En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

03.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 56 min 29 sec
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 3 heures 21 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 3 heures 43 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 3 heures 59 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 4 heures 30 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 4 heures 48 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 6 heures 18 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 6 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 2 heures 54 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 4 heures 43 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 5 heures 57 sec
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 5 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 6 heures 37 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 6 heures 44 min
Contre-intuitif

Les difficultés qui pourraient empêcher l'Asie de dominer le XXIe siècle

Publié le 11 février 2013
L'augmentation des coûts de production en Chine pourrait rééquilibrer le jeu mondial au profit des Etats-Unis et d'une Europe réindustrialisés.
Jean-Joseph Boillot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Joseph Boillot est agrégé de sciences économiques et sociales et Docteur en économie. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'augmentation des coûts de production en Chine pourrait rééquilibrer le jeu mondial au profit des Etats-Unis et d'une Europe réindustrialisés.

Cela ne date pas d'hier. Le mythe d'une Asie triomphante refermée sur elle-même et sur des "valeurs asiatiques" remonte au moins aux années 1980. Ce fut d'abord le Japon dans sa grande confrontation avec les États-Unis qui cherchaient déjà à neutraliser son mercantilisme en imposant le relèvement du yen par rapport au dollar. Résultat, les firmes japonaises se sont délocalisées vers l'Asean mais pour réexporter vers les pays développé

L'effet statistique est alors évident : apparemment plus de commerce intra-asiatique, mais en réalité confiné à la chaîne de valeur ajoutée. Car, in fine, le débouché ultime est resté le monde développé.

Puis ce fut le tour de la Chine dans les années 90. Mais cette fois au détriment de l’Asean qui a connu un choc de compétitivité vis à vis du made in china. Ceci explique pourquoi elle fut la plus touchée par la grande crise asiatique de 1997. Tout au plus, les pays riches en matières premières minérales ou agricoles, comme l'Indonésie ou la Malaisie, se sont mis à réorienter leurs exportations vers la Chine qui elle-même assemblait les composants japonais, coréens ou taïwanais pour les réexporter vers le monde occidental.

Bref, le « circuit intégré asiatique » avait changé de lieu mais pas de logique comme on le dit bien dans un livre paru en 2001 : Chine, Hong Kong, Taïwan: une nouvelle géographie économique de l'Asie. Car évidemment, le modèle asiatique mercantile n'avait pas beaucoup changé de nature entre temps. La part de la consommation finale dans le PIB chinois ne dépasse ainsi toujours pas 40 % contre près de 75 % dans les pays développés. 

Montée des coûts

Il reste qu'on est peut-être rentré dans une 3e phase de l'intégration asiatique avec la crise de 2009, et marquée par le retour de l'Asean dans le jeu compte tenu de trois facteurs :

1. Sur le plan économique, c’est d’abord la montée incroyable des coûts en Chine, y compris environnementaux, et la pression à la réévaluation du yuan. Comme pour le Japon dans le passé, tout pousse à se relocaliser, y compris de la part des entreprises chinoises, et notamment vers des pays comme le Vietnam ou le Bangladesh pour le textile ou l'électronique, mais aussi vers la Thaïlande qui retrouve petit à petit un rôle de hub et notamment dans l'automobile.

2. Deuxième facteur, toujours économique : la stagnation de la demande occidentale qu'on perçoit comme durable en raison de la crise de la dette, se double d'un mouvement de relocalisation en Occident même : la réindustrialisation américaine est en marche (même s’il faut rester prudent), mais aussi en Europe car les deux ensembles retrouvent des marges de compétitivité vis-à-vis de l'Asie. 

3. Enfin troisième facteur, politique cette fois : la peur de la domination de la Chine en Asie se traduit par une volonté d'élargir le jeu et de trouver un terrain neutre entre les trois grandes puissances de la région : Chine, Japon et… Etats-Unis. Et ici l’Asean tente de jouer la double carte économique et politique d'une zone d'attraction et d’apaisement. 

L'Asie désunie

Ce n'est pas pour rien que le concept de « valeurs asiatiques » soit venu de nos amis de Singapour et notamment du Premier ministre Lee Kuan Yew, chinois d’origine et grand penseur du modèle singapourien autoritaire. Mais aussi d'un Indien de Singapour, Kishore Mahbubani, diplomate singapourien pendant 15 ans et père de la théorie du « Siècle de l'Asie ». 

Tout cela est bien paradoxal. Car, en réalité, chaque pays d'Asie se méfie de son voisin, d'où les échecs de l'intégration de l’Asean jusqu'à présent. Il représente moins du quart de son commerce total, contre plus de 60% dans l’Union Européenne.

D'où aussi l'annonce d'un élargissement des négociations commerciales pour créer un marché commun régional (RCEP) avec non seulement l’Asean, mais aussi l'Australie, la Chine, l'Inde et le Japon. Or les États-Unis ne laisseront pas faire bien sûr et jouent sur la peur de la menace chinoise pour rester dans le jeu. Quant à l'Europe, elle a déjà des accords de libre-échange avec la Corée et négocie en ce moment avec le Japon et l'Inde à leur demande d'ailleurs.

Bref, le différentiel de croissance entre l'Asie et les pays occidentaux va jouer mécaniquement en faveur de la demande asiatique. Mais il n'y a pas à craindre de forteresse Asie. On peut tout au contraire souhaiter que les pays d'Asie de l'Est se débarrassent de leur modèle mercantiliste, et ce au profit du bien-être de leur population. Ce sont autant d'opportunités pour réindustrialiser l'Europe et permettre aux firmes européennes implantées directement en Asie de faire valoir leurs avantages compétitifs certains. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires