En direct
Best of
Best of du 20 au 26 juin
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

02.

Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel

03.

C’est la procureure générale de Paris, Catherine Champrenault, qui va enquêter sur l’affaire ! Et qui va enquêter sur Catherine Champrenault ?

04.

Bilan post-Covid-19 : les Français totalement déboussolés à l’insu de leur plein gré

05.

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

07.

Libye : cette responsabilité française qu’Emmanuel Macron ne doit pas oublier quelles que soient celles de la Turquie aujourd’hui

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Qualité nutritionnelle : et voilà la liste des 100 meilleurs aliments au monde

03.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

04.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

05.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

06.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

"Tuez Sarkozy !". On ignore encore qui a donné l’ordre mais le Parquet National Financier s’est chargé de son exécution

03.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

04.

Toutes ces erreurs que le Défenseur des droits commet dans son rapport sur la discrimination en France

05.

Désordres publics : la lourde facture des dérives de la lutte contre le racisme et les violences dans la police

06.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

ça vient d'être publié
décryptage > France
Exercices de coloriage

Houria Bouteldja assassina la "gauche blanche"…

il y a 15 min 11 sec
décryptage > Consommation
Sucre caché ?

Eaux parfumées : comment repérer celles qui vous font grossir l’air de rien ?

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Europe
Menace pour l'Etat allemand ?

L’Allemagne a-t-elle un problème d’infiltration de son extrême droite dans les rouages de l’Etat ?

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

La sortie de crise dépend essentiellement des comportements individuels des populations

il y a 3 heures 14 min
pépites > France
Candidature
Défenseur des droits : l'Elysée envisage de remplacer Jacques Toubon par Claire Hédon
il y a 15 heures 50 min
Représailles
L’Inde décide d’interdire 59 applications chinoises, dont TikTok et WeChat, pour raisons de "sécurité"
il y a 17 heures 18 min
pépites > Politique
Fin de la langue de bois
Le journaliste Carl Bernstein révèle les édifiantes conversations privées de Donald Trump avec Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdogan, Emmanuel Macron ou bien encore Angela Merkel
il y a 18 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La rafle des notables" de Anne Sinclair : magnifique témoignage sur un camp de concentration méconnu, celui de Royallieu, réservé aux Juifs pendant la guerre de 1940

il y a 20 heures 23 min
pépites > Justice
PNF
Affaire des "écoutes" de Nicolas Sarkozy : Nicole Belloubet demande l'ouverture d'une inspection sur les investigations du parquet national financier
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Europe
Politique européenne

Election présidentielle en Pologne : l’occasion pour la France d’un nouveau départ avec Varsovie

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Histoire
Rivalité

Et si on s’était trompé de Voltaire ?

il y a 50 min 5 sec
décryptage > Santé
Vives inquiétudes

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

il y a 1 heure 46 min
décryptage > Europe
Présidence du Conseil de l'Union européenne

Angela Merkel peut-elle sortir de son coma l’Europe ?

il y a 2 heures 57 min
décryptage > International
Fin des haricots occidentaux

2020, fin de l’hégémonie occidentale et première victoire de la Chine dans la nouvelle guerre froide ?

il y a 3 heures 28 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
L'eau des égouts a été déversée par erreur sur une plage d'Acapulco
il y a 16 heures 32 min
light > Media
Validation de l’offre de reprise
Soulagement pour Presstalis qui va devenir France Messagerie
il y a 17 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les parfums" de Grégory Magne : une comédie dramatique aux fragrances et aux émotions délicates…

il y a 20 heures 6 min
pépites > Economie
Licenciements
Airbus : les aides de l'Etat pourraient sauver 2.000 emplois en France, selon Jean-Baptiste Djebbari
il y a 20 heures 47 min
pépite vidéo > International
Inquiétudes pour les libertés
Loi sur la sécurité : la répression des autorités se poursuit à Hong Kong
il y a 22 heures 8 min
décryptage > Environnement
Du cap Sizun au cap Fréhel

Respecter l’environnement, c’est aussi ne pas massacrer les paysages

il y a 23 heures 2 min
© Flickr
 Les Etats-Unis ont appelé le G20 à ne pas pratiquer de "dévaluation compétitive".
© Flickr
 Les Etats-Unis ont appelé le G20 à ne pas pratiquer de "dévaluation compétitive".
Tic tac, tic tac

Compte à rebours : combien de temps encore l'économie américaine pourra-t-elle se réfugier derrière le statut international du dollar ?

Publié le 13 février 2013
La montée des économies émergentes risque-t-elle de remettre en cause la suprématie du dollar dans les échanges internationaux ? L'économie américaine pourra-t-elle y survivre ?
Alexandra Estiot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandra Estiot est économiste, spécialiste des Etats-Unis chez BNP Paribas.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La montée des économies émergentes risque-t-elle de remettre en cause la suprématie du dollar dans les échanges internationaux ? L'économie américaine pourra-t-elle y survivre ?

Atlantico : Les Etats-Unis ont appelé le G20 à ne pas pratiquer de "dévaluation compétitive", une réponse directe faite aux dernières mesures prises au Japon qui cherche à affaiblir sa monnaie (voir l'article en cliquant ici). Pourtant, les Américains jouissent d'un très gros avantages en commercialisant dans une monnaie qu'eux-mêmes émettent : le dollar. Quels sont les avantages procurés par cette monnaie ?

Alexandra Estiot : Le principal avantage pour les entreprises américaines est de ne pas supporter le risque de change. Pour une entreprise européenne, par exemple, un contrat de vente libellé en dollars, assure des recettes ou des coûts en dollars mais pas en euros. Les variations du taux de change auront donc des effets à la hausse ou à la baisse pour ces deux composantes : une appréciation de l’euro allègera la facture pétrolière en euros mais diminuera également le chiffre d’affaire. Pour une entreprise américaine, tous les contrats étant libellés en dollars, le risque de change disparaît.

Pour l’ensemble de l’économie américaine, le statut de monnaie de réserve internationale du dollar permet d’abaisser les taux d’intérêt. La détention de dollars par les banques centrales étrangères se traduit par des achats de titres de la dette américaine : cette demande augmente la demande totale, et à offre inchangée, augmente le prix de la dette, abaissant le taux d’intérêt. L’économie américaine n’a donc pas de problème à financer ses déficits, qu’ils soient publics ou extérieurs.

Pour ce qui est de la valeur du dollar (faible ou fort), les coûts et avantages pour les Etats-Unis sont relativement négligeables, dans la mesure où l’économie américaine est « fermée ». Le taux d’ouverture (qui prend en compte les importations et les exportations, ndlr) ne représente que 15% du PIB, contre 51% en Allemagne par exemple. Ainsi, une baisse du dollar, sous l’hypothèse qu’elle permette d’augmenter le volume des exportations, n’aura que des effets limités sur la croissance totale de l’économie. Par ailleurs, une baisse du dollar, sous l’hypothèse qu’elle conduise les pays importateurs à augmenter leurs prix de vente en dollar, aura des effets limités sur l’inflation.

Jusqu'à quand ces avantages peuvent-ils durer face à l'émergence de la Chine et des autres puissances émergentes ?

Le statut de monnaie de réserve internationale nécessite la conjonction de plusieurs éléments. La devise en question doit être celle d’une économie de taille significative, qui doit également être forte et stable, ce qui passe par un système financier mature et complet et des institutions crédibles. Les mouvements de capitaux doivent également être totalement libres.

En clair, la Chine, bien que son rôle dans l’économie mondiale soit de plus en plus important, ne répond pas à ces critères pour l’instant. L’euro pourrait représenter une alternative bien plus crédible, si ce n’est l’absence de marché unique de la dette publique. Ainsi, et pour le moment, aucun marché n’est aussi profond et liquide que celui des Treasuries américains.

Quelles seraient les conséquences d'une éventuelle remise en cause de ces avantages pour l'économie américaine et mondiale ?

La conséquence la plus préoccupante se ferait sentir via la remontée des taux d’intérêt. Si, à ce moment, l’Etat fédéral n’a toujours pas réduit son endettement, les charges d’intérêt absorberaient une part croissance des recettes, alors même que le recours au déficit serait moins aisé et plus coûteux. L’ajustement budgétaire deviendrait ainsi urgent, sans parler du cas extrême qui verrait l’Amérique touchée par une crise de la dette souveraine. Le phénomène s’accompagnerait d’une chute de la valeur du dollar, augmentant la désincitation pour les non-résidents à investir dans les actifs libellés en dollar.

En résumé, privée du statut de monnaie de réserve internationale du dollar, les Etats-Unis perdraient leur privilège exorbitant et pourraient, comme les autres pays, être touchés par une crise de balance des paiements. Dans la mesure où il est très improbable de voir le dollar perdre son statut de monnaie de réserve internationale du jour au lendemain, les ajustements seront lents et peu susceptibles d’aboutir à ce type de crise.

Propos recueillis par Olivier Harmant

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires