En direct
Best of
Best of du 14 au 20 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

06.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

07.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre : "Contre l'écologisme" de Bruno Durieux : Contre l'écologisme, Pour une croissance au service de l'environnement

il y a 48 min 40 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L’homme à la tête de chou" : Un hommage à Gainsbourg proche de la perfection, mais qui pèche là où on ne s’y attendait pas...

il y a 1 heure 7 min
pépites > Politique
Immigration et personnes âgées
Sibeth Ndiaye : Le débat sur l'immigration souffre de "trop de passions"
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Société
Les yeux ouverts

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

il y a 5 heures 38 min
décryptage > Social
La chair est faible, l'esprit aussi

Etude sur les conditions de travail : pourquoi la pénibilité a changé de camp

il y a 5 heures 49 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Comment le nouvel Ipod touch réhabilite un support parfois jugé obsolète
il y a 6 heures 13 min
décryptage > Religion
Repentance

Abus sexuels dans l’Eglise : ce renouveau spirituel qui devrait accompagner l’appel au témoignage

il y a 6 heures 32 min
décryptage > Politique
Division des droites ?

LR face à la Convention de la droite : deux droites différentes ou deux générations ?

il y a 6 heures 48 min
light > Culture
Héritage
Plus de 12 millions de visiteurs ont participé aux Journées du patrimoine en France
il y a 19 heures 6 min
pépite vidéo > International
Epicentre
L'Albanie a été touchée par le séisme le plus fort depuis plus de 20 ans
il y a 21 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Le cours classique" : L'éducation continue de faire parler ... au théâtre aussi

il y a 55 min 42 sec
light > Histoire
Fiesta loki
Comment les berserkers vikings entraient en transe avant le combat
il y a 2 heures 45 min
décryptage > Société
Blindhunter

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

il y a 4 heures 59 min
décryptage > Sport
Se queda

LYON/PSG: O/1 : Grâce à Neymar, les Parisiens s'imposent sans trembler et marquent les esprits

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Finance
Ca va tweeter

Pour Trump, la Fed et Jerome Powell n’en font jamais assez… pour compenser les effets de sa politique !

il y a 6 heures 2 min
décryptage > Société
Profit

Comment les géants du porno en ligne profitent du "revenge porn" malgré leurs dénégations

il y a 6 heures 19 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

il y a 6 heures 43 min
décryptage > Economie
En même temps

Martin Wolf 1 - Thomas Piketty 0 : ou comment comprendre les dérives du capitalisme financier sans renoncer au libéralisme

il y a 7 heures 3 min
light > Culture
Chiffres pharaoniques
1,42 million de personnes ont visité l'exposition Toutânkhamon
il y a 19 heures 38 min
pépite vidéo > Environnement
Pollution
Journée sans voiture : les images surréalistes des rues de Paris
il y a 22 heures 6 min
© Reuters
Le marché obligataire est en train de changer de forme.
© Reuters
Le marché obligataire est en train de changer de forme.
Alerte

Est-ce que nous nous dirigeons vers la tempête parfaite sur le marché de la dette ?

Publié le 02 février 2013
Le marché obligataire est en train de changer de forme et cette mutation pourrait bien contenir des dangers insoupçonnés et potentiellement dévastateurs.
Manuel Maleki est Docteur en Sciences Economiques à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.Il est spécialiste des questions de réformes. Il a travaillé à Londres dans une grande institution financière avant de rejoindre les équipes de la recherche...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manuel Maleki
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manuel Maleki est Docteur en Sciences Economiques à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.Il est spécialiste des questions de réformes. Il a travaillé à Londres dans une grande institution financière avant de rejoindre les équipes de la recherche...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le marché obligataire est en train de changer de forme et cette mutation pourrait bien contenir des dangers insoupçonnés et potentiellement dévastateurs.

Il est clair que le marché obligataire tant des entreprises que des Etats a changé depuis quelques années. Le paradigme consistant à considérer que les Etats étaient des placements sûrs à voler en éclat devant les difficultés économiques des pays de la zone euro et les conflits institutionnels aux Etats-Unis (fiscal cliff). Tous ces évènements ont montré que placer son argent en bonds du trésor était aussi une activité risquée. Dès lors, le marché obligataire est devenu bien plus volatil entraînant des variations à la hausse comme à la baisse. Ainsi, le comportement de ce marché se rapproche de celui du marché des actions. Ils offrent donc des opportunités de profit mais aussi bien plus de risques. Or, comme le note l’auteur, le marché obligataire est bien moins sophistiqué que le marché action et autorise largement les transactions de gré-à-gré rendant le marché assez opaque et donc plus dangereux car plus à même de changer de direction en fonction d’une information non-anticipée.

Si ce marché drainait peu de capitaux le problème serait assez anecdotique. Or, il représente un secteur de plus en plus important (par exemple, les entreprises américaines ont émis pour USD 1.3  trillion d’obligation en 2012 établissant un nouveau record). Cette tendance est naturellement liée à la faiblesse des taux d’intérêt et la politique bienveillante des principales banques centrales. En effet, ces dernières ont abaissé leurs taux à des niveaux très faibles impactant de façon indirecte le reste des taux. Ainsi, des entreprises américaines vues comme ayant un profil risqué peuvent maintenant emprunter à moins de 6%, un  record. Or, le niveau des taux est normalement un indicateur de risque et il ne semble pas y avoir de raisons objectives pour que le profil de ces entreprises s’améliore alors que la situation macroéconomique présente encore de nombreux risques et que les Etats-Unis peinent à retrouver une croissance forte et nous ne parlons pas de la zone euro. Evidemment ce taux doit s’analyser à la lumière des autres taux des emprunteurs et là nous obtenons des situations paradoxales où des Etats empruntent à plus chers que des entreprises de la même nationalité. Tous ces dérèglements peuvent s’avérer dangereux et mettre en péril le fonctionnement du marché si, par exemple, ces entreprises au profil risqué venaient à faire défaut. Toutefois, le comportement des investisseurs s’appuient sur la nécessité de dégager des profits en vue de rémunérer les actionnaires ou tout simplement les personnes ayant investi dans une assurance vie et qui espèrent un rendement confortable. Puisque les placements les plus sûrs n’offrent plus de rendement suffisant alors ils vont chercher des investissements plus risqués et puisque les actions ont de mauvaises performances ces derniers temps, ils se dirigent vers les obligations.

Enfin, un élément important à garder à l’esprit actuellement est qu’une remontée des taux pourrait avoir un fort impact sur le marché obligataire. Quand les émetteurs (Etats, entreprises) proposeront des taux plus avantageux les investisseurs voudront se diriger vers ces placements. Or, ils seront incités à vendre leurs vieilles obligations à faible rendement pour investir vers les nouvelles obligations. Or il est probable qu’il n’y aura pas d’acheteurs (qui voudraient acheter des obligations à taux faible s’il peut en avoir avec un rendement plus élevé ?). Ainsi, ces anciennes obligations pourraient perdre beaucoup de leur valeur posant un problème important à leurs détenteurs.

En conclusion, il est clair que des taux faibles ont des avantages clairs pour relancer l’économie faciliter les investissements et in fine soutenir l’économie. Toutefois, cette situation n’est pas exempt de risques et peut distordre le marché et avoir des conséquences fortes. Même si ce ne sont que des risques potentiels il est tout de même nécessaire de les avoir à l’esprit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

03.

Sous prétexte de soutenir la croissance, les taux d’intérêt négatifs reviennent à créer un impôt mondial perçu sur l’épargne des classes moyennes

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

Serial killers : Pourquoi ils échappent de plus en plus aux radars des services de police

06.

Camille Beaurain : "Il n’y a pas un responsable mais plusieurs du suicide de mon mari agriculteur"

07.

Voici comment Lyon II est devenu le laboratoire de la haine décoloniale

01.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

02.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

03.

Jean-Michel Blanquer êtes-vous tombé sur la tête ? 250.000 "éco-délégués" dans les écoles dont vous avez la charge !

04.

SDF : Ophélie Winter à la rue !; Laeticia Hallyday exhibe son nouvel homme à Paris, Valérie Trierweiler le sien dans Match; Rihanna d'humeur bébé, Liane Foly qu’on lui passe tous ses caprices; La reine bat froid à Meghan

05.

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

06.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

01.

Grève mondiale pour le climat : ces confusions qui polluent le débat public sur les défis environnementaux

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

Le moment Xavier : quel logiciel pour construire le bertrandisme ?

06.

L’hiver 2020 sera-t-il aussi froid que le prévoit une équipe d’experts météorologistes britanniques ?

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
prochain
- 03/02/2013 - 15:09
"Mon véritable ennemi est le monde de la finance" dit Hollande
Les méchants créanciers qui lui prêtent 7 milliards euros / semaine à taux zéro sont ses ennemis mais ne lui demandez pas qui va rembourser...ni comment il compte financer des millions de postes garantis à vie, déjà terminer son mandat de 5 ans c'est comme Jésus qui aurait fait des miracles paraît-il...
henir33
- 02/02/2013 - 20:24
paradoxe
"Evidemment ce taux doit s’analyser à la lumière des autres taux des emprunteurs et là nous obtenons des situations paradoxales où des Etats empruntent à plus chers que des entreprises de la même nationalité."
Non ce n'est pas un paradoxe des entreprises nationales françaises peuvent être moins risquée que l'Etat Français : TOTAL AIR LIQUIDE LVMH etc ...
Satan
- 02/02/2013 - 18:17
Vive la dette, vive la crise, vive la financiarisation!
Et surtout vive les campings-car!