En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Catalogne
Grève générale : très forte mobilisation des indépendantistes catalans dans les rues de Barcelone
il y a 12 heures 1 min
pépites > Justice
EI
La justice française a émis un mandat d'arrêt international contre Abou Bakr al-Baghdadi
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Surface" d'Olivier Norek : la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 14 heures 4 min
pépite vidéo > International
Culiacan
L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa
il y a 15 heures 9 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 16 heures 16 min
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 17 heures 58 sec
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 17 heures 26 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 19 heures 53 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 20 heures 28 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 20 heures 57 min
pépite vidéo > International
Meilleur président ?
Donald Trump ironise sur le bilan d'Emmanuel Macron sur la question du chômage
il y a 12 heures 27 min
light > Politique
Lettre ouverte
Yassine Belattar décide de démissionner du Conseil présidentiel des villes
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Avant que j'oublie" de Anne Pauly : un magnifique roman sur le deuil

il y a 14 heures 55 min
pépites > Justice
Blanchiment aggravé
Patrick Balkany condamné à 5 ans de prison et à 10 ans d'inéligibilité, 4 ans de prison ferme sans mandat de dépôt pour son épouse Isabelle
il y a 15 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 16 heures 31 min
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 25 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 21 heures 27 min
Crise économique

Portugal : victime de l'Europe ?

Publié le 25 mars 2011
Le gouvernement portugais a présenté sa démission mercredi 23 mars. Un événement de taille qui illustre les difficultés économiques que rencontre l'Union européenne.
Pascal de Lima est un économiste de l'innovation, knowledge manager et enseignant à Sciences-po proche des milieux de cabinets de conseil en management. Essayiste et conférencier français  (conférences données à Rio, Los Angeles, Milan, Madrid,...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal de Lima
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal de Lima est un économiste de l'innovation, knowledge manager et enseignant à Sciences-po proche des milieux de cabinets de conseil en management. Essayiste et conférencier français  (conférences données à Rio, Los Angeles, Milan, Madrid,...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement portugais a présenté sa démission mercredi 23 mars. Un événement de taille qui illustre les difficultés économiques que rencontre l'Union européenne.

Sur le plan économique, le Portugal a réalisé des progrès considérables depuis la Révolution des œillets de 1974 : rattrapage de la productivité et convergence vers la frontière optimale des meilleurs pays de la zone euro actuelle, virage à 90° vers l’industrie des services et pays leader mondial dans l’utilisation des énergies éoliennes par habitant…

De l’Europe, le Portugal attendait de pouvoir bénéficier d’une intégration économique et monétaire dans un grand espace ouvert et interdépendant. Cet espace devait non pas créer des difficultés supplémentaires mais au contraire contribuer à la réalisation d’un plan ambitieux pour tous : l’industrie européenne.

Bien sûr, au Portugal, comme ailleurs, les politiques budgétaires ont été mal conduites, peu préventives et renforcées par des politiques financières, banque et finance, assez peu efficientes. Mais en réalité le cas du Portugal devient symptomatique des difficultés que connait l’Europe dans la gestion des crises conjoncturelles qui la dépassent totalement et dans la création de richesses nouvelles équitablement réparties. La zone Euro n'a finalement créé qu'une Europe à deux vitesses.

Dans ce cadre, bien évidemment qu’un pays fondamentalement plus vulnérable subit de plein fouet, et le premier, une crise internationale fondée sur des déséquilibres. Aux Etats-Unis, personne n’évoque la question de son endettement ! Pourquoi ? Parce-que les Etats-Unis parviennent à créer de la croissance. En Europe, on parle de l’endettement excessif d’un pays mais on oublie que le grand espace tant prometteur n’a pas joué son rôle dans la stimulation d’une croissance équilibrée.  

Comment le Portugal en est arrivé là

La récente crise du subprime a fortement fragilisé son principal partenaire commercial, l’Espagne. Son secteur bancaire avait été frappé de plein fouet par celle-ci. L’Allemagne quant à elle, a vu ses taux obligataires à 10 ans baisser grâce à un plan drastique d’injection de liquidité dans son système bancaire pour le sauver. L’écart entre les taux allemands et portugais a dès lors augmenté.

Dans un premier temps, les investisseurs interprètent la hausse de cet écart comme une hausse du risque du Portugal alors qu’il ne s’agit en réalité que d’un moindre risque de l’Allemagne. Le bouc émissaire des maux de l’inefficience européenne est parfait. D’autant plus parfait que l'excédent commercial allemand et la fermeture de son marché ont aussi en partie grevé le solde commercial portugais, le rendant ensuite dépendant du financement externe pour ses importations ! Voilà en partie pourquoi les banques privées portugaises se sont retrouvées endettées sur le plan externe en alimentant ainsi la dette publique portugaise incapable de trouver de l’épargne dans son propre système bancaire.

La démission du gouvernement ne va pas arranger les choses. Le Portugal se trouve maintenant dans une situation bien compliquée à très court terme : en effet, se mêlent maintenant des aspects politiques et psychologiques qui poussent les taux d’intérêt à la hausse. Le probable futur Premier Ministre Pedro Passo Coelho leader du PSD devrait normalement accepter une collaboration avec le FMI et l’UE.

Ainsi, le cas du Portugal pose un certain nombre de questions : celui de la prévision économique d’abord : autant que la crise financière, la crise de la dette des Etats européens n'a pas été anticipée alors qu’elle était plus facile à prévoir par l'analyse du respect du Pacte de Stabilité et de Croissance. Ici, nous avions des alertes.

Maintenant doit-on aller jusqu’à sortir de l’euro ?

Pour le Portugal, une dévaluation sur la base d'une dette externe exprimée en euros n’amènerait rien de positif.  La théorie prédit que la politique budgétaire et fiscale est très efficace en taux de change fixe et en quasi parfaite mobilité des capitaux (contrairement à la politique monétaire). Ici au contraire elle a souffert de l’absence de prévention et de qualitatif.

Enfin, le point le plus important : la politique financière bien régulée et préventive dont on sait scientifiquement qu’elle contribue à hauteur de 30 à 50% à la croissance économique sous la forme d’un lien causal a été totalement négligée.

Les banques portugaises par exemple ont assez peu intégré le rôle important qu’elles jouaient dans une économie à taille réduite (la Suisse, le Luxembourg et la Belgique n’ont pas fait cette erreur, ni même les Pays-Bas et le Danemark) ! Il nous semble que le cas du Portugal illustre avec acuité les résultats des promesses politiques non tenues d’une grande Europe, d’une croissance déséquilibrée dans un espace unique intégré, de l’omission séculaire de la banque-finance dans les politiques publiques, surtout la question du trading sur dette publique, à coté de la politique budgétaire et monétaire, du non respect des principes de la collaboration (dilemme du prisonnier) et d’une certaine façon aussi, de la logique sacrificielle à laquelle s’adonne aujourd’hui l’Occident.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

06.

L'arrestation du fils d'El Chapo entraîne des affrontements violents entre la police et le cartel de Sinaloa

07.

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quesako
- 28/03/2011 - 00:10
Malheureusement la France pourrait sortir de l'euro !
N'oublions pas le traité sur l'Europe. Des hommes intelligents, de la grande bourgeoisie comme M. Fabius, n'ont pas hésité à voter contre. Un référendum sur l'Europe et l'euro pourrait donner le même résultat.
Mais si c'est l'Europe frileuse, bobo, championne de la décroissance économique comme celle des verts, c'est guère mieux !
Claude Lebrun
- 27/03/2011 - 22:36
L'ingratitude du perfusé
En termes économiques, le Portugal, tout comme la Grèce, est quantité négligeable : plus ou moins 1,5 pour cent du P.I.B. de l'Union européenne. Ces deux pays ont exploité une aide européenne massive pour sortir du sous-développement. Sans ces aides, l'économie portugaise serait plus proche aujourd'hui de celle du Cap-Vert que de l'Allemagne et la "génération 500 euros" réduite à 50 tout au plus.
sympatic
- 26/03/2011 - 20:58
Ne changeons rien.
Continuons à pleurer sur la disparition de nos droits acquis. Un système qui permet à ceux qui ne travaillent pas - toujours plus nombreux - de mieux s'en sortir que ceux qui travaillent parce qu'ils ont ceux-ci à charge ne peut mener qu'à la catastrophe. Merci au PS.