En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

05.

Les conseillères de l’Elysée avaient alerté et dénoncé des comportements misogynes au plus haut sommet de l’Etat en 2018

06.

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

07.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Espoir pour les familles
Explosions à Beyrouth : un compte Instagram aide les habitants de la ville à retrouver les personnes disparues
il y a 59 min 9 sec
pépite vidéo > Environnement
Filière menacée
Pesticides : une dérogation accordée par le gouvernement pour sauver la culture de la betterave
il y a 2 heures 31 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le singe prend un bain et quand Mademoiselle souffle vingt bougies : c’est l’actualité aoûtienne des montres
il y a 3 heures 47 min
light > Culture
Disparition
Mort du philosophe Bernard Stiegler à l’âge de 68 ans
il y a 6 heures 23 min
pépite vidéo > Santé
Recommandations
Canicule et coronavirus : les bons gestes à adopter
il y a 7 heures 27 min
décryptage > France
Fines lames

La France orange mécanique (complément d’information) : merci de ne pas oublier les couteaux

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Consommation
Origines des produits

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

il y a 10 heures 59 min
décryptage > Loisirs
"Voyage, voyage"

Ces pays où continuent à partir les Français malgré le Coronavirus

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Economie
Relance européenne

L’Euro fort, bonne ou (très) mauvaise nouvelle pour la reprise ? Le match des arguments

il y a 12 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Solidarité avec le peuple libanais
Liban : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Emmanuel Macron à Beyrouth
il y a 23 heures 45 min
pépites > International
Liban
Explosions à Beyrouth : le président libanais Michel Aoun rejette l’organisation d’une enquête internationale
il y a 1 heure 37 min
Liban
Beyrouth : la maison de Carlos Ghosn a été détruite par les explosions
il y a 3 heures 15 min
pépites > France
Enquête
Incendie à Anglet : un mineur de 16 ans mis en examen pour "destruction volontaire"
il y a 5 heures 41 min
pépites > Santé
0.800.06.66.66
Canicule et vague de chaleur : le ministre de la Santé, Olivier Véran, annonce la création d’un numéro vert
il y a 7 heures 3 min
décryptage > Santé
Transport collectif

Train ou avion ? Le point sur les risques d’être contaminé par la Covid-19

il y a 9 heures 54 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : Cognac Tonic, mieux que le Gin, optez pour un cocktail d’été "trendy"

il y a 10 heures 32 min
décryptage > High-tech
Mort de la concurrence ?

Pourquoi nous surfons de moins en moins en dehors de Google

il y a 11 heures 25 min
décryptage > International
"Le Liban n'est pas seul"

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La clé USB" de Jean-Philippe Toussaint, l’art de rendre romanesque l’univers de l’informatique

il y a 23 heures 20 min
pépites > International
Voix de la France
Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique
il y a 1 jour 3 min
Elections cantonales

La République au second tour

Publié le 26 mars 2011
A la veille du second tour des cantonales, les hommes politiques se jettent à la face les "valeurs républicaines". Des valeurs qui ont pourtant bien évolué...
François-Xavier Bellamy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Xavier Bellamy est normalien, agrégé de philosophie. Il est professeur de philosophie dans un lycée de banlieue parisienne.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
A la veille du second tour des cantonales, les hommes politiques se jettent à la face les "valeurs républicaines". Des valeurs qui ont pourtant bien évolué...

Depuis dimanche soir, un seul mot fait la une de l'actualité politique en France : la République. Alors que se profile un combat dont dépend certainement le sort de la nation, tout ce que le pays compte de politiciens et de politologues bruisse d'une seule réclamation : il faut tout abandonner pour construire le front républicain. Que celui qui n'est pas prêt à renier toutes ses propositions de campagne, ses projets pour le canton, ses idées du rôle de conseiller général, pour se jeter à programme perdu dans la résistance au fascisme menaçant, que celui-là lève le doigt ! La solitude sera sa première punition.

Res publica

 Voilà donc, pour ce deuxième tour des élections cantonales, la République propulsée au rang d'unique promesse de campagne. Eh bien, je suis plutôt content. Il me semble que c'est un bon programme, et que ce serait effectivement une idée intelligente d'essayer enfin ce régime républicain qui semble, si éloigné de nos moeurs politiques actuelles, présenter de sérieux avantages pour notre pays.

 Qu'est-ce que la République, au fond, mise à part une incantation confuse et dérisoire ? "J'appelle république, dit Rousseau, tout État régi par les lois, sous quelque forme d'administration que ce puisse être ; car alors l'intérêt public gouverne, et la chose publique est quelque chose." Un Etat où l'intérêt public est le seul impératif politique valable : voilà ce qui constitue l'essence d'une République.  Force est de reconnaître que nous en sommes bien loin. Dans notre pays, hélas, il est évident que la chose publique ne pèse pas pour beaucoup en face de l'intérêt individuel. Sur la grande scène de la politique nationale, le spectacle des ambitions, le jeu des partis, les volte-face tactiques et les inimitiés de convenance sont plutôt la norme que l'exception, et tout l'art de l'observateur ne consiste plus qu'à interpréter les choix politiques comme autant de stratégies de carrière.

La politique décomplexée

 Tout cela est désormais revendiqué, assumé, affirmé. Nicolas Sarkozy avait joué, en 2007, sur la lassitude qu'éprouvaient les électeurs devant l'hypocrisie du jeu politique. Visitant une usine, il engage la conversation avec un contremaître : "Vous êtes sous-chef, quoi. Et vous voulez devenir chef ? Oui, c'est bien normal. Eh bien moi c'est pareil : je suis sous-chef et je veux devenir le chef." C'est vrai, au nom de quoi le responsable politique ne pourrait-il pas assumer son ambition personnelle ? Le mot assumer est d'ailleurs devenu incontournable dans le vocabulaire présidentiable. Jean-François Copé assume fièrement vouloir être président depuis l'âge de huit ans. Mais pour quoi faire ?

Cette transparence jette une lumière crue sur la réalité de notre vie politique. Où est passé l'intérêt général, le sens du bien commun, de la chose publique ? Il ne reste plus que des ambitions individuelles assumées. Sommes-nous alors vraiment en République ? Tout porte à croire que ce n'est pas le cas. Les vrais responsables se font rares, qui préfèreraient sacrifier leur carrière plutôt que leurs convictions - à tel point qu'on se demande qui a encore des convictions. L'Etat et l'administration ne sont plus "régis par les lois", mais par les passe-droits et les faveurs dont les révélations éclatent maintenant chaque semaine. Les sondages dictent les décisions, et les communicants, les discours. Comment espérer que le citoyen, résigné mais révulsé, ne se venge pas tôt ou tard lorsque des élections, qui pourtant ne concernent qu'un échelon bien obscur et sans doute bien plus sain, lui en donnent enfin l'occasion ?

Tout compte fait, je suis bien content que ces modestes cantonales, partielles et tronquées, aient remis sur le devant de la scène ce dont nous avons le plus besoin. Oui, c'est un bon programme : si on essayait enfin la République ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Fx Bellamy
- 26/03/2011 - 17:24
Et pourtant
@LeditGaga : Désolé, les titres et sous-titres ne sont pas de l'auteur ! Merci d'avoir alerté la rédaction...
LeditGaga
- 26/03/2011 - 17:10
Personne n'y croit
Quand dans un titre on laisse traîner "Des valeurs qui ont pourtant bien évoluées" (oui, je ne plaisante pas, le gars a bien ajouté "es" !!!) on peut être assuré que le signataire n'est certainement pas normalien comme il l'annonce et encore moins agrégé de philosophie !!! Du coup je n'ai pas lu la suite : "normal" !
slavkov
- 26/03/2011 - 10:33
ras-le-bol
... ce fameux "front républicain" proné par une bande d'oligarks anti-démocratiques n'est donc qu'une énième tentative de conserver leurs petits privilèges ...