En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

04.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 31 min 57 sec
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 5 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 8 heures 49 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 9 heures 43 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 10 heures 16 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 10 heures 38 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 10 heures 55 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 11 heures 30 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 6 heures 50 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 8 heures 27 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 9 heures 15 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 9 heures 37 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 9 heures 54 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 10 heures 24 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 10 heures 43 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 10 heures 55 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 12 heures 12 min
© Reuters
La ministre de la Justice veut s’inspirer du modèle canadien. Celui-ci a-t-il fait ses preuves ?
© Reuters
La ministre de la Justice veut s’inspirer du modèle canadien. Celui-ci a-t-il fait ses preuves ?
Consensus mou

Pourquoi, avec sa conférence de consensus sur la prévention de la récidive, Christiane Taubira prend un pari risqué

Publié le 19 février 2013
La "conférence de consensus sur la prévention de la récidive" initiée par Christine Taubira a présenté ses travaux. Peu ou pas de place accordée aux professionnels de terrain ou aux associations de victimes, et une idée retenue : promouvoir les peines de substitutions.
Alexandre Giuglaris
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Giuglaris est délégué-général de l’Institut pour la Justice. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La "conférence de consensus sur la prévention de la récidive" initiée par Christine Taubira a présenté ses travaux. Peu ou pas de place accordée aux professionnels de terrain ou aux associations de victimes, et une idée retenue : promouvoir les peines de substitutions.

Atlantico. Jeudi et vendredi dernier la "conférence de consensus sur la prévention de la récidive", lancée par Christiane Taubira en septembre, a présenté ses travaux. Le défaut de diversité dans le choix des experts et des membres du jury n'a pas manqué d'être souligné. La conférence du consensus n'aura-t-elle pas au final été un peu trop consensuelle ?

Alexandre Giuglaris : Effectivement, il est beaucoup plus facile de parvenir à un consensus lorsque les personnes choisies pour former le comité d'organisation et le jury de cette conférence sont assez largement d'accord entre elles avant même d'avoir commencé leur travail. La proximité idéologique ou politique de nombreux membres du comité avec le gouvernement n’a d’ailleurs pas échappé aux observateurs.

Mais le plus ennuyeux est que tout cela aboutit à une simple opération de communication où une partie des experts invités à s'exprimer sont sélectionnés parce que leur travaux ou leurs expériences de terrain correspondent aux mesures qui vont être prises et ont déjà été décidées depuis plusieurs mois. Je pense à la création d'une peine de probation annoncée par François Hollande il y a un mois, ou à la suppression de toutes les peines spécifiques pour les récidivistes comme les peines plancher.

La police a-t-elle été associée à ce travail de réflexion ?

Les chiffres sont particulièrement parlants. Près de trente experts ont été auditionnés pendant les deux journées de la conférence de consensus. Parmi eux, aucun représentant de la police ou de la gendarmerie…

Il semble que les organisateurs de cette conférence n'aient pas jugé utile d'avoir l'avis de professionnels directement confrontés à la récidive. C'est une véritable faute car les forces de sécurité jouent un rôle essentiel dans la prévention et la lutte contre la récidive.

Il faut aussi souligner qu’une seule association de victimes a été invitée à s’exprimer en deux jours. Et cette intervention a surtout porté sur la justice réparatrice, idée qui vise à faire dialoguer victimes et condamnés pour lutter contre la récidive. Il s’agit d’une démarche à laquelle nous pensons qu’il faut s’intéresser avec précaution, en garantissant avant tout qu’elle ne soit pas imposée aux victimes. En tout cas, n’inviter qu’une seule association de victimes, c’est là encore une faute, car il est impensable d'envisager un quelconque consensus si on continue d'écarter les victimes du débat public.

En occultant les forces de sécurité et les victimes, on conforte le sentiment que la justice est coupée du reste du pays et des institutions avec lesquelles elle travaille quotidiennement. Cette logique est incompréhensible.

Mme Taubira avait promis cet été de rompre avec le "consensus sécuritaire" des années Sarkozy et annoncé sa volonté de mettre en place en France une peine de probation. S’agit-il d’une piste intéressante ?

C'est une piste intéressante à la condition que le suivi des personnes condamnées soit réel et efficace, ce qui est loin d’être toujours le cas déjà aujourd’hui. Mais surtout il faut que cette peine de probation soit créée pour augmenter le taux de réponse pénale et non comme un nouvel expédient pour ne pas incarcérer les personnes qui le méritent. Nous sommes d'ailleurs très inquiets par les propos de Mme Maestracci, la présidente du comité d’organisation de cette conférence, qui a clairement dit que les peines alternatives, dont la probation, devaient se substituer à l'incarcération plutôt que de s'y ajouter.

Comment ne pas penser qu’il s’agit là d’un nouveau message d’impunité et de laxisme. En effet, après la confirmation de la suppression des peines plancher, de la rétention de sûreté, des tribunaux correctionnels pour mineurs récidivistes et l’arrêt du plan de construction de places de prison, on est en train d’expliquer que la probation va venir remplacer la prison. C’est un non-sens dangereux alors que les statistiques des derniers mois montrent une augmentation très inquiétante de la criminalité et des violences aux personnes.    

La ministre de la Justice veut s’inspirer du modèle canadien. Celui-ci a-t-il fait ses preuves ?

Il y a de nombreux dispositifs canadiens qui devraient inspirer notre pays. L'Institut pour la Justice se mobilise depuis plusieurs années pour la modernisation de l'évaluation de la dangerosité des personnes condamnées en mettant en avant les échelles actuarielles notamment. C’est un outil statistique qui évalue le potentiel de risque de récidive. Quand nous avons commencé à en parler en nous inspirant du Canada ou de la Belgique, nous avions soulevé beaucoup de critiques. Aujourd’hui, la conférence de consensus a évoqué ce sujet en auditionnant des criminologues et des praticiens spécialisés dans ce domaine. C’est une des rares raisons de nous réjouir de cette conférence mais il faut le saluer. Cependant, il faudra encore attendre de savoir si le gouvernement reprend cette idée.

Plus généralement, on devrait surtout s’inspirer du pragmatisme canadien ou anglo-saxon qui, en matière de sécurité et de justice, cherche avant tout à mettre en place ce qui marche, ce qui est efficace. C’est le modèle du "what works". Un peu moins d’idéologie et un peu plus de bon sens en matière de justice, voilà qui serait la meilleure des inspirations.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Decebal
- 20/02/2013 - 00:35
Toujours débiles
Et on continu dans la connerie, on fait référence au Canada mais les peines sont assez similaires a celles des USA. Rien a voir avec nos 8 ans pour triple meurtres
Finalement supprimons les prisons les juges etc cela coutera moins cher et sera aussi efficace.
Ce pays est a gerber
marie
- 19/02/2013 - 21:13
mme taubira ou l ideologie antifrancaise
l independantiste regle ses comptes avec le francais
LECANDIDE
- 19/02/2013 - 18:06
Les 1ers résultats de Taubira sont déjà très parlants
Depuis son arrivée à la chancellerie et l'exposé de son programme et de ses idées, la criminalité a fortement baissé à Paris et ailleurs.
J'ai dit une connerie???