En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
En Israël, seul le mariage religieux est autorisé.
Polar

Pourquoi se marier en Israël nécessite de plus en plus souvent d'avoir recours à un détective

Publié le 23 mars 2013
L'arrivée massive de migrants de l'ex-Union soviétique dans les années 1990 a poussé Israël à revoir sa politique concernant le mariage. Les rabbins ont peur que des non-juifs se marient avec des Israéliens.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'arrivée massive de migrants de l'ex-Union soviétique dans les années 1990 a poussé Israël à revoir sa politique concernant le mariage. Les rabbins ont peur que des non-juifs se marient avec des Israéliens.

La question du mariage ne pose pas uniquement problème en France… En Israël, le mariage civil n'existe pas : le droit religieux (la Halakha) fait office de loi et seul le mariage religieux est autorisé. Ce sont des rabbins orthodoxes qui tiennent les ficelles de cette institution, donc les mariages religieux ne sont possibles qu'entre deux personnes juives, comme l'explique le site Nefesh B'Nefesh. Et c'est là où l'affaire se complique…

Quand il est difficile de prouver leurs origines juives, des personnes font appel à des détectives. The Atlantic a ainsi suivi le quotidien de Shimon Har-Shalom, détective israélien spécialisé dans la généalogie. Son agence à but non-lucratif, Shorashim ce qui signifie "racines" en hébreux, est financée en partie par le gouvernement et chaque année, c'est au bas mot 1 200 cas qui sont traités. Et à chaque foi l'objectif de Shimon Har-Shalom est le même : trouver des preuves de la judéité de ses clients.

La tâche n'a pas toujours été aussi complexe. Ainsi à la chute du rideau de fer, Israël a accueilli de très nombreux émigrés soviétiques sous la seule condition de prouver qu'ils aient au moins un grand-parent juif. La logique était la suivante : si cette condition était suffisant pour être juif aux yeux des Nazis, c'est suffisant aux yeux d'Israël. Seulement, de nombreux rabbins ont commencé à remettre en cause l'origine de ces très nombreux émigrés (près d'un million entre1989 et 2002), craignant que si des nons-juifs s'était glissé parmi ceux-ci et qu'ils se mariaient avec des Israéliens, l'existence même du peuple juif pourrait être en danger.

Une procédure qui s'apparente à une "clarification du judaïsme" a donc été créée par les rabbins : tous les immigrants qui font une demande de mariage doivent prouver qu'ils ont une ascendance juive d'au moins deux générations, et "souvent beaucoup plus" explique même The Atlantic. Des preuves qui sont parfois difficiles à trouver lorsque l'on a fui son pays très rapidement et qu'il nous a été interdit d'emporter de nombreux papiers d'identités. Des preuves qui sont encore plus difficiles à trouver quand de nombreux membres de sa famille ont passé leur vie à cacher leurs origines juives par peur des pogroms… C'est donc ainsi que le besoin d'un détective s'est fait sentir.

L'agence de Shimon Har-Shalom s'occupe donc de retrouver ses documents attestant de la judéité de leur client. Surtout que les copies des extraits de naissance ne sont plus considérés comme preuve valide par le gouvernement israélien : dans les années 1980 et 1990 de nombreux non-juifs ont payé des dessous de table pour obtenir de faux documents attestant qu'ils sont juifs, leur permettant ainsi d'émigrer en Israël où ils espéraient obtenir une meilleure vie qu'au sein de l'Union soviétique.

Et si le détective n'est pas suffisant – ou s'ils ne veulent pas se marier religieusement – il existe néanmoins une option de secours aux Israéliens, comme le souligne "My Jewish Learning" : le mariage à l'étranger. L'Etat d'Israël n'autorise par le mariage civil sur son territoire, mais il autorise les mariages faits à l'étranger… Il est donc très commun pour un Israélien de s'envoler pour Chypre, situer à moins d'une heure d'avion, pour se marier… avec qui bon lui semble.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean-Francois Morf
- 27/03/2013 - 21:09
Point commun entre juifs et musulmans: consanguinité souhaitée!
La consanguinité des mariés fait que les gênes récessifs (ceux qui sont malsains) au lieu d'être corrigés dans leurs effets délétères par un gêne dominant (celui qui est sains), se retrouvent souvent par paire dans les cellules, en sorte que les enfants issus d'un tel couple ont souvent des problèmes de santé. La consanguinité due à la tradition rend les descendants de plus en plus con, comme les chiens de race pure sont consanguins, donc cons...
Mili83
- 25/03/2013 - 02:18
pendant ce temps la en france...
On defile contre le mariage gay... chez les autres l'intolerance c'est pas bien mais chez nous c'est normal :) alors oui c'est pas du rascisme mais tout simplement de la haine.
jerem
- 24/03/2013 - 23:44
Encore un effort , il vont finir avec la pureté des origines
"Les rabbins ont peur que des non-juifs se marient avec des Israéliens."

Mais dites donc on est a deux pas des théories des années 30 de la bonne allemagne aryenne.

un comble !