de parvenir à un consensus lorsque les personnes choisies pour former le comité d'organisation et le jury de cette conférence sont assez largement d'accord entre elles avant même d'avoir commencé leur travail. La proximité idéologique ou politique de nombreux membres du comité avec le gouvernement n’a d’ailleurs pas échappé aux observateurs.

Mais le plus ennuyeux est que tout cela aboutit à une simple opération de communication où une partie des experts invités à s'exprimer sont sélectionnés parce que leur travaux ou leurs expériences de terrain correspondent aux mesures qui vont être prises et ont déjà été décidées depuis plusieurs mois. Je pense à la création d'une peine de probation annoncée par François Hollande il y a un mois, ou à la suppression de toutes les peines spécifiques pour les récidivistes comme les peines plancher.

La police a-t-elle été associée à ce travail de réflexion ?

Les chiffres sont particulièrement parlants. Près de trente experts ont été auditionnés pendant les deux journées de la conférence de consensus. Parmi eux, aucun représentant de la police ou de la gendarmerie…

Il semble que les organisateurs de cette conférence n'aient pas jugé utile d'avoir l'avis de professionnels directement confrontés à la récidive. C'est une véritable faute car les forces de sécurité jouent un rôle essentiel dans la prévention et la lutte contre la récidive.

Il faut aussi souligner qu’une seule association de victimes a été invitée à s’exprimer en deux jours. Et cette intervention a surtout porté sur la justice réparatrice, idée qui vise à faire dialoguer victimes et condamnés pour lutter contre la récidive. Il s’agit d’une démarche à laquelle nous pensons qu’il faut s’intéresser avec précaution, en garantissant avant tout qu’elle ne soit pas imposée aux victimes. En tout cas, n’inviter qu’une seule association de victimes, c’est là encore une faute, car il est impensable d'envisager un quelconque consensus si on continue d'écarter les victimes du débat public.

En occultant les forces de sécurité et les victimes, on conforte le sentiment que la justice est coupée du reste du pays et des institutions avec lesquelles elle travaille quotidiennement. Cette logique est incompréhensible.

Mme Taubira avait promis cet été de rompre avec le "consensus sécuritaire" des années Sarkozy et annoncé sa volonté de mettre en place en France une peine de probation. S’agit-il d’une piste intéressante ?

C'est une piste intéressante à la condition que le suivi des personnes condamnées soit réel et efficace, ce qui est loin d’être toujours le cas déjà aujourd’hui. Mais surtout il faut que cette peine de probation soit créée pour augmenter le taux de réponse pénale et non comme un nouvel expédient pour ne pas incarcérer les personnes qui le méritent. Nous sommes d'ailleurs très inquiets par les propos de Mme Maestracci, la présidente du comité d’organisation de cette conférence, qui a clairement dit que les peines alternatives, dont la probation, devaient se substituer à l'incarcération plutôt que de s'y ajouter.

Comment ne pas penser qu’il s’agit là d’un nouveau message d’impunité et de laxisme. En effet, après la confirmation de la suppression des peines plancher, de la rétention de sûreté, des tribunaux correctionnels pour mineurs récidivistes et l’arrêt du plan de construction de places de prison, on est en train d’expliquer que la probation va venir remplacer la prison. C’est un non-sens dangereux alors que les statistiques des derniers mois montrent une augmentation très inquiétante de la criminalité et des violences aux personnes.    

La ministre de la Justice veut s’inspirer du modèle canadien. Celui-ci a-t-il fait ses preuves ?

Il y a de nombreux dispositifs canadiens qui devraient inspirer notre pays. L'Institut pour la Justice se mobilise depuis plusieurs années pour la modernisation de l'évaluation de la dangerosité des personnes condamnées en mettant en avant les échelles actuarielles notamment. C’est un outil statistique qui évalue le potentiel de risque de récidive. Quand nous avons commencé à en parler en nous inspirant du Canada ou de la Belgique, nous avions soulevé beaucoup de critiques. Aujourd’hui, la conférence de consensus a évoqué ce sujet en auditionnant des criminologues et des praticiens spécialisés dans ce domaine. C’est une des rares raisons de nous réjouir de cette conférence mais il faut le saluer. Cependant, il faudra encore attendre de savoir si le gouvernement reprend cette idée.

Plus généralement, on devrait surtout s’inspirer du pragmatisme canadien ou anglo-saxon qui, en matière de sécurité et de justice, cherche avant tout à mettre en place ce qui marche, ce qui est efficace. C’est le modèle du "what works". Un peu moins d’idéologie et un peu plus de bon sens en matière de justice, voilà qui serait la meilleure des inspirations.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Decebal
- 20/02/2013 - 00:35
Toujours débiles
Et on continu dans la connerie, on fait référence au Canada mais les peines sont assez similaires a celles des USA. Rien a voir avec nos 8 ans pour triple meurtres
Finalement supprimons les prisons les juges etc cela coutera moins cher et sera aussi efficace.
Ce pays est a gerber
marie
- 19/02/2013 - 21:13
mme taubira ou l ideologie antifrancaise
l independantiste regle ses comptes avec le francais
LECANDIDE
- 19/02/2013 - 18:06
Les 1ers résultats de Taubira sont déjà très parlants
Depuis son arrivée à la chancellerie et l'exposé de son programme et de ses idées, la criminalité a fortement baissé à Paris et ailleurs.
J'ai dit une connerie???